Magazine Côté Femmes

Années trente : âge et maquillage

Publié le 22 février 2012 par Cameline

 

Helen-Ware--Evelyn-Brent-in--Slightly-Scarlet---Paramou.png

C'est une approche étonnante du maquillage que Sylvie nous livre ce soir : le maquillage en fonction de l'âge.

DeElle propose un maquillage adapté, pour ces femmes nées entre 1870 et 1920 ...


A vingt ans :

Cultivez votre fraîcheur. Protégez la peau par une crème choisie et ajoutez-y un nuage de poudre.

Pour colorer légèrement les pommettes, ayez un rose en poudre que vous appliquez presque sous les yeux.

Graissez les paupières de crème anti-rides et les lèvres d'un rouge qui avive leur éclat naturel.

Ne pensez pas à la femme que vous serez demain. Le maquillage doit vous être offert par l'air, le soleil, le vent, le froid.

Fardez légèrement les cils, ne crayonnez pas les sourcils, ne rougissez pas trop les lèvres.

Que votre joie de vivre scintille seule dans vos yeux ; que votre bonne santé anime votre bouche et vos joues en fleur.

Priscilla-Lane-1938.png

A trente ans :

C'est la pleine jeunesse, accentuez vos particularités, dissimulez vos défauts.

Crème blanche, rose, ivoire ou brune, selon le ton de la peau ; pour les joues, fard gras rose-mousse, corail ou orangé, rouge à lèvres assorti ; toutes les nuances pour les paupières et les cils.

Deux sortes de poudres : l'une pâle, l'autre foncée.

Votre personnalité s'est affirmée : laissez-vous guider par elle, mais ne commettez aucun excès, ce qui est un manque de goût.

Evitez le genre « vamp » qui n'a plus cours. Méfiez-vous des joues blêmes, proscrivez les noirs charbonneux, ne soulignez pas d'un trait de crayon la frange inférieure des cils.

Man-Proof--Myrna-Loy--1938.png

A quarante ans :

Composez-vous un maquillage subtil, d'un ton plus lumineux que lorsque vous aviez trente ans.

N'employez le rouge-crème que sur votre peau bien entretenue.

Aimez les poudres de nuances chaudes : abricot, abricot-soleil, ocre rosée ; les tons gris, vert, bleu pour les yeux dont vous estompez l'ombre en remontant vers les tempes.

Ne faites jamais usage des fonds de teint, ni des poudres ocrées.

Ne disposez pas le rose trop près du nez ou au bas des joues : vous ne feriez qu'accentuer l'impression de relâchement des traits.

Pour la même raison, ne dessinez pas les coins d'une bouche qui s'affaisse et ne gardez pas la ligne naturelle des sourcils tombants.

Francoise-Rosay.png

A soixante ans :

Munissez-vous de poudre de la couleur exacte de votre peau ; au besoin, obtenez-la par un mélange.

Utilisez un peu de rose géranium pour aviver les joues.

Ombrez les paupières si cela est nécessaire avec un fard gris ; vous pouvez également vous contenter de les graisser.

Fardez les lèvres avec un rouge naturel.

Votre crème de jour doit être nourrissante.

Ne fardez plus les joues si elles sont naturellement colorées ; dans le cas contraire, ne situez pas le fard près de la patte d'oie ou du cerne des yeux.

Pas de mastic aux cils, ni de rouge éclatant sur les lèvres.

Que votre charme soit fait de douceur et de sérénité.

Virginia-Bruce--Helen-Ware--Evelyn-Brent-in--Slightly-Sca.png

Images :

Image 1 : Helen Ware et Evelyn Brent dans “Slightly Scarlet” - 1930

Image 2 : Priscilla Lane

Image 3 : Myrna Loy

Image 4 : Françoise Rosay

Image 5 : Virginia Bruce, Helen Ware et Evelyn Brent dans “Slightly Scarlet” - 1930

Source :

La Femme de France, extrait d'un article de Sylvie, novembre 1937


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cameline 1014 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte