Magazine Côté Femmes

L'exquise contradiction.

Publié le 12 décembre 2011 par Stev
L'exquise contradiction.

"Mes chansons sont presque toutes autobiographiques. J'adore la façon dont le hip-hop raconte la vraie vie, mais j'ai voulu plonger ces morceaux dans un bain de romantisme sombre. Les films noirs, David Lynchet même Paris m'ont inspirée."L'exquise contradiction.Étant donné qu'on n'y connait absolument rien en musique, on découvre Lana Del Rey par hasard : Hype Machine nous sauve la vie, faisant son job en nous divulguant le suintant mélancolique "Blue Jeans" tandis que nos admirés en font déjà l’apologie obsessionnelle sur Facebook.L'exquise contradiction. "J'ai aussi un passé de chanteuse et d'auteur qui prouve que je ne suis pas une fabrication"

Du coup, on lève un sourcil interrogateur : qui est cette Lana Del Rey ? Google se fait alors un peu avare : peu de photos… mais beaucoup de vidéos. Forcément, étant musicienne, elle apparaît bien évidemment dans ses clips mais aussi dans des live qui circulent facilement sur YouTube. Tout ça devient alors très troublant : apparaissant à la fois fragile et fébrile, il est indéniable que Miss Ray a tout d'une icône dramatique. 
L'exquise contradiction.L'exquise contradiction.L'exquise contradiction.Mademoiselle est à 1000 % américaine mais vit à Londres, elle se pose comme une contradiction bouleversante dans un monde qui nous sert une sauce de plus en plus insipide. Sublime femme au physique étonnamment sans âge, toujours la clope au bec, les bijoux apparents en cascade, elle hypnotise par sa voix, touche par son attitude de petite fille perdue et envoûte par un style qui n'a son équivalent nulle part.
L'exquise contradiction.Self-proclaimed "gangster Nancy Sinatra". L'exquise contradiction.Il y a un bail qu'on ne s'était pas penché sur une femme en particulier : Chloé Sevigny est la reine des abeilles, Catherine Deneuve un emblème française, Carine Roitfeld la Jeanne d'arc de la mode, Mademoiselle Agnès une extra-lucide des tendances, mais il y a belle lurette que l’on n’avait pas été confronté à un tel OVNI.
L'exquise contradiction.L'exquise contradiction.Lana Del Rey a l'air de s'enchanter de représenter le glamour d'un Hollywood période âge d'or, tout autant qu’elle s'accommode de certaines images très 50's, comme si elle n'était que la femme au foyer désespérée qui ne faisait que rêver de cette époque. Exquise contradiction, on vous dit. Elle sait faire rêver les foules tout autant qu'en être proche.
Petite princesse d'une Amérique déchue par le capitalisme, elle est l'exact opposé d'une Britney Spears période "Baby one more time". C'est comme si Brit-Brit avait été la vision léchée d'une société bien-pensante et qu'en pétant les plombs, elle avait fait exploser tout espoir. Alors se pose la majestueuse Lana, qui pourrait limite nous dire de sa voix douce et de ses ongles outranciers de 15 centimètres : "J'aurais pu être strip-teaseuse à Las Vegas, mais bon voilà je suis devenue une artiste". Une vraie. Lana Del Rey trouble par son antagonisme entre minauderies fragiles et look limite putassier.
L'exquise contradiction.L'exquise contradiction.Pourquoi s'intéresser à elle ? D'une, parce que chaque mot qui sort de sa bouche est comme un rêve, et de deux, parce qu'on veut anticiper… Faut pas se leurrer, dans six mois, tout le monde voudra s'arracher les faveurs de la belle, on est à peu près sûr qu'elle sera dans toutes les publications. 
L'exquise contradiction.L'exquise contradiction.L'exquise contradiction.Sa moiteur quasi sexuelle associée à une apparente adoration pour le rétro va certainement être le pain béni d'un Grazia en crise post choucroute Amy Winehouse. Lana invente un nouveau genre de look où s’entrechoquent fragilité et vulgarité ultra élégante, le tout saupoudré d'une aura hollywoodienne qui fait encore rêver mais qui n'existe plus dans l'absolu.
L'exquise contradiction.L'exquise contradiction.Lana Del Rey est la Brigitte Bardot des années imprimés Vichy, a les airs d'une Marianne Faithfull bohème un brin blasée, tout en étant aussi « glamourissime » qu'une Marilyn Monroe en pleine gloire. Il fallait le faire ! Elle pue la sensualité qu'on ne peut toucher parce qu'elle respire l'innocence de ses chansons. Pin-up ou poupée glacée, Lana Del Rey est un nouveau genre de femme qui ne peut laisser indifférent autant par son look que par ce qu'elle dégage… Lana est comme une powerpuff girl, elle est née du sucre, des épices et d'un tas de bonnes choses sauf qu'au lieu de l'ingrédient X, c'est une sorte de désillusion qui lui a donné ses super-pouvoirs.
L'exquise contradiction.L'exquise contradiction.Lana Del Rey, savante inventrice d'un glamour outrancier ? OUI ! Future icône mode ? Sans le moindre doute. On veut être les premiers sur le coup. Son allure, sans aucune polémique, va faire naître une nouvelle génération de femmes. DES VRAIES, comme elles se font beaucoup trop rares.  
Bien à vous.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stev 422 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte