Magazine Culture

Le Lac des cygnes... différemment.

Par Etrangere
Hier, je me suis lancée dans une réflexion très personnelle et philosophique. Alors, après avoir tant agité nos méninges, un peu de divertissement sans conséquence... du moins, en apparence. Je me suis assise, non, affalée, devant la télévision. Et là, stupeur et tremblements.  "Charlène et Albert se marient !!!" Youpi tralala etc., chantonné par à peu près toutes les chaînes. Je n'apprécie pas particulièrement ce battage médiatique, mais bon, puisque l'on parle de Monaco, cela m'a donné une idée...

Ainsi, j'ai évoqué dans mon billet précédent les corps contraints, que cela soit volontaire, pathologique, ou dicté par la société. Et rien de plus contraint qu'un corps de danseuse classique, il me semble. Une ballerine, ou l'image même du renoncement, de l'allure altière et féminine.Jusqu'à ce que... Et bien, on casse les codes. Avec moult drôlerie, je dois dire. Alors, découvrons ensemble les "Ballets Trocadéro de Monte-Carlo", et admirons les trouvailles comiques, mais aussi le courage de ces... hommes, qui osent l'exercice difficile des pointes !(Au passage, j'aime bien ce petit danseur, venu tout droit des tropiques. Je me souviens de mon fou-rire en le voyant, et surtout en lisant, caché dans les commentaires de Youtube, un message disant "Mais... le petit, c'était mon professeur de danse !"Et il est vrai que techniquement, cet homme fait tout de même des fouettés -mais dans une vidéo introuvable, désolée-, ce qui le drôle, mais pas vraiment ridicule.)Et, en bonus,  ce n'est pas le "Lac des Cygnes" mais bien "La Mort du Cygne", sacralisée par la Pavlova, et retwisté par un de ces "Trocks" déjanté, que je vous présente ici :  Alors, pourquoi un tel phénomène m'a séduite ? (Nous ne parlons pas des mariages princiers, on est bien d'accord). Je l'avoue volontiers.Je me disais que l'on était très "guindé", dans l'univers de la danse classique. Alors que je vous écris, ma soeur est derrière mon dos, en train de me dire :"Es-tu sûre de vouloir publier cet article ? C'est d'un vulgaire...".Mais je ne serais pas là en train de vous présenter un contenu médiocre, voyons ! Ces hommes, certes, ne possèdent bien entendu pas les lignes (jambes interminables, coup de pied magnifique) ni la technique impeccable de l'Opéra de Paris, mais ils sont loin pour autant d'être des amateurs complets. Certains d'entre eux font des diagonales de pirouettes accompagnées de double-tours en l'air, chose dont beaucoup seraient incapables ! Et de plus, ils prennent réellement du plaisir à faire ce qu'ils font, tout en le partageant avec le public, plus spontanément, à ce que je vois, que nombre de compagnies, tout en ne se prenant pas au sérieux... 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Blasphème, ou bonne initiative ? 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Etrangere 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines