Magazine France

Bipartisme entre le Modem et le Parti Socialiste ?

Publié le 12 mars 2008 par Nicolas J

Christie soutient Pierre Cohen à Toulouse et a bien raison. Marc « combat » le bipartisme et a bien raison.
C’est à la mode de taper sur le Modem, ce n’est pas mon premier billet sur le sujet (et je ferais mieux de fermer ma gueule, je vais me faire huer au prochain Café des Blogs, vendredi).
Que fait le Modem ? Il s’interpose entre les deux gros partis, celui de droite et celui de gauche en disant « ni droite ni gauche » mais en s’alliant à droite ou à gauche, les militants se justifiant au nom de la lutte contre le bipartisme.
Je suis tout à fait d’accord que le bipartisme n’est pas une solution, même si l’unité de l’UMP lui a permis de gagner les élections nationales depuis 2002 (et de perdre les élections locales). De toute manière, il y a un tel bordel au sein du PS qu’on ne peut pas parler de bipartisme.
La stratégie du Modem permet juste de faire perdre toute lisibilité à la politique Française. Je me demande d’ailleurs si le petit Grognard n’est pas en train de penser la même chose que moi. Avant les élections les Toulousains pouvaient penser que le Modem penchait plutôt à gauche… Pour avoir des postes, il penche maintenant à droite. A force de se pencher de tous les côtés, il va finir par se casser la gueule !

Je n’appelle pas ça lutter contre le bipartisme mais gesticuler pour exister ! Soutenons Pierre Cohen. Point. Toi aussi.
Moi, immonde gauchiste mangeur d’enfants, je veux bien sympathiser avec le Modem mais qu’ils m’en donnent une raison. Elle ne peut être que : « une ligne politique claire opposée à la politique menée nationalement par l’UMP » tout en étant centriste, je ne leur demande pas de militer pour limiter la semaine de travail à 32 heures ! Juste de conchier les tests ADN, le paquet fiscal, les expulsions inhumaines, …
Lutter contre le bipartisme, c’est surtout défendre l’existence des autres partis. A ce titre, on ne peut que taper sur le comportement du Parti Socialiste dans le 93. Pour les cantonales, c’est de bonne guerre, … Mais le PS devrait se rappeler que quand le PC aura disparu, il sera tout seul ! Et, en son état, je ne suis pas persuadé que le PS soit actuellement le parti le plus fort pour s’adresser aux « couches populaires », n’en déplaise à Ségolène Royal.
Pour les municipales, par contre, le Parti Socialiste devrait voir à respecter ses accords électoraux.
L’union fait la force… Vouloir enterrer sa gauche d’un côté et sauver le Modem de l’autre est nul ! C’est relancer la machine à perdre en limitant la force de la gauche à une tranche exigüe de la population.
Le but du jeu n’est pas d’éliminer les copains mais de faire gagner la gauche à toutes les élections…
(source photo)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte