Magazine Côté Femmes

Ruptures. Episode 16 de votre série spéciale Martine

Publié le 24 mars 2012 par Lesmartine

Qui n’a jamais passé deux heures au téléphone à réconforter une amie ? Qui n’a jamais préparé des litres de chocolat chaud et entassé des mouchoirs sales dans la poubelle ? Qui n’a jamais dit « les hommes, taçon, c’est tous des salauds » ? Rassurez-vous, je n’ai pas été douloureusement larguée : on ne largue JAMAIS une Martine. Mais franchement, j’ai quelques petites histoires de rupture plutôt savoureuses. C’est l’heure de vider son sac. Alors, pour venger toutes nos copines abandonnées, Top Ten des meilleures ruptures.

Ruptures. Episode 16 de votre série spéciale Martine

“Je vais être papa, chérie”

Y a des degrés dans la rupture. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, rompre, ce n’est pas juste arrêter une relation. Vous êtes surpris ? Rien n’est noir ou blanc. Une rupture peut-être conventionnelle, polie, commune, déchirante, chiante, violente… Voire carrément destructrice ! Et selon la répartition du pouvoir dans le couple, les relations dominant/dominé, larguant/largué… On sort plus ou moins blessé d’une séparation. Et non, contrairement à la légende, il n’y a pas de vainqueur. Seulement de l’orgueil mal placé.

Dans le monde des animaux qui vivent en couple et non pas en meute, il y a le chacal. Prêt à bondir sur tout, il part du principe qu’il lui faut le meilleur… Jusqu’à ce qu’un meilleur « mieux » se présente. Pour se maintenir dans le « Top », il est prêt à tout ! Même aux tactiques les plus pourries. Emma s’est trouvée un jour en couple avec un chacal. Le problème ? Elle n’était pas au courant.

La technologie, ennemie de la confiance

C’est encore par le numérique que le bas blesse. Tranquillou installée sur LEUR canapé dans LEUR appart qu’ils avaient choisi ENSEMBLE, Camélia prépare les dernières affaires pour leur petit week-end en amoureux.

Julien avec qui elle a aménagé depuis 3 semaines trifouille son ordi. On sait pas trop ce qu’il fait mais toujours est-il qu’il n’est pas dans la même pièce. Camélia se réjouit de passer le premier week-end du printemps – un week-end comme celui-ci d’ailleurs ! Couple, méfiez-vous – à la campagne.

Et puis elle se dit que finalement, Julien et elle n’ont pas beaucoup de photos de couple ! Ni une ni deux, sous la table basse, elle chope l’appareil numérique de Julien. Elle l’allume (pour vérifier s’il y a de la mémoire et des piles, bien sur, ne lui prêtez pas de mauvaises intentions). Et là, devant ses grands yeux de biche mascarés, apparaît la tronche de l’ex – dite « la bonnasse » – de Julien enceinte jusqu’aux yeux !

« Ca porte bonheur »

Camélia est pas du genre à s’emballer. Rapide calcul. « Je suis avec lui depuis 2 ans. Il l’a quitté depuis 2 ans et 1 mois. 2+2=4. Que fout une photo d’elle datant d’avant hier dans l’appareil de Julien ?!!! Et en plus enceinte de facilement 7 mois?!! »

Alors là, du genre à s’emballer ou pas, il ne lui en faut pas plus. Camélia se lève, retient les larmes de crocodile qui risquent de faire couler son magnifique mascara parfumé. « Julien, faut qu’on parle ! »

Et effectivement, y avait des choses à dire. Le petit Julien de son cœur allait être papa ! « Parce que tu comprends, elle voulait un bébé et elle m’a pas dit qu’elle avait arrêté la pilule… » Mais bien sur ! Et comment son sperme s’était retrouvé en contact avec ses ovules à elle ? Parce qu’en fait, Julien l’a revu « en tout bien tout honneur » y a six mois. Et ils se sont remis ensemble en cachette ! « Tu comprends, elle a fait une psychothérapie… Elle va vachement mieux. Peut-être que je l’aime encore! »

Comme quoi, les ventres de femme enceinte ben ça porte pas bonheur à tout le monde.

Martine


Classé dans:Uncategorized

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire