Magazine Humeur

Cannelle : la peau et la parole du chasseur ne valent pas cher pour les écolos

Publié le 12 mars 2008 par Richard Kirsch
Au mauvais moment, au mauvais endroit, résultat : René Marquèze, le chasseur qui a tué Cannelle le 1er novembre 2004, comparaît depuis ce matin devant le tribunal correctionnel de Pau. a2482e710067de84c5082d63bd0ecfc5.jpeg L'affaire est grave car Cannelle était considéré comme la dernière ourse de souche pyrénéenne. Mis en examen le 7 décembre 2004 pour "destruction d'espèce protégée", le chasseur avait toujours affirmé n'avoir tiré qu'en dernier recours, après avoir cherché à éviter l'animal à plusieurs reprises. Un non-lieu avait alors été prononcé. 10a6f0beee0043d85dad7562564dd3f7.jpegDepuis plusieurs associations écologistes ont fait appel. Parole postume de l'ours contre parole de chasseur, la cour d'appel de Pau leur avait donné raison ! Décidément , la peau et la parole d'un chasseur ne valent plus grande chose . Bientôt une dictature écologique ?
Dicton du jour en cadeau : "Sauvez-un arbre, bouffez du castor !"
.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Richard Kirsch 334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog