Magazine Société

En hommage à ceux des TOE

Publié le 28 juin 2011 par Anttrn1

Dans des périodes conflictuelles , surtout lorsqu'elles sont armées , apparaissent des personnages dont rien au départ ne laissait présager un destin hors du commun.L'Indochine n'y déroge pas.

Le 20 mai 1989 étaient ramenées à Castillon -d'Arthez , village au-dessus du gave de Pau , face aux Pyrénées , les cendres d'un enfant adoptif du pays " Mort pour la France en Indochine".

Courte mais bien remplie que la vie de ce jeune homme qu'était: l'Adjudant-chef Roger VANDENBERGHE.

A seize ans à peine il rejoint les forces régulières de la Résistance puis le Corps-Franc Pommiés et le 49ème Régiment d'Infanterie qui réalise sa jonction avec la Première Armée.

Ce sera la campagne d'Alsace .Il aura ses premières blessure et citation .

Dés la fin de la guerre , et dans la foulée , il s'engage pour l'Indochine.C'est là qu'il donnera la pleine mesure de ses capacités et s'imposera par la force de son rayonnement.

Formé à l'école de" commando" il sera le chef incontesté de l'un d'eux constitué à partir d'éléments transfuges des rangs de l'adversaire .

Cette unité autonome , fondue dans la nature , vivant en autarcie , va , au cours des années 1950-1952 , au Tonkin , en terrain ennemi , réaliser des coups de main les plus audacieux, récolter et transmettre les renseignements les plus précieux.

A cette manière d'opérer , faite du plus haut risque permanent , il perdra la vie .

Chevalier de la Légion d'honneur , Médaille Militaire à 21 ans , 16 fois cité (  dont 8 à l'ordre de l'Armée) 12 fois blessé.

Autant de reflets de la nature de l'homme.

On ne peut se pencher sur la vie de Roger VANDENBERGHE sans évoquer celle , en parallèle , de son frère Albert de deux ans son ainé , qui lui aussi est "Mort pour la France" en Indochine à 23 ans.

Ils ne se sont pas quittés. Depuis longtemps au Tonkin , ils reposaient déjà presque côte à côte , l'un à Hai-Duong , l'autre à Nam-Dinh.

Un moment séparés , ils se sont retrouvés en terre de Béarn ce 20 mai 1989 .

Comme le disait une autorité lors de l'éloge funèbre de Roger " Devoir d'intervention hier , au service de toutes les valeurs que la France avait faites siennes , devoir de fidélité aujourd'hui à la mémoire de tous les combattants morts en Indochine pour cette cause , français de métropole et d'Outre-mer , soldats ou civils , leur dévouement n'a pas été récompensé par la victoire militaire , qu'il le soit aujourd'hui par l'hommage que nous leur rendons , et par la certitude qu'ils restent , pour nous ,un exemple auquel nous entendons pieusement demeurer fidèles.

Cette fidélité , gardons la vivante pour que "Vive la France"

( Source Union Fédérale - René Aguillon Vice- Président National) Président commission TOE.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anttrn1 1138 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine