Magazine Conso

Les pays-bas, l’autre pays de la vodka

Publié le 12 mars 2008 par Thierry Roussillon
Qui dit vodka, dit spontanément Russie, Pologne et parfois Pays Baltes. Mais l’Est de l’Europe n’a pas le monopole de la fabrication de la vodka. Elle est aujourd’hui produite partout dans le monde essentiellement à partir de blé, de pommes de terre, de raisin blanc ou de betterave à sucre.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, les Pays-Bas possèdent une longue tradition de production de vodka et le plus bel exemple en est la famille Nolet qui, de père en fils, depuis dix générations, se succèdent à Schiedam pour fabriquer la Ketel One qui tient son nom de l’alambic en cuivre « Ketel » dont les Nolet se servent depuis 1691 pour la distillation.

Vodka ultra premium, Ketel One est élaborée artisanalement à partir de blés sélectionnés. Pour une qualité supérieure, la vodka est distillée en petites quantités notamment dans l’illustre alambic de 1691, puis filtrée par gravité, à travers du charbon de bois, une étape indispensable pour éliminer toutes les impuretés qui pourraient encore être présentes.
Sélection des blés, distillation en petites quantités, filtration à travers le charbon de bois, tous ces soins confèrent à Ketel One une identité qualitative unique.
Longtemps absente du marché français, cette vodka pour amateurs, a fait son apparition depuis peu grâce à Magali Marian et Delphine Alcover, deux jeunes femmes trentenaires, à la tête de Liquids Urban Spirits, société en charge de la distribution en France de spiritueux hauts de gamme. Et si une seule vodka devait faire son apparition sur leur catalogue, c’était incontestablement la Ketel One dont la famille Nolet goûte chaque lot avant d’en approuver la livraison aux amateurs de vodka du monde entier.
Excellente en Dry Martini, où elle révèle tous ses arômes, la vodka Ketel One peut également se déguster seule sur glace ou en cocktails.
« Ketel One Citroen » est la deuxième vodka de la distillerie Nolet. Garantie sans exhausteur de goût, cette vodka est obtenue à partir d’une macération de vraies écorces de citron de Sicile, d’Afrique ou des Caraïbes.
Prix de vente : 36 euros
Distribution : http://www.chateauonline.com/, Repaire de Bacchus, Lavinia

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thierry Roussillon 149 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine