Magazine Séries

"That's What You Get for Trying to Kill Me" (Ringer - 1.10)

Publié le 05 décembre 2011 par Shoone

Ringer: 1.10 That's What You Get for Trying to Kill Me



Sans être un modèle de cohérence, Ringer disposait jusque là d'une intrigue solide et un minimum prenante. Seulement, il arrive un moment où à force de sacrifier toute logique au profit du toujours plus de twists, le résultat n'est plus crédible et captivant. Il devient juste pathétique, parfois drôle, au mieux divertissant. C'est ce qui arrive à l'intrigue de Bridget l'opposant à John, l'homme de main ripoux de Siobhan, pour récupérer Gemma. Gemma qui finit donc morte, ce qui me fait bien me demander l'intérêt de l'avoir fait revenir. Rendez-vous compte d'ailleurs, la jeune femme se prend bien 3 fois une balle dans la tête sans que ça lui fasse aucun effet. C'est d'autant plus rageant qu'avant son ultime (3e donc) dernier soupir, elle découvre que Siobhan est toujours en vie, ce qui aurait pu lui redonner un intérêt et relancer l'intrigue. En parlant de Siobhan, celle-ci ne vient que servir de grosse facilité dans toute cette affaire. Non seulement les auteurs la déplace de Paris en deux-trois mouvements quand bon leur semble mais elle n'a d'utilité dans l'intrigue que pour la ramener à la case départ  en se débarrassant de John. Je ne vous parle sinon même pas d'Henry qui change d'attitude vis-à-vis de Bridget comme de chemise, en fonction de ce qui arrange le plus les scénaristes. Il sert du coup ici aussi la régression de l'intrigue en impliquant stupidement la police dans les négociations entre Bridget et John. Reste Malcolm qui même s'il permet initialement quelques avancées en se servant des découvertes sur John, n'en reste pas moins d'un ennui profond tant il se contente d'agir comme un vulgaire chien de garde pour Bridget.

Mais au bout du compte, ma plus grosse déception dans toute cette affaire, ce n'est peut-être pas les rebondissements invraisemblables ou les personnages boulets, c'est qu'on aurait pu exploiter un vrai suspense, d'abord autour du face-à-face Bridget/John puis au niveau d'une nouvelle mise en danger de l'imposture. Mais niet, l'affrontement avec John reste d'une platitude et d'une simplicité désolante et c'est à peine si on évoque le secret de Bridget. J'ai cru un instant que l'implication d'Andrew aller changer la donne mais finalement, même s'il donne un poil plus d'ampleur à l'histoire, il ne change pas grand chose, ne se posant pas plus de question que ça ni sur John, ni sur Bridget. Ceci dit, j'apprécie toujours le duo qu'il forme avec cette dernière, même s'il peut paraître un peu niais. Je le répète, il y a une bonne alchimie entre Gruffudd et Gellar et elle est plutôt bien exploitée ici. De plus, à mesure que l'amour grandit entre leurs personnages, la perspective de la révélation du mensonge à la base de la relation gagne en ampleur. Parmi les nouvelles pistes intéressantes, on peut sinon en noter quelques unes du côté de Siobhan avec d'abord son retour final à New York qui pourrait redynamiser l'intrigue. Puis il y a la manipulation de Tyler. Elle fait intelligemment usage de sa grossesse pour le lier définitivement à elle. C'est un détail qui avait été quelque peu oublié depuis la fausse fausse-couche de Bridget mais qui retrouve donc son utilité ici et devrait aider à en apprendre plus sur les motivations de Siobhan dans son rapprochement avec Tyler.

Pendant ce temps, on retrouve l'agent Machado occupé à chercher un taupe au FBI dans le Wyoming. Et je m'en serais largement passé tant le déroulement des évènements est prévisible de A et Z. Le fait est que l'intérêt de l'intrigue reposait essentiellement sur le twist révélant le flic partenaire de Machado comme le traître. Un twist qui n'en n'est pas vraiment un puisqu'il avait déjà été révélé dernièrement que ce partenaire ne prenait pas ses directives que du FBI. La mise en scène archi cliché pour la rencontre "informative" avec Machado et le manque d'autre possibilité de taupe ont aussi supprimé toute potentielle surprise.

Enfin, que dire de Juliet? Que ses intrigues sont peut-être les pires choses que j'ai pu voir dans un drama cette automne? Son petit béguin pour son prof ne volait déjà pas bien haut, mais là je dois dire qu'on touche le fond avec ses accusations de viol. Je n'ai même pas envie de savoir si elles sont vraies ou fausses tant le comportement d'allumeuse effarouchée les précédant ne la rende que plus détestable. Du coup, soit c'est vrai, et elle l'a bien cherché, soit c'est faux et ça en fait un personnage définitivement insupportable. Dans tous les cas, on est désormais à mille lieux de l'intrigue principale, sans aucun espoir de connexion et c'est bien ça qui m'énerve le plus.


En conclusion, pris au 36e degré, je crois qu'on pourrait presque s'amuser devant cet épisode. Mais si on est sérieux deux minutes, je pense qu'il n'y a pas de doute là-dessus, il est monstrueusement raté. A l'exception de la mise en place prometteuse de nouvelles pistes et de rares solides performances d'acteurs, tout est à y jeter. Des intrigues prévisibles, inutiles et cloisonnées aux rebondissements abracadabrants et contre-productifs dans l'arc-principal. Une grosse déception.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Shoone 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines