Magazine Société

Villefranche-sur-Mer, jour 11

Publié le 28 juin 2011 par Curieux2010
Villefranche-sur-Mer, jour 11
«Il était une fois un vieux village de belles pierres.Il avait la forme d’un  bateau.En Provençal, il s’appelait Sant Paou»André Verdet
Un autre village qui figurait dans les choses à voir absolument était le village de Saint-Paul-de-Vence. Ce dernier est la preuve que la nature et l’homme peuvent faire de très belles choses. Après la chute de l’Empire romain, la Provence subira plusieurs invasions barbares. Cette insécurité forcera les paysans à se regrouper sur les hauteurs et qui donnera le nom de «villages perchés» à de nombreux endroits.
C’est au XI siècle que Saint-Paul vit officiellement le jour et c’est en 1482 qu’il devient français. Une légende voudrait que la Reine Jeanne 1ère aurait eu une aventure amoureuse avec un page. Un jour qu’elle alla à sa rencontre, elle le trouva poignardé. On dit que depuis ce temps éloigné, l’endroit serait fleuri d’aubépines rouges. Effectivement il y a énormément d’aubépines rouge sur le site du village.
Sa couleur et sa luminosité ont attiré de nombreux artistes. Surtout des peintres. À une certaine époque Saint-Paul accueille des artistes illustres tel que Matisse, Renoir et Modigliani. Aujourd’hui encore de nombreuses galeries d’art ont pignon sur rue. Le cinéma aussi est attiré par ses charmes. Yves Montant, Lino Ventura, Romy Schneider, Roger Moore et Tony Curtis pour nommer que ceux-là.
Je vous l’ais déjà dit, il faut être en forme pour visiter ces villages de montagnes aux ruelles montantes et tortueuses, mais tellement pleine d’histoire. C’est l’heure de l’apéro et nous nous installons sur la terrasse d’un bistro, sur la place du village ou se déroule une partie de pétanque. Sport national du sud de la France. Bien installé sous les platanes, nous espérons une bonne engeullade, à savoir qu’elle boule serait la plus près du cochonnet. Mais se sera pour une prochaine fois. Et nous n’avons pas entendu la célèbre phrase : Alors! Tu tire ou tu pointe?
Cette fois-ci nous avons encore utilisé le train et l’autobus pour se rendre au Village. Sauf que l’Office du tourisme nous avait dit : À la sortie de la gare de Cagne-sur-Mer vous prenez l’autobus 400. «Pas plus dure que ça». L’autobus venant de passer il nous fallait attendre une heure avant le prochain. Enfin il arrive. Je m’informe tout de même au chauffeur si c’est le bon autobus. «Ben non! Le 400 pour Saint-Paul, il faut le prendre de l’autre côté de la rue». Bref après une autre demie heure de «patience» l’autobus arrive et nous partons enfin vers ce village qui lui, sera bien au rendez-vous et nous attendra bien assis sur son rocher. De retour à notre oasis, je regarde par cette large fenêtre et j’aperçois au large nos derniers jours de vacances. Encore ce soir lors de notre promenade sur le quai, nous allons étirer le temps…
André Verdet : Poète, peintre, sculpteur et céramiste français, mort à Saint-Paul-de-Vence en 2004.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Curieux2010 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine