Magazine Culture

[Livre] Le Village aux Huit Tombes

Par Jibouille

Perdu au milieu des montagnes, ce village cache un lourd secret. Huit samouraïs ont été massacrés pour leur or. C’est dans ce lieu perdu que commence les aventures de Tatsuya, qui revient à ses origines. mais une série de meurtres débutent au moment même où il arrive. Le village des huit tombes n’a pas fini de terroriser ses habitants.

[Livre] Le Village aux Huit Tombes

Voulant me mettre à la littérature japonaise, mon choix s’est porté sur ce livre. Il y avait peut-être plus connu mais le résumé m’avait attiré.

Alors sans préambule, c’est un livre très sympa et très agréable à lire. Polar dans un coin qui pourrait être idyllique sans ses secrets morbides, l’enquête est menée avec panache et brio, sous forme de conspirations, de traitrises et de complots. Dallas à la sauce japonaise et dans le contexte d’après guerre. Rares sont les livres policiers qui me plaisent mais celui-ci m’a littéralement captivé. Même si le début est un peu long, à cause de la présentation (qui n’est jamais le meilleur moment d’un livre), tout le reste est fluide.

Marqué par les superstition et le folklore, ce livre fleurte sans cesse avec le surnaturel mais ne tombe jamais dans ce genre particulier. Il se contente de se maintenir à la frontière, pour renforcer son atmosphère prenante et noire, et les doutes quant au déroulement de l’enquête. Car là est le point fort de ce polar: son ambiance. Le narrateur, qui est aussi le héros, nous dresse un portrait fort de ce village, avec un côté presque naïf. Le regard d’un jeune citadin découvrant la campagne et ses croyances, et essayant d’apporter une explication rationnelle à toutes choses, surtout celles qui le dépassent. Ce n’est pas un héros fort et invincible. Il reste humain et le récit n’en est que plus poignant.

Pour ce qui est du coupable (rassurez-vous, je ne vendrais pas la mèche :p  ), c’est loin d’être évident. Beaucoup de policiers révèlent trop vite qui est le coupable (ou on le devine trop vite) mais là, la chose est loin d’être aisée. On a des soupçons, des doutes, des certitudes qui disparaissent. L’auteur nous emmène sur certaines pistes évidentes et d’autres bien moins évidentes, voir détournées. Comment? Par la narrateur, qui lui même doute de tout le monde, même de lui. On peut dire que l’auteur nous mène en bateau. Quant à la vérité, elle n’est pas farfelue mais ce n’est pas l’idée de faire quelque chose de compliquée. Non, l’intérêt est d’amener le lecteur un peu partout et de le faire douter, pour un résultat qui est au final assez simple. Une brillante mise en scène.

Bref, ce livre est un régal, rapide à lire et captivant. Si tous les polars étaient ainsi, j’aurai un bibliothèque remplie de ce genre. Maintenant, faut que je choisisse le prochain (en littérature japonaise de préférence). Des conseils sont les bienvenus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jibouille 319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines