Magazine Environnement

Atalante, pionnier du Tourisme Responsable

Publié le 13 mars 2008 par Lecomte

Dès sa création en 1986 par Christophe Leservoisier et Frédéric Faure, Atalante s'est positionné comme un acteur du tourisme impliqué dans de multiples actions de développement d'un Tourisme plus responsable.

Membre fondateur de l'Association Agir pour un Tourisme responsable - ATR- en 2004, dont le Président actuel est Yves Godeau, le tour-opérateur a été Lauréat 2007 dans la catégorie Tourisme Equitable & Solidaire des Trophées du Tourisme Responsable organisés par la SNCF dont le président du jury fut Yann Arthus-Bertrand.

Jean-Christophe Guérin, directeur associé, poursuit son entretien avec Christian Bodier et moi-même. Il nous présente l'engagement d'Atalante.

Atalante, pionnier du Tourisme Responsable
"Si les Trophées constituent une reconnaissance du travail réalisé depuis une quinzaine d'années, Atalante est impliqué dans cette démarche comme d'autres acteurs du tourisme.

L'origine de notre engagement est liée à la Charte Ethique du Voyage que nous avons créée en 1996 suite à une douloureuse expérience dans la Vallée de l'Omo en Ethiopie.
Il nous a paru préférable de proposer à nos clients de ne pas photographier lors des rencontres avec des populations extrêmement préservées afin de préserver l'authenticité de la rencontre. Cette prise de position fut comprise par une partie du groupe et transgressée par une autre.

Cette dimension a interpellé toute l'équipe d'Atalante : Quel est notre rôle au-delà de l'organisateur du voyage. Comment agir pour faire le message afin que le voyage soit plus magnifié et intègre ?

Notre première dimension consiste peut-être en notre rôle de conseil et de sensibilisation , loin de toute ambition moralisatrice, simplement faire partager notre expérience de voyage pour préciser ce qu'il est bon de faire et juste d'éviter en arrivant dans un pays car il y existe une différence culturelle et parfois une profonde fragilité sur le plan écologique.

Notre démarche a commencé par la diffusion de la Charte Ethique du Voyageur avec l'équipe Lonely Planet et plusieurs magazines spécialisés. Alors que nos clients et les lecteurs, sensibilisés au sujet, ont favorablement accueilli notre rôle d'information, ils nous ont interrogés sur notre rôle de conseil en notre qualité de fabricant de voyages.

Atlante s'est donc positionné sur la notion de "Tourisme responsable", terme le plus adéquat car il recouvre la dimension de notre responsabilité de fabrication. En fait nous sommes comme nos clients tous humainement responsables de nos actes, y compris en voyage.

Dans les années 1998 à 2002, on a beaucoup travaillé à mettre en place des projets très ciblés et très concrets qui permettaient à nos clients de participer, moyennant un léger surcoût financier, à des améliorations sur le terrain :

  1. Au Népal, l'amélioration des conditions de travail de nos porteurs : limitation de la charge, prise en charge de la nourriture des porteurs, fourniture de tente et d'équipement
  2. en Tunisie, dans certaines zones du Sud, difficulté pour les bergers de s'approvisionner en eau lors de la saison touristique , randonnée en autonomie en eau avec utilisation de chameaux et de jerricans supplémentaires logistique pour préserver l'eau des pluies au profit des bergers
  3. sur le Kilimandjaro, avant même la Charte éthique, arrêt de la cuisine au feu de bois pour éviter la déforestation, devenue aujourd'hui une règle dans le Parc National d'où un nombre supplément davantage de porteurs pour le gaz et l'équipement de l'hébergement

Atalante, pionnier du Tourisme Responsable
Atalante a mené une quinzaine d'opérations de ce type avec toujours une même ligne directrice : agir directement sur notre façon de fabriquer le voyage afin que ces actions soient vérifiables et contrôlables par nos clients.

Dire ce que nous faisons et demander à nos clients de vérifier eux-mêmes sur le terrain. Atalante assume une responsabilité de fabricant du voyage : le meilleur contrôleur, c'est le client qui a payé le surcoût, qui s'engage à nos côtés et qui peut vérifier si l'on utilise le jerrican porté par les chameaux plutôt que l'eau des puits. Ce contrôle sur le terrain nous permet de rectifier le tir avec notre équipe locale afin d'intégrer notre comportement responsable dans notre mode d'organisation."

Vous souhaitez en savoir plus sur l'engagement éthique et solidaire d'Atalante ? Comme le précise cette entreprise citoyenne :" ll n'y a pas de mauvais touristes, seulement des voyageurs mal informés".

Sachez qu'Atalante utilise 15 tonnes de papier recyclé et 250 kg d'encre pour l'impression de sa brochure.

Prochain article : Atalante avance vers la certification Tourisme Responsable

Crédit Photos (c) Atalante


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lecomte 104 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte