Magazine Journal intime

Sur le col de Shipka

Par Atraversleurope

Après avoir longé la chaîne du grand Balkan d'Ouest en Est depuis Sofia, il me faut maintenant la traverser vers le Nord afin d'arriver à Veliko Tornovo. Passant par des petits villages pleins de charme et des jolies paysages, sur la route les découvertes s'enchainent; Des églises russes aux mémoriaux historiques au riche passé, en passant bien sûr par une des plus anciennes traces des Thraces (joli jeu de mot non?). Et pour compléter le tableau, une jeune famille Bulgare m'a aussi ouverte ses portes. Si avec tout ça j'en ai pas des choses à raconter moi…

col de Shipka (14)

La vie de famille

Après être parti de Karlovo je me suis dirigé ver Kazanlak, où j'avais rendez-vous avec silvyia, une couchsurfeuse. Sur le chemin je fais une petite halte à Kalorifer, un petit village plutôt sympathique perdu dans les collines et entouré de forets. Une fois arrivé à Kazanlak, j'essaye de trouver l'appart de Silvia, mais avec toutes les explications qu'elle m'a donnée, ça n'a pas été très difficile. Celle-ci m'accueil alors chez elle où elle vit avec son mari Peter et leur fils Teo. Mais en attendant, Peter est au boulot, et Teo lui, fait sa petite sieste. Alors en attendant, Silvyia me propose de laver mes vêtements, ce que je ne peux refuser car cela fait longtemps qu'ils ne sont pas passé à la machine. J'en profite également pour prendre une douche.

Kalorifer (9)
 
Kalorifer (6)

Une fois Teo réveillé, je découvre en lui un petit garçon plein d'énergie et très intelligent pour son âge. Moi même adorant les enfants, je ne me suis pas privé de jouer avec. Et comme tout les jours, Silvia l'emmène faire sa promenade dans le parc où se réunissent toute les mamans avec leurs enfants. Apparemment la promenade au parc, ici c'est une institution. Dans toutes les villes et dans tous les parcs vous verrez des mamans promener leurs enfants, discutant de sujets dont seules les mamans ont le secret. Bref, la promenade fut bien sympa, et Teo est une vraie pile électrique que j'ai eu du mal à suivre. C'est fou comme on déborde d'énergie à cet âge là.

Kazanlak (2)
 
Kazanlak (3)

Une fois la promenade terminée, nous rentrons à la maison où nous sommes rejoints un peu plus tard par Peter, un grand gaillard plein d'humeur. Ensemble nous partons manger dans un petit resto local dans le village à coté. Mais avant ça nous déposons Teo chez sa grand-mère qui le gardera pendant la soirée. Une fois Au resto, Peter me fait gouter quelques spécialités locales telles que les oreilles de porc trempées dans une sauce. Et c'était vraiment délicieux! Nous discutons, nous rigolons, et il très marrant de voir ce charmant couple se taquiner. Une fois l'estomac plein, nous rentrons à la maison où nous continuons la discussion autour d'un bon verre de vins et une bonne pastèque. Puis nous nous mettons devant un film avant de succomber peu à peu au sommeil chacun notre tour.

Kazanlak (6)
 
Kazanlak (7)

Le lendemain, après un petit déjeuner bien chargé (je me suis presque demandé si c'était pas le déjeuner pour midi) Peter part travailler, et je reste avec Silvyia et Eddie. Et comme d'habitude, celle-ci part promener Teo dans le parc. Si cette fois-ci fais un bout de chemin avec eux jusqu'au parc, je ne reste pas. En effet, j'ai décidé d'aller visiter un peu la ville, qui parait-il est la capitale de la rose. J'en profite notamment pour visiter la tombe Thrace qui est le monument le mieux conservée de l'art Thrace et l'un des rares chefs-d'œuvre de la peinture antique ayant survécu au temps et aux successions humaines. La tombe même est conservée à l'aide de moyens complexes, assurants température et conditions précises pour la conservation des fresques. Et si la visite de la tombe originale n'est pas ouverte au public, son exacte copie est construite à ses côtés et c'est elle qui est ouverte aux visites. Sur place je fais la connaissance brève de quelques touristes Portugais, dont une brésilienne.

flickr-3668212480-medium
 
bulgarie-31.jpg
 

Après ça je retrouve Silvia chez elle avec son fils. Elle fait son ménage et nous prépare un bon plat Bulgare pendant que je m'occupe tant bien que mal du petit Teo. Nous mangeons et nous discutons de choses très intéressantes à propos de nos voyages et nos expériences de couchsurfing. Mais le temps passe et il me faut partir. Je profite donc que Teo se soit endormi pour finalement reprendre ma route. Je quitte alors Silvia et me dirige vers Gabrovo. Sur le chemin je fais une halte à Shipka où j'ai profité pour visiter son église Russe aux cinq bulbes dorés visible de loin et brillant à la lumière du soleil. Très jolie!

Shipka (1)
 
Shipka (14)

L'identité Bulgare

Le lendemain je continue ma route, qui cette fois-ci ne cesse de monter, et de zigzaguer dans tous les sens à travers le col de Shipka. Mais tout en haut, j'aperçois un genre de tour sur le sommet du mont Shipka, s'élevant à environ 1500 m. Je l'avais déjà aperçu de loin à Kazanlak, et là elle n'est qu'à quelques kilomètres (où plutôt quelques marches) de moi. En effet on peut y aller par le chemin que prennent les voitures qui fait 1.5 km, ou bien les escaliers. Bien sur j'ai pris les escaliers et là attention! Ça monte! Et ce ne sont pas moins de 894 marches à gravir avant d'attendre la tour.

Puisqu'on y est, j'ai décidé de prendre un ticket (2lev) pour grimper tout en haut. Mais avant d'y arriver, il faut encore monter quelques dernières marches. Et puis durant les différents étages se tiennent des expositions durant lesquelles on peut y voir des médailles, des armes, documents et photographies ainsi qu'une copie du drapeau de Samara, l'étendard de la résistance bulgare. Et on peut aussi en apprendre un peu plus sur l'histoire de ce lieu qui est en fait un mémorial dédié à une des batailles les plus rudes dans la guerre russo-turc pour la libération de la Bulgarie. Et apparemment, il y eut beaucoup de mort.

col de Shipka (44)
 
col de Shipka (16)

Donc cette petite tour qui pour moi n'était qu'une petite tour sur mon chemin, se révèle être bien plus que ça. C'est un lieu chargé d'histoire qui parait-il, est le lieu identitaire par excellence pour les Bulgares. Ceci dit, une fois tout en haut, la vue vous en met pleins les yeux. C'est simple, vous êtes sur le point le plus haut sur les quelques centaines de kilomètres aux alentours, et vous pouvez jouir d'une belle vue panoramique de 360° sur la vallée de Toundja, les versants sud du Balkan et les hauteurs de Sarnena Gora. C'est assez impressionnant, surtout avec le vent qui y soufflait. N'étant pas très lourd, j'avoue avoir eu un peu peur de m'envoler. Si si!

Bref, une fois cette petite visite terminée, je redescends boire un coup dans un des nombreux bars resto sur place. Et voilà que quelques instants plus tard, un bus s'arrête pour une petite pause avec à l'intérieure des danseurs folklorique qui nous ont improvisé une petite danse traditionnelle pendant le temps de la pause. Et ce fut très sympa! Ceci dit, le temps passe et il me faut reprendre ma route. Je continue alors sur quelques kilomètres avant de trouver un coin sympa où j'ai pu planter ma tante.

col de Shipka (21)
 
col de Shipka (54)

Ce sera tout pour aujourd'hui, quoi ce soit pas mal. Cette semaine fut une riche en découvertes très intéressantes, et la ballade sur le col Shipka, à travers les montagnes et les forets fut très sympa. Et puis mon petit séjour avec Silvyia, Peter et teo m'a permis d'avoir un petit aperçu de la vie familiale d'un jeune couple Bulgare. Et comme parout ailleurs je pense, c'est un sacré boulot.

Quant à moi, aujourd'hui je suis arrivé à Gabrovo, une ville assez grande et plutôt sympa dont j'ai fait une petite visite vite fait. Demain je reprendrai la route en direction de Verliko Tarnovo, mais avant je ferais peut-être un petit détour par le petit village de Bojentsi qui, parait-il, est très joli. Donc rendez-vous au prochain épisode!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Peinture sur ciel

    Peinture ciel

    Bonjour,Alors, aujourd’hui, j’étais en train de tagguer à tout va mes photos via le logiciel Shotwell recommandé par botchchikii, et je suis évidemment... Lire la suite

    Par  Drine
    JOURNAL INTIME
  • Nippon reportage sur le Japon sur Arte

    Aujourd'hui est passé sur Arte un reportage sur le Japon à 16h40. Le thème était sur la tradition et la modernité. C'était très intéressent. Le reportage à... Lire la suite

    Par  Kyoko
    ASIE, RÉGIONS DU MONDE, VOYAGES
  • Arnaque sur L,électroménager sur internet..

    voila je commande un lave vaiselle t597 siemens sur internet le 29/08/2011.a 653 euros+ 119,00 de garantie+32 euros de mise en route.+48 euros de transport .... Lire la suite

    Par  Franur
    CUISINE, JOURNAL INTIME, RECETTES
  • Sur les dents

    dents

    Les traitements contre le cancer ont un impact sur notre bouche et nos dents. Ce qui peut être franchement désagréable à vivre au quotidien. Lire la suite

    Par  Isabelledelyon
    JOURNAL INTIME, SANTÉ, TALENTS
  • Une bouteille sur Trafalgar

    bouteille Trafalgar

    Trafalgar square est toujours très animée, on y croise des étudiants en stage en angleterre, des touristes, des locaux, des manifestations... Lire la suite

    Par  Frenchiesinlondon
    EUROPE, RÉGIONS DU MONDE, VOYAGES
  • Vue sur plaine

    plaine

    Bonjour,hier, suis allée acheter le pain. rien de bien exceptionnel, sauf que j’ai pris la route la plus longue, mais aussi la plus belle pour y aller… le... Lire la suite

    Par  Drine
    JOURNAL INTIME
  • Sur une palissade...

    palissade...

    Jazzmen (1961) Oeuvre de Jacques Villeglé, artiste contemporain (illustration trouvée sur le net) Sur une palissadedans un pauvre quartierdes affiches mal... Lire la suite

    Par  Araucaria
    JOURNAL INTIME

A propos de l’auteur


Atraversleurope 137 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog