Magazine Sport

Equipe de France : la grande incertitude.

Publié le 26 juin 2011 par Lben

Chronique du lundi 27 juin 2011.

Les joueurs de l’équipe de France se retrouvent ce mardi pour le démarrage de la préparation à la Coupe du Monde ( 9 sept. – 23 oct. ). Celle-ci n’a pas encore commencé qu’une première mauvaise nouvelle est déjà tombée.

William Servat sera t’il compétitif pour la Coupe du Monde ?

La nouvelle de l’indisponibilité de William Servat pour 2 mois est une bien mauvaise nouvelle pour l’équipe de France. Celui qui est sûrement le meilleur à son poste au niveau mondial ne devrait pas pouvoir reprendre un entraînement normal, et donc jouer, avant la fin août. Il devrait être trop juste pour les matchs de préparation et devrait donc se servir des premiers matchs de l’épreuve ( Japon, Canada ) pour retrouver du rythme avant, sûrement, de se tester en condition réelle face aux All Blacks. Autant dire que le talonneur Toulousain ne pourra pas retrouver son meilleur niveau avant, au mieux, le quart de finale. Ennuyeux ? Pour lui, certainement, il va devoir entamer une course contre la montre où le moindre contretemps pourrait tout remettre en cause. Pour Marc Lièvremont et Didier Rétière, ce ne serait pas un véritable problème si son remplaçant, Dimitri Szarzewski, n’était pas, lui aussi, de retour de blessure et n’était indisponible depuis le début de l’année. D’où l’obligation de faire appel à Guillaume Guirado qui est sûr de faire toute la préparation et de jouer au moins des bouts de match contre l’Irlande, en août, avant de savoir si, oui ou non, il monte dans l’avion pour la Nouvelle-Zélande. A priori, la réponse sera non, mais il n’est pas impossible, au vu de l’état des 2 talonneurs titulaires, qu’il rejoigne l’équipe pendant la compétition.

Est-ce que la situation au talonnage est grave ? Oui et non. Oui, dans le sens où William Servat est incontournable et que la santé de la mêlée française tient beaucoup à sa puissance et à son investissement dans ce secteur de jeu. Non, car toutes les équipes connaissent ou connaîtront ce type de problème de joueurs cadres privés de l’événement pour cause de blessure et que la France, comme les autres, doit apprendre à faire avec. Mais OUI, 3 FOIS OUI, car grâce aux critères de sélection de Marc Lièvremont il va bientôt y avoir plus de joueurs blessés que de valides…

De trop nombreux blessés – convalescents :

Depuis le mois de novembre 2010 et l’exclusion de certains joueurs pour soi-disant méforme au moment où, justement, il devait s’appuyer sur les cadres de son équipe, Marc Lièvremont a prouvé qu’il fonctionne de manière surtout émotionnelle, réagissant aux faits, plutôt qu’en mettant en place une stratégie longuement réfléchie. La gestion de l’après défaite en Italie avec l’exclusion de Jauzion, Poitrenaud et Chabal en a été une autre preuve. Pareil au moment de la sélection de son groupe de 30 joueurs courant mai. Pas question pour Marc Lièvremont de se séparer de joueurs qu’il considère comme les meilleurs à leur poste, même si ces joueurs ne sont pas en état de jouer. Sélectionner Fabien Barcella qui n’a pas joué de la saison, Thomas Domingo qui, au mieux, commencera à trottiner début juillet, Aurélien Rougerie qui ne marche pas encore, sans parler de Dimitri Szarzewski et Maxime Mermoz, opérés en cours de saison et qui viennent de passer plusieurs mois sans compétition, ni de Damien Traille et Romain Millo-Chluski, à la fin de saison physiquement compliquée, est une hérésie. Les exemples de Sylvain Marconnet en 2007 et Peter De Villiers en 2003, notamment, prouvent que, malheureusement, cela ne marche pas.

Pourquoi pas ne pas essayer de remettre en selle un joueur blessé ? Un, oui. Le risque est mesuré et, par rapport à son importance, l’effet peut être bénéfique. Mais 5 + 2 + + 2 + série en cours ??? En prenant autant de joueurs blessés pour répondre au fantasme de son équipe type, Marc Lièvremont prend le risque de ne pas avoir de pilier gauche, Barcella et Domingo étant chacun sur une jambe, de devoir composer une paire de centre de substitution, Traille – Marty, pour commencer la Coupe du Monde car ni Rougerie ni Mermoz ne seront à 100% le 10 septembre, de devoir composer avec 2 talonneurs qui auront tout juste 30 minutes dans les jambes et ainsi de suite, car le risque de nouvelles blessures existe aussi, bien sûr.

En voulant aller au bout d’un fantasme, Marc Lièvremont a fait fi de 2 choses : d’une part le niveau d’une compétition comme la Coupe du Monde qui ne peut permettre à des joueurs en reprise de compétition d’y bien figurer et de l’autre le fait que, de toute façon, il aura à gérer des blessures d’ici le 9 septembre, ce qui, entre les blessés déjà déclarés et ceux qui, malheureusement, sont à venir, va rendre la préparation physique et tactique de l’équipe quasiment impossible. Du coup, en refusant d’être pragmatique, le sélectionneur français pénalise l’équipe de France et même si les Jauzion, Poitrenaud, Chabal ou Forrestier sont loin d’être complètement éliminés, cette phase de préparation ne parait pas pouvoir donner à l’équipe de France le véritable fond de jeu qui lui fait défaut depuis 4 ans. Et c’est cela le plus grave…

ENVOYEZ VOS COMMENTAIRES QUE J’Y REPONDE…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lben 48499 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine