Magazine Société

Villefranche-sur-Mer, jour 10

Publié le 27 juin 2011 par Curieux2010
Villefranche-sur-Mer, jour 10
Comme tous les matins depuis que nous sommes ici, le soleil est au rendez-vous. Agenda de la journée : Petit déjeuner, plage, déjeuner, Monaco et retour pour le dîner sur la rade de Villefranche. La journée pourrait être pire. Aujourd’hui nous décidons de prendre le train qui passe non loin de l’appartement pour nous rendre à Monaco, parce que la circulation y est très dense. La première surprise : 3 euro par personne, aller retour (4,21$). Le prix d’un bon café. Nous voilà à bord du TER Côte d’Azur-Monaco. Deuxième surprise : il y a plus de monde que l’on pense. Qui sont ces gens? Des locaux qui prennent le train pour leur déplacement quotidien et bien sur des tourismes. Chemin faisant nous pouvons voir à notre guise les villages et la mer, car nous suivons la Méditerranée jusqu’à destination. La gare de Monte-Carlo est creusée à même la montagne. Nous partons donc à la découverte de cette Cité-État.Les premiers signes de l’homme dans le secteur dateraient de 300,000 ans. Les Ligures furent les premières tribus à s’y installer. Ils étaient originaires de Gênes en Italie. Puis tour à tour les Grecs, les Romains, les Gaulois et plusieurs autres peuples ont occupé le territoire. La première forteresse fut construite sur le «rocher» en 1215. Mais c’est vers 1297 que la Cité-État atteint son autonomie. Avant ça, elle était sous la dépendance de la République de Gênes dont les Grimaldi était la famille dirigeante. L’histoire moderne de Monaco commença à cette époque. La France, l’Espagne et l’Italie se sont partagé au cours des siècles sa propriété. Bref c’est en 1861 qu’une entente Franco-Monégasques assure la souveraineté de Monaco, dont la capitale est Monte-Carlo. C’est le deuxième plus petit état au monde. Le premier étant le Vatican. La population qu’on appelle les Monégasques est au nombre de 31100 et le nom Monaco vient du Grec «Monoïkox» qui veut dire «Une maison» aujourd'hui l'on pourrait dire «un palais». Les grandes attractions sont : le Musée océanographique, le Grand Prix, les Casinos, les jardins, son port de plaisance de même que le Palais Princier ou eu lieu une des plus belle histoire d'amour entre le Prince Rainier III et l'actrice américaine Grace Kelly. Celle-ci trouva la mort dans un tragique accident d'automobile en 1982.Aujourd’hui, c’est un lieu de prédilection pour les grandes fortunes du monde qui viennent s'y détendre. L’immobilier étant aussi une source de revenu. Le mètre carré est évaluer à 35,000 euro soit 49,100$. Je ne crois pas qu’il existe ailleurs autant de richesse. Les maisons, les voitures et les bateaux ne se comptent même plus. Dans un stationnement de dix voitures par exemple, vous trouverez facilement 4 Ferrari, 2 May Back, 1 Maserati le reste étant des BMW ou des Mercedes. Il y a aussi de magnifiques jardins entretenus presque au peigne fin et au ciseau. Si la richesse est «monnaie» courante, rien ne vous empêche de vous installer au Café de Paris, face au splendide Hôtel de Paris et à côté du Casino et de siroter aussi bien du champagne, qu’une simple eau Perrier grenadine. De plus par les temps de grande chaleur, vous êtes aspergé aux 30 secondes d’une fine brume d’eau pour votre confort. Bref pour un instant vous pouvez vous prendre pour un aristocrate venu d’une île Grecque dans son Yacht à 5 million d’euro. Lors de notre passage, la ville était en pleine préparation pour le mariage du Prince Albert II qui devrait avoir lieu en juillet. Lors des reportages vous pourrez mettre des images sur ce que je vous dis. La vie est très chère, mais c'est un endroit à voir absolument, sans quoi votre visite en Côte d’Azur serait incomplète. Le temps passe trop vite et il va sûrement nous manquer du temps. Allez, à demain bon peuple ;o)x

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Curieux2010 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine