Magazine Beaux Arts

Anselm Kiefer's studio

Publié le 02 décembre 2011 par Magdala



Les toiles et, plus généralement, les œuvres d'Anselm Kiefer, saturées de matière (sable, terre, feuilles de plomb5 que Kiefer appelle « Livres », suie, salive, craie, cheveux, cendre, matériaux de ruine et de rebut), évoquent la catastrophe et les destructions de la Seconde Guerre mondiale, en particulier la Shoah. Le choix des matières exprime également sa sensibilité à la couleur : « Plus vous restez devant mes tableaux, plus vous découvrez les couleurs. Au premier coup d'œil, on a l'impression que mes tableaux sont gris mais en faisant plus attention, on remarque que je travaille avec la matière qui apporte la couleur6. » L'esprit qui se trouve dans la matière a également son importance. La suie, par exemple, est la résultante d'une matière initiale différente qui a subi, grâce au feu, de nombreuses transformations. La suie est donc l'étape finale et définitive d'une autre matière6.
Dans certaines toiles, l'artiste superpose à cette représentation du désastre un symbole de l'art ou du génie : ainsi dans Icarus, les sables du Brandebourg (1981), c'est la forme d'une aile peinte à l'huile.
Convaincu de la nécessité de revisiter l'identité allemande de l'après-guerre, sans la renier, Kiefer questionne ses grands récits (notamment La Chanson des Nibelungen et Parsifal), ses événements historiques fondateurs (comme la bataille d'Arminius ou le tombeau d'Alaric Ier), ses grandes figures philosophiques et littéraires, ainsi que l'exploitation qui en fut faite par le nazisme2. La poésie est une autre de ses sources d'inspiration majeures, qu'il utilise autant en référence qu'en matériau même de ses créations plastiques en inscrivant fréquemment des fragments de textes à même la surface de la toile ou de la sculpture.
Depuis les années 1990, il a dédié plusieurs séries d'œuvres aux poètes Paul Celan, Ingeborg Bachmann et Velimir Khlebnikov, trois auteurs ayant entrepris de dresser le langage contre l'oubli et la barbarie. Il est également très influencé par le mysticisme de Robert Fludd et les écrits de la Kabbale.
Ses œuvres font partie des collections des plus grands musées du monde. Le 24 octobre 2007, trois de ses œuvres (Anthanor, une peinture de 11 mètres de haut, Danaë et Hortus conclusus, deux sculptures) entrent dans les collections pérennes du musée du Louvre7, une première pour l'institution depuis 19548,9.
Kiefer a inauguré le programme Monumenta du Grand Palais à Paris en 2007, avec un travail qui rend hommage notamment aux poètes Paul Celan et Ingeborg Bachmann, mais aussi à Céline.
Les « maisons »[modifier]
Depuis 1993, Anselm Kiefer conçoit des environnements, qui mêlent constructions, sculptures, tableaux, et des projets monumentaux. Ces sculptures monumentales en forme de tours ou de « maisons », ainsi qu'il les appelle, sont des espaces dédiés à la présentation de peintures et de sculptures10.
Sensible au cadre de présentation de sa peinture, il refuse qu'elle soit présente dans les foires10. Il conçoit donc des bâtiments autour d'ensembles d'œuvres, les collectionneurs acquérant ainsi l'ensemble. Ces « maisons » ont généralement la forme de pavillons formellement sobres, dont l'extérieur est couvert de tôle ondulée et l'intérieur présente des murs blancs semblables aux cimaises des musées.
Am Anfang, « l'opéra colossal »[modifier]
En 2009, à l'occasion des célébrations des vingt ans de l'Opéra Bastille et du départ de Gerard Mortier de la direction, l'institution commande à Kiefer la conception d'un spectacle musical avec récitant intitulé Am Anfang, où il réalise la fusion de divers arts, la mise en scène, les décors et les costumes11 sur des textes bibliques de l'Ancien Testament et une vision post-apocalyptique du monde12.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anselm_Kiefer
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • "Une idole, nommée Nuit, sur un trône noir règne debout".

    Cinq ans après "Monster", Patrick Bauwen propose un roman qui n'est ni une suite, ni un "prequel", mais une histoire reprenant les personnages de ce précédent... Lire la suite

    Le 17 janvier 2015 par   Christophe
    CULTURE, LIVRES
  • Hideway

    [C'est amusant comme ça me rappelle mes 14 ans, la tenue qu'elle porte sans doute, son petit côté Madonna, et puis la danse, le rythme de la musique, la rue... Lire la suite

    Le 17 janvier 2015 par   Antigone
    CULTURE
  • Cinquante Nuisances d’Earl Grey de Fanny Merkin

    Broché: 224 pages Editeur : Milady Date de sortie : 23 janvier 2015 Collection : Romans Poche Langue : Français ISBN-10: 2811210768 ISBN-13: 978-2811210762... Lire la suite

    Le 17 janvier 2015 par   Artemissia Gold
    CULTURE, LIVRES
  • Journée beauté au Printemps des Terrasses du port

    Vous êtes à Marseille demain et vous avez envie de vous faire bichonner ? Alors précipitez-vous à la Belle Parfumerie, en plein coeur du Printemps des... Lire la suite

    Le 17 janvier 2015 par   Jonalysprecious
    CONSO, CÔTÉ FEMMES, CULTURE, HUMEUR
  • John Galliano & Maison Margiela – la collection évènement !

    Cela faisait quelques petits mois, que nous attendions avec impatience ce défilé événement. Non seulement il marquait le retour sur le devant de la scène mode d... Lire la suite

    Le 17 janvier 2015 par   A&w
    CONSO, CULTURE, MODE, PEOPLE
  • BMW : L’art au cœur du showroom bruxellois

    Le 21 janvier 2015, BMW Brand Store (22-24 boulevard de Waterloo – 1000 Bruxelles) organisera la première de ses Art Design Sessions. Lire la suite

    Le 16 janvier 2015 par   Misteremma
    CULTURE, MÉDIAS, SOCIÉTÉ
  • À Asseoir Ailleurs

    "Ils ont voulu mettre la France à genoux, c'est la planète qu'ils ont plutôt mise debout" C'est une ligne qui m'a beaucoup plu cette semaine quand j'ai vu ces... Lire la suite

    Le 16 janvier 2015 par   Hunterjones
    CULTURE, HUMEUR, MUSIQUE

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Magdala 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines