Magazine Culture

Danser sa vie, au Centre Pompidou (Paris)

Publié le 16 mars 2012 par Aniouchka
Danser sa vie, au Centre Pompidou (Paris)
S'il est une manifestation artistique qui me fascine, c'est bien la danse. Cette manière de s'exprimer à travers les mouvements du corps, de transmettre des émotions par la seule mise en branle de ses membres. Récemment, je suis allée voir l'exposition Danser sa vie au Centre Pompidou, à Paris. Cette exposition explore les liens qui existent entre la danse et les arts visuels et l'évolution de ce dialogue des années 1900 à nos jours.
L'exposition est bien faite et se découpe en trois parties : la danse comme expression de soi, la danse et l'abstraction, la danse et la performance. Au fil des salles dialoguent chorégraphies et créations graphiques. Ou comment la danse s'est continuellement nourrie des arts visuels, et inversement
Les plus grands danseurs et chorégraphes sont représentés, et l'exposition est très riche en extraits vidéos, photos et documents : Vaslav Nijinski (L'Après-midi d'un faune, interprétée par le ballet de l'Opéra de Paris, avec notamment Nicolas Le Riche dans le rôle du faune, est diffusé en intégralité), Isadora Duncan (que l'ont voit danser dans une courte vidéo), Pina Bausch, Merce Cunningham... auxquels répondent les oeuvres d'artistes modernes et contemporains inspirés par la danse, de Matisse à Derain, en passant par Andy Warhol,   Yves Klein et Olafur Eliasson.
On y trouve par exemple les témoignages des collaborations d'artistes tels que Picasso ou Léon Bakst aux ballets russes, ou encore la manière de peindre de Jackson Pollock, qui s'apparentait à une danse de l'artiste, par laquelle il obtenait ces jets de peinture qui sont si caractéristiques de son oeuvre.
J'ai trouvé très bon le dosage entre documents multimédia (vidéos essentiellement), oeuvres graphiques (dessins, peintures...), sculptures et installations d'art contemporain, ce qui fait de cette exposition un parcours vivant, qui permet au visiteur d'explorer et de ressentir ce dialogue constant qui existe entre la danse et les autres formes d'art. Et de communiquer ce message fort : danser pour rester en vie.
Quoi de mieux que cet épisode du magazine OTTO : La minute d'art contemporain (présenté par le facétieux Tom Novembre et diffusé sur Paris Première) pour illustrer l'exposition :

J'invite tous les amateurs de danse et tous les amoureux de la vie à aller voir cette exposition originale et nécessaire, qui remet la danse au centre du processus de création artistique en général. L'exposition est en place jusqu'au 2 avril 2012.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Aniouchka 214 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte