Magazine Culture

Referendumite aïgue

Par Alaindependant

   Après avoir méprisé les résultats du seul referendum de son quinquennat et avoir consécutivement fait rentrer par la lucarne parlementaire le projet constitutionnel européen jeté à la porte par la parole du peuple, voilà le chef de l'état français soi-disant décidé à rendre cette parole au peuple et consécutivement atteint de referendumite aigüe. Et un referendum sur l'indemnisation des chômeurs, un ! Et un referendum sur l'immigration, deux ! Et un referendum sur le travail du dimanche, trois ! D'autres suivront sans doute, qui comme ceux-ci désigneront clairement à la majorité silencieuse ceux que l'état français considère comme de mauvais français. Dangereuse démagogie.
   En outre un referendum est cette consultation souvent plébiscitaire qui consiste à faire répondre par un simpliste oui ou non à une question généralement complexe des électeurs qui n'ont en rien été associés à la préparation de cette question. Illusoire démocratie. Manipulation.
   Une vraie démocratie pourrait utiliser le referendum mais présenterait au vote populaire sur des sujets non pas prétextes mais vitaux (l'énergie, la défense nationale, la propriété économique, le temps de travail, etc) plusieurs projets préalablement débattus avec leurs tenants et aboutissants (buts, moyens, financements, calendrier). A ces referendums-là on n'est pas sommé de répondre par oui ou non, on choisit une réponse parmi plusieurs possibles.
   Une vraie démocratie comporterait des structures politiques, économiques, sociales et culturelles permettant à tous ceux qui le souhaitent de participer à l'élaboration des projets et au contrôle des responsables désignés pour les mettre en oeuvre. Pour ce faire, un terme devra être mis un jour à la dictature du propriétaire dans l'entreprise, comme à celle des puissances économiques dans la presse et les medias en général. Un terme devra être mis un jour à la délégation de pouvoir totalitaire permettant à des professionnels de la politique - par ailleurs souvent sous influence de comités privés - de prendre seuls (au niveau d'une commune, d'un département, d'une région, d'un pays) pendant des années sur tous les sujets toutes les décisions majeures dont dépend le sort de tous.
   Le chemin est long, on le sait maintenant. La révolution est un processus, pas un grand soir. Mais avec une conception de la politique qui cherche à aller à la vérité des choses on peut rassembler, pacifier, construire. Avec une politique des faux-semblants, des boucs-émissaires, des flatteries mal placées, des préjugés de classe, au contraire on divise, on exaspère, on pousse à la guerre civile.


 Addition: je viens de m'apercevoir que le titre de ce billet fut déjà utilisé en 2002 par Albert Du Roy:
http://www.lavie.fr/archives/2002/02/21/referendumite-aigue,3951203.php. Tant pis, je ne change rien...

Posté par Alaindependant à 12:00 - - Commentaires [1] - Rétroliens [0] - Permalien [
Tags : politique
  • Déclaration de guerre de la finance à la France
  • Mûrs pour une révolution ? Point de vue
  • Un Evêque face à l'injustice au Honduras
  • "Les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières"
  • La régénération
  

Commentaires sur Referendumite aïgue


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Alaindependant 87 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog