Magazine Afrique

Normes et qualité: L’ANOR balise sa voie

Publié le 28 juin 2011 par 237online @237online


Normes et qualité: L’ANOR balise sa voie La priorité sera accordée à l'élaboration des normes des produits ayant une incidence sur la compétitivité de l'économie nationale.
Au début de ce mois, l'Agence des normes et de la qualité (ANOR) a lancé un appel à contribution pour l'élaboration de son programme sur trois ans. Cet appel, des sources proches de la structure, vise deux principaux objectifs : l'exécution de la circulaire du Premier Ministre, chef du gouvernement du 12 novembre 2010, relative au processus d'élaboration des programmes nationaux de normalisation et la préparation de la contribution de l'ANOR à la mise en œuvre du DSCE à travers l'identification dans les secteurs prioritaires, des produits ayant un fort potentiel d'impact sur la compétitivité de l'économie et nécessitant la standardisation en matière de norme et qualité. 

Le chantier triennal de l'ANOR est articulé autour de six étapes: le recensement des besoins en matière de normes, l'évaluation de l'impact socio-économique des normes recensées, l'élaboration du projet de programme national triennal et sa validation. Suivront la publication et l'homologation proprement dite des normes au sein des comités techniques.

La question qui taraude l'esprit est la suivante : l'ANOR travaillera-t-elle à concevoir les normes nationales ou s'évertuera-t-elle seulement à l'homologation des standards internationaux ?

« Cela dépendra des besoins exprimés », répond Booto à Ngon, directeur général de la structure. « Nous allons capitaliser les normes internationales existantes. Par ailleurs, nous procéderons à l'élaboration des normes nationales pour ceux des besoins pour lesquels il n'existe pas encore de normes. Il sera même envisagé la création de nouveaux comités techniques s'il s'avère nécessaire ».

La normalisation aujourd'hui représente un des déterminants majeurs pour le développement dans tous les pays. Tout le monde est unanime sur l'importance de la normalisation en terme d'efficacité économique, de contribution au bien être collectif et d'apport de solution aux défaillances du marché et de promotion du commerce.

Le DG de l'ANOR prend l'exemple du DSCE. « L'objectif de croissance affiché dans le DSCE se situe autour de 5,5 % en moyenne annuelle sur la période 2010-2020. Un système de normalisation efficient peut rapidement contribuer à l'atteinte de cet objectif. Dans plusieurs pays (France, Angleterre, Canada, Allemagne), les études montrent clairement que l'incidence des normes sur le taux de croissance est en moyenne de l'ordre de 0.81%, équivalent à une contribution au PIB d'environ 25% », explique –t-il.

Bien plus, les normes permettent aux entreprises de se mettre en adéquation avec les standards de performance et de qualité au niveau national ou international. L'importance de la normalisation dans la mise à niveau des entreprises se situe non seulement au niveau du contrôle de la qualité des produits importés et fabriqués localement pour assurer une veille de qualité au sein des entreprises, mais aussi et surtout au niveau de la revalorisation du label du pays aussi bien sur le marché local que sur les places commerciales étrangères.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte