Magazine Bd

Joe Kubert (1) : face aux Viêt Công !

Par Aaapoum Bapoum

Tales of the Green Beret - Forces spéciales

"Je dois y retourner, pour sentir le souffle glacé de la mort dans mon dos"

Kubert_forces_specilales
Bien que, selon ses dires, lorsqu'il débuta dans le métier il ne fut "pas particulièrement intéressé par les histoires de guerre", c'est bien dans ce genre que Joe Kubert gagna ses galons de maître de la bande dessinée et qu'il se fit connaître par ici.
Si son style est encore balbutiant aux débuts du Sergent Rock — série emblématique des comics de guerre dont nous reparlerons en ces pages — lorsqu'il aborde les Tales of the Green Beret, il est en pleine possession de sa puissance graphique. Ce comic strip, publié quotidiennement dans le Chicago tribune de 1965 à 1967, en pleine guerre du Vietnam, narre les exploits meurtriers des forces spéciales communément appelées "les bérets verts". Ce corps d'armée menait les "missions irrégulières" les moins moralement prestigieuses, si cette litote peut être avancée.

Je ne commenterai pas le propos de ces histoires, scénarisée par Robin Moore : l'outrance sans nuances de cette propagande impérialiste suffit à en désamorcer le venin. Notons tout de même que, béatement confiant  dans la justesse de l'intervention américaine, Tales of the Green Beret revendique ce qui d'habitude est voilé et laisse entrevoir la réalité d'une guerre : enlèvements, assassinats, trafic de drogue, utilisation des journalistes à des fins idéologiques...

Sans doute amené à mobiliser toute son énergie pour tenir le rythme des daily strips, le trait de Kubert est vibrant et dynamique, son pinceau nerveux répartit avec joie le noir des scènes nocturnes, suggère avec peu la pluie et la jungle, brosse avec admiration les plis des faces viriles... De manière évidente le dessin de Joe Kubert apparaît ici comme l'intermédiaire entre Milton Caniff et Jordi Bernet. Ferme et souple. "Il y a dans son dessin un dynamisme et une spontanéïté qui lui ont toujours fait éviter les pièges d'un académisme pesant et laborieux" notera pertinemment Jacques Lob.

Si, format strip oblige, le découpage du maître ne peut ici être aussi inventif que dans son Enemy Ace, créé à la même époque pour DC comics (publié en France dans un magnifique album des éditions du  Fromage, sous le titre Le Baron rouge, 1978) il reste très captivant par la succession de plans d'ensemble et de gros plans, par la simple efficacité de ses cadrages. Les qualités graphiques de Kubert fluidifient en effet une narration qui souffre de ce rythme si particulier des récits en strips : une progression par bons elliptiques qui évoque le diaporama.

En France les éditions Gilou commencèrent à traduire en 1986 Tales of the Green Beret sous le titre de Forces spéciales, surtitré "Bérets verts 1 -Vietnam". Desservi par une couverture hideuse et, à mon goût, par une mise en couleur superflue, l'ouvrage ne doit pas avoir rencontré un grand succès car personne ne semble avoir eu l'envie d'éditer la suite. l'album ne reprend en effet que les deux premières des huit histoires dessinées par Kubert.

Par delà ses qualités et défauts, si je tenais à commencer une série d'articles sur Kubert par ce Forces spéciales, c'est pour vous proposer un petit jeu à découvrir derrière le lien ci-après...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aaapoum Bapoum 196 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines