Magazine Beaux Arts

Holly, de la légèreté

Publié le 28 juin 2011 par Myarts

Puisque ça fait deux billets que nous parlons plus et moins de la légèreté et de portrait. Bon, abordons un peu de ce qui se passe à la National Portrait Gallery. À la mi-juin, la vénérable institution a annoncé le gagnant du BP Portrait Award 2011. Bien que c’est un artiste dénommé Wim Heldens qui a gagné le premier prix, nous ne parlerons pas aujourd’hui de son tableau intitulé Distracted.

Bah, pourquoi? Son sujet ne nous intéresse pas…

Soit, sa démarche est intéressante. Car il a gagné le concours en présentant un portrait d’un étudiant de 25 ans, Jeroen, que l’artiste a peint dix-sept fois, aux différents stades de sa vie. Semble-t-il, Heldens a peint le premier portrait de Jeroen quand ce dernier avait 7 ans. L’artiste déclare qu’il est « fasciné par le fait de peindre Jeroen à tous les âges de sa vie durant sa croissance. Il est maintenant un jeune homme intelligent et sensible. »

Bon, assez d’éloges à la lenteur, du cycle de la vie, etc. Aillé! Ça ne va pas?! On nous chante la vertu de la vitesse, de la compétitivité, de repousser l’âge de retraite… Et qu’est-ce que l’on nous flanque dans la face ? « C’est une œuvre remarquable dans l’évolution actuelle du genre du portrait », déclare-t-elle, la directrice de la National Portrait Gallery.

Bon, finis la montée de lait!

;-)

Le second prix a été remis à Louis Smith pour son tableau Holly. Bien que le fond de son histoire est un peu vieillot… Il s’agit de l’allégorie de Prométhée revisitée, mais en femme. Prométhée condamné par Zeus à être enchaîné sur le Caucase pour avoir donné le feu aux mortels; un aigle venait chaque jour lui manger le foie, qui renaissait pendant la nuit. C’est Hercule qui a libéré Prométhée de son supplice, après avoir tué l’aigle d’un coup de flèche. Vous connaissez l’histoire ?

Et nous? Que pensons-nous du tableau ?

C’est cette lumière qui nous séduit. C’est une lumière d’un ciel sur le point de pleuvoir des chaudières et la légèreté de madame Holly. Regardez! Ça, c’est de la légèreté. Elle s’en fout, à moitié nue et lasse qui semble de dire : Envoye, ma foi, viens manger ce foie.

Voyez-vous la mousse sur les roches ? Il pleuvait beaucoup comme à Montréal ces derniers temps.

Holly, de la légèreté
Image : Holly, © Louis Smith.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Myarts 493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines