Magazine Culture

L’objet s’exprime

Publié le 26 juin 2011 par Helamiled

Les objets, comme les espèces naturelles, peuplent le monde et comptent parmi les multiples éléments essentiels qui nous environnent. Disons, d’une façon sommaire, qu’ils vont du bouchon jusqu’à l’avion passant par ceux appartenant au domaine culinaire, vestimentaire, ameublement, artistique, etc. Leur présence dans la vie quotidienne est tellement axiomatique qu’elle est devenue un composant du commun.

Seulement, trouver une définition universelle du terme « objet » n’est pas aussi intelligible qu’il ne paraît l’être. En fait, étymologiquement, le terme, de son origine objecta, désigne jeter (jecta) à la rencontre (ob) ou objectum jeté contre. Chose existant en dehors de nous-mêmes, placée devant et ayant un caractère matériel : tout ce qui s’offre à la perception et affecte les sens.[1]

Cette définition demeure assez simpliste et ne traduit pas tout ce que le terme peut porter d’un point de vue signification étant donné qu’il est en relation directe avec l’homme. C’est pour cette raison qu’il s’est trouvé au carrefour de maintes préoccupations relevant de l’ordre économique, artistique et design, sociologique, philosophique et médiatique. Toutes ces disciplines, chacune dans sa spécialité, étudient une certaine recodification des rapports entre l’homme et son environnement proposés par les sciences humaines et ce en fonction de l’objet.

En effet, vu son foisonnement dans notre environnement, la notion d’objet a acquis une certaine importance accrue l’inscrivant dans un contexte conceptuel :

Phénoménologiquement, l’objet n’est guère naturel. Il est le produit de l’homme qui le fabrique en fonction d’une échelle proportionnellement inférieure à ses dimensions, de façon à ce qu’il puisse le prendre ou le manipuler. Il se situe, par suite, à un certain niveau du Modulor tel qu’il est présenté par Le Corbusier : « un objet aurait une dimension supérieure au millimètre et inférieure à 86 cm dans l'une des dimensions, et 139.7 cm dans l'autre (catégories du Modulor). »[2]

Sémantiquement, l’objet est un vecteur de communication socioculturelle : il est la matérialisation d’une multitude d’actions de l’homme dans la société, ce qui lui confère son caractère culturel, et représente, en quelque sorte, les messages qu’envoie et apporte l’environnement social à l’acteur et inversement. Son existence même est un message d’un individu à un autre et d’un collectif (le ou les créateurs) à un personnel dans la mesure où il porte des morphèmes assemblés d’une certaine manière et combinés à partir de contraintes générales tels la topologie, la continuité, le contraste vide et plein, etc. qui sont reconnaissables individuellement. L’objet est, par suite, considéré comme un médiateur de communication même s’il n’a pas été pris en tant que tel par les sciences sociales traditionnelles sauf pour quelques tentatives qui demeurent timides de designers et de philosophes peu connus. « A cet égard s'applique remarquablement la formule de Mac Luhan « the medium is the message », l'objet porteur de forme est message en dehors même, en plus de ces matérialités. »[3]

Par ailleurs, l’objet peut se présenter tantôt comme un élément unique simple ou composé, tantôt comme un élément d’un ensemble auquel s’applique la caractéristique du terme « display »[4]. Il puise, ainsi, sa signification dans son placement dans un contexte construit, reconnu, anticipé et imaginé par les gens car « the products are to be understandable or meaningful to someone. »[5] [Les produits doivent être compréhensibles et signifiants pour quelqu’un].

De ce fait, la lecture sémantique de l’objet va prendre d’autres dimensions plus complexes invoquant, à ce niveau, l’idée de série, d’arrangement, d’exposition et d’assortiment ; chose qui a incité Moles à parler de « sociologie des objets » : « Dans la mesure où l'ensemble des objets se trouvent liés par des relations logiques ou statistiques, une sociologie des objets, ou science des objets en groupe, pourra se constituer. »[6] Ce prédicat fait allusion à l’étude de l’objet dans la masse d’objet et évoque, par suite, la notion de communication de masse, ou encore celle de message d’une masse d’éléments, qui ne prend sens profond que si elle prend l’homme, l’usager ou le consommateur, comme facteur intégrant. Il permet, également, l’emprunt et l’usage du vocabulaire social et plus précisément de certains concepts sociologiques comme par exemple la catégorisation. Celle-ci peut être en fonction de la fonction de l’objet (décoratif ou fonctionnel), de son mode de fabrication (artisanal ou industriel), ou autre.



[1] Dictionnaire Pratique du Français, sous la direction de P. Amiel, Hachette, France : 1987

[2]A. Moles, Objet et communication. In: Communications, 13, 1969. p5.

[3] Ibid, p.2

[4] Ibid, p.7

[5]K. Krippendorff, The Idea of Design. Edited by V. Margolin and R. Buchanan, On the Essential Contexts of Artifacts or on the Proposition that "Design Is Making Sense (of Things)", MIT Press: 1995, p 156. In : F. Capell Zapata, A. Guenand, Une Ontologie de la Sémantique de l'Objet, Université de Technologie de Compiègne, Laboratoire CQP2 - Conception et Qualité des Produits et des Processus - Design Industriel, Centre de Recherche Pierre Guillaumat,10ème Séminaire CONFERE, 3-4 Juillet 2003, Belfort – France, p.15

[6]A. Moles, op. cit., p.12


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Alphonse Daudet : Le petit Chose

    Alphonse Daudet petit Chose

    Alphonse Daudet, écrivain et journaliste est né à Nîmes en 1840 et décédé à Paris en 1897. On lui doit entre autres, Les lettres de mon moulin ou bien... Lire la suite

    Par  Corboland78
    CULTURE, LIVRES
  • Dis-moi quelque chose - Jason

    Dis-moi quelque chose Jason

    Titre : Dis-moi quelque chose Dessinateur : Jason Scénariste : Jason Parution : Mars 2003 Jason est un auteur de bandes-dessinées norvégien. Lire la suite

    Par  Belzaran
    BD, CULTURE, LIVRES
  • Le Blog : une chose étrange

    Blog chose étrange

    Quelques doutes ces derniers temps quant au maintien de ce blog. L’écriture est moins spontanée, je me perds dans ce que je veux dire et… ça m’agace !! Lire la suite

    Par  Mo
    BD, CULTURE, LIVRES
  • Le mot et la chose

    chose

    Quand la vie est pleine de présences, riche d’échanges, heureuse de vraies paroles, lorsqu’elle est bien remplie, grosse comme un bourgeon bientôt en fleur,... Lire la suite

    Par  Ivredelivres
    CULTURE, LIVRES
  • Pour vous messieurs (seulement).

    Pour vous messieurs (seulement).

    Pour celles mais surtout pour ceux qui ont vu l'excellent et très fun "Piranha 3D" d'Alexandre Aja, voici INCONTESTABLEMENT la scène du film. Un ballet aquatiqu... Lire la suite

    Par  Loulouti
    CINÉMA, CULTURE
  • La poésie c'est autre chose

    poésie c'est autre chose

    En attendant le 7 mars et l’ouverture du printemps des poètes placé cette année sous le signe « D’infinis paysages »voici quelques définition de la poésie et de... Lire la suite

    Par  Ivredelivres
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, LIVRES
  • Quelque chose dans le regard

    Quelque chose dans regard

    Theodoros Rallis (1852-1909), Medea***« La beauté c'est quelque chose dans le regard qui exprime l'intelligence, et l'intelligence c'est quelque chose dans le... Lire la suite

    Par  Kenza
    BEAUX ARTS, CULTURE

A propos de l’auteur


Helamiled 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine