Magazine Culture

Bienvenue chez les ch'tis, la raison d'un succès

Publié le 08 mars 2008 par Spies Virginie

ch-tis.jpg


Le film a dépassé les 5 millions d'entrées, un record pour un film français, et c'est un véritable engouement qui est né autour Bienvenue chez les ch'tis.
Les gens du sud avaient Marcel Pagnol, ceux du nord peuvent dire qu'ils ont Dany Boon. Mais cela ne suffit certainement pas pour analyser le succès de ce film. L'une des clef de ce succès est certainement à trouver dans l'ouvrage Storytelling. Ce livre, de Christian Salmon et qui porte comme sous-titre "La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits" se penche sur la fascination qu'il peut y avoir à entendre, lire, voir, aimer les histoires. Au coeur du lien social, il existerait selon l'auteur un "art de raconter des histoires" essentiel et bien compris par les acteurs de la communication moderne. En voici trois exemples : 
- Durant sa campagne électorale, Nicolas Sarkozy (par la plume de son conseiller Henri Guaino) a dressé, au fur et à mesure de ses meetings en région, une histoire de la France, en parlant des volcans en Auvergne, des châteaux en Touraine et de la quiche en Lorraine (je plaisante, sur ce dernier point). En juillet 2007, Henri Guaino expliquait, dans un entretien au Monde que "La politique, c'est écrire une histoire partagée par ceux qui la font et ceux à qui elle est destinée. On ne transforme pas un pays sans être capable d'écrire et de raconter une histoire". Raconter serait donc la clef.
- Chaque jour, sur TF1 à 13 heures, environ 7 millions de téléspectateurs regardent le journal télé de Jean-Pierre Pernaut. Ce journal est tourné vers les "régions" (on ne dit jamais "province"), et il propose le récit en images de la préparation du festival de Limoux, s'extasie sur l'existence du dernier savetier de Trifouillis-les-oies, raconte comment, depuis des années, on pertpétue la tradition des marchés de noël en Alsace. On raconte de belles histoires, dans le 13 heures de TF1, l'histoire des régions françaises avec la crainte que les traditions disparaissent.
- Il est donc compréhensible que Bienvenue chez les ch'tis connaisse un tel succès. Une comédie, une histoire qui fait rire et qui détend, mais surtout : une histoire de la France des régions, d'une région. Le "besoin d'histoires" des spectateurs rencontre le plaisir qu'il y a à voir se perpétuer des traditions, à pouvoir en rire, et le tout dans un esprit bienveillant. Une très bonne nouvelle pour le cinéma français !
Allez, salut les biloutes !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire