Magazine Bien-être

Sens, conscience, et éveil

Publié le 27 janvier 2012 par Joseleroy

Un lecteur du blog pose cette question :

"Si je peux me permettre une autre question : quel est la place des autres sens, en général très sollicités par les émotions, dans la VST ? Font-ils partie de ce qui est accueilli dans l’Espace (selon ma récente expérience oui) ? Peuvent-ils jouer un rôle actif dans la perte du sentiment de soi en nous permettant de goûter complètement chaque situation ? Cordialement"

Douglas Harding parlait beaucoup de la vision parce que c'est sans doute le sens fondamental de l'homme. Voir sa vraie nature est simple ; la porte est grande ouverte.

Mais tous les sens peuvent nous ramener à Ce que nous sommes - appelons le le Vide. D'ailleurs, dans les ateliers, Douglas nous faisait "pratiquer" les yeux fermés aussi pour explorer d'autres chemins vers l'éveil.

la-cloche-sacree

Les sons nous renvoient au vide. En étant attentif, il devient clair que personne n'entend, que le son jaillit dans l'espace, qu'il est une vibration de l'espace. Le son d'une cloche par exemple résonne dans le vide, ici à zéro centimètre.

Et il existe de nombreux témoignages de maitres zen qui se sont éveillés gràce à un son (J'en donne de nombreux exemples dans mon dernier livre Le saut dans le vide).

De même pour les odeurs, ou le goût, ou le toucher. Chaque sensation apparait "dans" un espace de conscience, sans limite et sans forme. En réalité, il n'y a pas d'intérieur et d'extérieur. Tout est un  : forme et vacuité.

Le monde entier ne cesse de nous dire, par tous nos sens : regarde qui tu es vraiment? Tu te crois identifié à un corps et à un mental, mais tu es plus vaste, infini !

On parle d'éveil à soi-même, mais en réalité c'est le monde qui s'éveille à lui-même et se met à vibrer dans la vacuité.

Dans chaque son,dans chaque sensation, il y a l'infini. Chaque couleur, odeur, parfum, son, sensation , goût est un doigt qui pointe vers notre vraie nature.

Et alors, oui, chaque situation est goûtée, vraiment.

Il ne s'agit en aucun cas de se libérer des sens, mais de libérer LES sens et de les laisser ouverts, disponibles, sans limites.

cordialement

josé

fleurs-inde

gateau-chocolat-framboises-2200174_1370


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Joseleroy 15723 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines