Magazine Carrieres

Soufrrance au travail : 3 Suicides cette semaine

Publié le 05 mars 2012 par Moyves

Mercredi La Poste : suicide d’un jeune cadre de 28 ans

Nouvel Observateur : Suicide à la Poste

Nouvel Observateur : Suicide à la Poste

Le Nouvel observateur :

Le jeune cadre supérieur de la Poste qui s’est jeté mercredi du haut de la poste centrale de Rennes a laissé une lettre de désespoir où il dit son « anxiété professionnelle » et son incapacité à vivre dans un « tel contexte opprimant », a déclaré sa compagne vendredi.

Il avait 28 ans…

Trois enquêtes ont été ouvertes, par la police judiciaire, l’inspection du travail et le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

A la direction du courrier Haute-Bretagne, on confirme qu’il « occupait un poste de niveau inférieur au sien mais avait conservé son grade et sa rémunération »

Mercredi à la CPAM de l’Hérault :

Un quinquagénaire a été retrouvé pendu mercredi soir dans son bureau de la Caisse primaire d’assurance maladie, à

L'Humanité : Suicide d'un agent de la CPAM

L'Humanité : Suicide d'un agent de la CPAM

Béziers, après avoir laissé une lettre où il accuse très clairement le directeur de la CPAM de l’Hérault d’être à l’origine de son acte désespéré.

Dans ce message, il reproche à son supérieur « de l’avoir mis dans un placard à son arrivée il y a deux ans et de n’avoir rien fait pour trouver une solution »: il dit avoir été « tué professionnellement et détruit psychologiquement

Mardi : Chez Dunlop à Amiens

Un salarié de 36 ans qui avait 11 ans d’ancienneté à l’usine de pneumatiques Dunlop d’Amiens-Sud a mis fin à ses jours mardi au domicile de sa compagne, a-t-on appris vendredi du syndicat Sud, qui met en cause

L'Humanité : Suicide Chez Dunlo à Amiens

L'Humanité : Suicide Chez Dunlo à Amiens

l’organisation du travail sans pour autant affirmer qu’elle est la seule cause de ce suicide.

Là aussi, il semblerait que les conditions de travail soient en cause toujours d’après l’article de Libération.

Trois suicides en une semaine et pas un mot de nos candidats…

Mesdames et Messieurs les candidats à l’élection Présidentielle,

Depuis le début de cette campagne, je n’en ai entendu aucune et aucun d’entre vous parler d’actions contre la souffrance au travail.  aucun engagement pour atténuer cette souffrance, aucun engagement pour punir les responsables (dont certains ont retrouvé des postes  bien rémunérés).
J’ai juste trouvé un article dans http://www.promessometre.fr   concernant Eva Joly :

Le Promessaometre : Les promesses électorales

Le Promessaometre : Les promesses électorales

« Un plan d’action contre la souffrance au travail sera lancé. Il renforcera la démocratie du travail et le pouvoir des institutions représentatives »

Je sais que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent

, et vous nous promettez toutes et tous de faire mieux « quand vous aurez la place ».

Nous sommes des dizaines voire des centaines de milliers de personnes à souffrir au travail, cette souffrance coute 100 Milliards d’Euros par an à l’Europe,

et cette souffrance tue.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire