Magazine Science & vie

Le pouvoir de l 'imaginaire ( 122) :comment perdre l information quantique?

Publié le 21 septembre 2011 par 000111aaa

J’étais resté hier sur le titre de mon premier paragraphe d’ aujourd’hui :

3 / MAIS  OU VA T-ON  ET POURQUOI ?

Certains de mes lecteurs  se sont émus de voir que les mathématiciens (  BORIS TSIRELSON) pouvaient se mêler de l’intrication quantique  et oser fixer une limite à ne pas dépasser  à la quantité de non- localité ( 2√2)…..Ils voudraient  toucher du doigt  l «  instrument »  physique ( et meme sa matérialité :le ressort !) responsable de ce résultat …..   Avant de continuer à désosser et enrichir l’  excellent article  de ALEXEI GRINBAUM   , je me dois quand meme de leur rappeler que  la violation de la borne 2 par le monde quantique  (en clair la violation des inégalités de  BELL) c est banalement une affaire de statistiques et de corrélateurs  et qu elle relève tout simplement  de l algèbre des opérateurs ….. N’hésitez pas à consulter l œuvre de  BELL et de TSIRELSON  sur le Net  si vous en doutez : les calculs y sont exposés en clair  mais prennent trop de place pour être exposés ici .

Quant à trouver une réponse  à la  spécificité de la « Nature quantique »   qui serait responsable  de cette non –localité limitée , c est ce que de nombreux physiciens tentent de découvrir …..On trouvera  à ce sujet un forum intéressant   avec Bernard Chaverondier sur  GOOGLE  avec l intitulé : La trilectique - Théorie épistémo-physique et relationnelle de la matière et de l'Univers: Les difficultés actuelles de la physique ….  Mais les vrais physiciens trouveront UN EXCELLENT  TRAVAIL à lire dans la thèse  de  ALEXI GRINBAUM  lisible sur le  WEB …. » Le rôle de l information dans la théorie quantique « .( « Le monde existe-t-il vraiment .... ? A cette question métaphysique, l’auteur apporterait une réponse étonnante : le monde n'est que la somme d'informations que nous avons sur lui …. Une posture qui oblige à redéfinir le temps, l'espace et la matière…et jusqu'à notre condition humaine ») ref :www.crea.polytechnique.fr/LeCREA/theses.htm - Alexei Grinbaum (2004).

...

3-1 :Comme je vous l’ai déjà dit il y a un premier axe de recherche qui démontre quasi intuitivement  qu’ on ne peut pas atteindre la valeur 4 ( non localité infinie), c’est l équipe de GILLES BRASSARD  et WIM  van DAM mais ils l ont fait par un raisonnement par l absurde sur cette valeur ,  aboutissant à un monde télépathique et meme non causal et ce n est pas le genre d’ argument qui permet de retrouver la limite 2√2  et encore moins d’ en trouver les ressorts !!

3-2 :Il y a aussi toute une équipe  de POLOGNE / MARCIN PAWLOWSKY et de G.B/UNIV BRISTOL/XIAO-QI-ZHOU ( dont j ai parlé ici le 29 :06 :2011…. ) qui a trouvé  un principe qui a été appelé «  principe de causalité informationnelle » . Revenons à mon exemple de ALICE et BOB   qui s’ envoient un  bit  par la boite 1 ou 0 par l intermédiaire d une boite noire  de  POPESCU- RORLICH  et supposons qu ils se transmettent 0 ou m bits. MARCIN PAWLOWSKI a démontré qu il existait une limite  au gain  d informations possible …Quelles que soient  les ressources mises en œuvre par la boite noire  le gain d informations ne peut être supérieur à m bits …..  Et pourquoi ,pensez vous ? L’auteur le précise en utilisant le concept d entropie ….Grands dieux !, vous exclamez vous que vient faire ce concept thermodynamique  dans cette galère ??

Je me vois contraint de vous rappeler la définition de ce concept avant de  l utiliser. Au départ ( pour Clausius) c est la variation d’une fonction d état S d un systeme  où de la chaleur d Q est échangée à la température T (S=∫ d Q/T ),puis  BOLTZMANN montre qu’ elle peut être interprétée comme la mesure du degré de désordre d'un système au niveau microscopique qui contiendrait  un nombre d’états microscopiques ( configurations différentes)Ω ,avec S= k . log (Ω) ,k etant la constante de  BOLTZMANN…..Et puis en 1948, , un ingénieur en génie électrique Claude Shannon , formalise mathématiquement la nature statistique de « l'information perdue » dans les signaux des lignes téléphoniques. Pour y arriver il développe le concept général d'entropie de l'information, fondamental dans la théorie de l'information…Ce dont je vous parlerai à la suite …..


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine