Magazine Santé

IVG: Toujours près de 12.000 mineures concernées – DREES

Publié le 27 juin 2011 par Santelog @santelog

IVG: Toujours près de 12.000 mineures concernées – DREESPlus de 220.000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été pratiquées en France en 2009. Après une légère baisse en 2007 et en 2008, le nombre d'IVG se stabilise en 2009. Aujourd'hui, avec 15 IVG pour 1.000 femmes, la France se situe dans la moyenne européenne mais les IVG concernent toujours trop les plus jeunes femmes avec toujours près de 30.000 chez des femmes âgées de 15 à 19 ans. 11.670 mineures ont ainsi eu recours à l'interruption de grossesse en 2009 selon les derniers chiffres publiés par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES).


IVG: Toujours près de 12.000 mineures concernées – DREES
En 2008 et 2009, les recours à l'IVG se stabilisent à tous les âges, après avoir progressé pour les plus jeunes jusqu'en 2006. Si le nombre de femmes mineures et très jeunes concernées par une IVG n'augmente plus depuis quelques années, certaines disparités régionales perdurent avec des taux toujours plus élevés qu'ailleurs dans les départements d'outre-mer, en Île-de-France et dans le Sud-Est de la France. Depuis vingt ans, IVG et naissances évoluent de manière quasi parallèle.


Depuis 2008, le recours à l'IVG pour les femmes les plus jeunes se stabilise: 10 pour mille pour les 15-17 ans, 22 pour mille pour les 18-19 ans et 27 pour mille pour les 20-24 ans. En 2009, les IVG concernent 29 000 femmes âgées de 15 à 19 ans, dont encore 11.670 mineures.


Une femme, en moyenne, connaîtra “0,52” IVG dans sa vie: L'« indice conjoncturel d'IVG », correspondant à la somme des taux d'IVG de chaque âge, permet d'évaluer ainsi le nombre moyen d'IVG que connaîtrait une femme tout au long de sa vie. Cet indice, stable depuis la fin des années 1990, après avoir baissé de 1976 à 1988 (0,66 en 1976 et 0,50 en 1988) atteint 0,52 en 2009.


Plus de la moitié des IVG sont médicamenteuses. Autorisées en cabinet de ville depuis 2004, les IVG réalisées sans intervention chirurgicale se stabilisent en représentant, 45 % des IVG en 2008 et 46 % en 2009 vs 44 % en 2006 et 2007. En comptabilisant aussi celles réalisées en ville, plus d'une IVG sur deux est désormais médicamenteuse. Le secteur public prend une part croissance dans la prise en charge des IVG, avec 66% des 588 structures déclarant une activité d'IVG dans les hôpitaux publics. Ces structures du public prennent en charge les trois quarts des IVG réalisées en métropole.


IVG: Toujours près de 12.000 mineures concernées – DREES
La Loi « Hôpital » a prévu de faciliter l'accès à la contraception par la délivrance de la contraception par les services de médecine préventive des universités, le droit de prescription, pour les sages-femmes de contraceptifs oraux dans toutes les situations et de renouvellement, pour 6 mois, pour les pharmaciens et les infirmières. Une meilleure prévention et prise en charge des grossesses non désirées, devait être assurée par le développement des structures autorisées à pratiquer les actes d'IVG. De nouvelles mesures devraient intégrer une meilleure connaissance de l'échec de la contraception ou du recours à l'IVG.


Source: DREES N° 765 • juin 2011


IVG: Toujours près de 12.000 mineures concernées – DREES
Accéder aux dernières actualités sur l'IVG, à l'Espace Santé de la Femme


Lire aussi: IVG : Encore en hausse de 22% chez les mineures


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine