Magazine People

Décès de Katoucha : Interview exclusive de Roland Dumas l'avocat de la famille dans METRO

Publié le 12 mars 2008 par Eparsa


Interview exclusive : Roland Dumas est l’avocat de la famille de Katoucha. Il ne croit pas à la thèse de l’accident.

Il y a des choses troublantes
La famille du célèbre mannequin Katoucha Niane, 47 ans, dont le corps a été retrouvé le 28 février dans la Seine à Paris et qui serait morte noyée, a discrètement déposé plainte le 7 mars pour « homicide volontaire. L’ancienne égérie d’Yves Saint-Laurent, avait disparu dans la nuit du 1er au 2 février à l'issue d'une soirée arrosée au restaurant de l’Hôtel Costes, après avoir été raccompagnée par un ami à proximité de la péniche où elle résidait. Maître Roland Dumas, avocat de la famille de l'ex-mannequin et ancien ministre explique pourquoi la famille ne croit pas à la thèse accidentelle.

Sur quels motifs la famille de Katoucha porte-t-elle plainte ?
L’enquête de police laisse de nombreuses zones d’ombres concernant les dernières heures de vie de Katoucha. La famille est aujourd’hui sans réponse à de nombreuses questions qu’elle se pose. Certains éléments n’ont pas encore eu de réponse, du moins à ma connaissance, car je n’ai pas encore vu le rapport de police. J’y aurai accès dès que le juge sera désigné, d’ici quelques jours. Aujourd’hui, il y a des choses troublantes…

Comme quoi par exemple ?
Le corps de Katoucha a été présenté à sa famille, notamment à son père, qui est un homme très sérieux. Il m’a dit avoir été très surpris de l’état de conservation du corps qui était censé avoir séjourné pendant un mois dans l’eau. La chair aurait dû être davantage détériorée. Là, le corps était intacte, le visage parfait. Katoucha était encore très belle quand il l’a vue.

Son sac à main éveille également quelques soupçons…
Pour comprendre cet argument, il faut voir la disposition des lieux. Il s’agissait de deux péniches : une à quai, l’autre accolée. Katoucha a donc enjambé la première péniche pour se rendre sur la deuxième où elle vivait. Son sac à main a été retrouvé devant la porte de cette deuxième péniche. Il est donc évident qu’elle n’a pu tomber à l’eau à ce moment-là, sinon il serait tombé avec elle. De plus, son sac a été retrouvé le lendemain par le fils du compagnon de Katoucha, et remis à la police plusieurs jours après…

Pourquoi déposez-vous plainte aujourd’hui ?
Il fallait aller vite. Le corps a été récupéré et emmené en Guinée Conakry hier où il sera inhumé. La religion musulmane exige que le corps soit enterré dans un délai le plus bref possible.

Propos recueillis par Aurélie Sarrot – Metro France à paraître demain dans le quotidien !



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eparsa 1770 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine