Magazine Politique

Commandement et forces spéciales

Publié le 28 juin 2011 par Egea

J'ai eu la chance de discuter avec un capitaine des forces spéciales, dans un beau régiment. Je l'interrogeais sur le commandement.

Commandement et forces spéciales
source Voici ce qu'il m'a dit :

En fait, ici, par rapport à mon ancien régiment lui aussi prestigieux, le commandement n’existe pas grâce au statut du chef : au fond, peu importe s'il est lieutenant ou s'il est sorti major de son école : ici, il n'y a que des champions, des personnalités. Du coup, le commandement doit passer par autre chose.

C'est ce qu'on dit aux jeunes : il faut non seulement une caisse physique, et tout le monde la voit ; mais il faut surtout un profil psychologique, une aptitude à se débrouiller tout seul, qui est très éloignée des structures classiques.

En fait, il faut d'abord démontrer sa compétence : il n'y a que des passionnés, et les gens doivent être sûrs que vous même avez le même niveau d'exigence qu'eux. En fait, on les tient par l'orgueil, l'égo : c'est d'eux-mêmes qu'ils travaillent pour être au niveau, car celui qui ne l'est pas est forcément en marge, et il part de lui-même.

Ainsi, on consulte énormément avant de prendre une décision, et dans le stick, chacun a le droit de parler : on sait que le dernier première classe peut avoir une idée géniale, ça arrive, du coup chacun parle. Mais ensuite, une fois la décision prise, le boulot du chef est de s'y tenir : en effet, on a tellement d'individualités,d e gars habitués à prendre des initiatives que la difficulté consiste alors à les tenir dans le fil de ce qui était décidé.

Dernière chose : j'ai été surpris de l'allure "normale", pleine d'humilité de tous les soldats que j'ai rencontrés : pas de gueules de warrior, des cheveux plutôt longs, des individus qui ne payent pas de mine (même s'il n'y a aucun gros), des mecs qui ne la ramènent pas : on est bien loin des grandes gueules qu'on entend trop souvent, d'unités "prestigieuses" ou moins.... d'ailleurs, le nombre de rangers et de treillis réglementaires m'a surpris. Je m'en ouvre à un interlocuteur : "en fait, quand ils voient tous les zazous fringués n'importe comment, soi disant commandos et pires que des pouilleux, en opex ou à l'entrainement, ils jouent plutôt sur l'aspect réglementaire pour être à contre pied, et ne pas être confondus avec la masse des pipeaux".

Au final, des gars passionnés, à l'aise dans leurs baskets sans éprouver le besoin d'en rajouter, m'expliquant que le Glock (15 ou 17, je ne sais plus ; on m'a montré aussi le Caracal, très bien en main, précis en cible), c'est bien mieux que le H&K UPS (oui, oui, ai-je répondu), intelligents, sportifs : belle unité, variée, adaptée. Superbe moment , mélange de perfection et d'humilité.

Merci à B. pour son accueil fameux, et à tous ses hommes.

O. Kempf


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines