Magazine Culture

Kiki de Montparnasse; Catel et Bocquet

Par Sylvielectures
Je connaissais cette photo de Man Ray, avec ce dos somptueux devenu violoncelle pour mieux exprimer ses formes, mais je ne savais rien sur celle Ă  qui il appartenait.
Avant de vous parler de la BD biographique qui relate son histoire,et que j'ai trouvée très réussie, je vous invite à visionner une petite vidéo postée sur You Tube qui met en scène une chorégraphie à partir de cette photo, sur une musique de Satie, elle est remarquable :

Cette bande dessinée nous raconte la vie d'Alice Prin, devenue, Kiki, reine de Montparnasse, en 336 pages pleines de belles planches en noir et blanc.
Dans un découpage années après années qui fait la part belle à celles situées entre 1922 et 1926, sa vie est retracée, avec ses multiples rencontres ressuscitées et ses moments clés suggérés.
Beaucoup d'images sont construites autour des regards et les dialogues sont saisissants. Certains en disent plus long par les silences qu'ils inspirent que par ce qui vient d'être énoncé.
Tout en finesse et demi-teinte, ce récit est comme en rupture avec son personnage principal haut en couleur et à la gouaille chantante qui monte sur les tables et lève haut la jambe.
Mais à la marge de ce personnage trop en vu et tellement bruyant, cette bande dessinée nous fait toucher du doigt l'être blessé, perdu et meurtri que cette Kiki semble avoir été toute sa vie sans jamais pouvoir être vraiment consolée.
Elle fera de la peinture et sera exposée, elle chantera dans les cabarets et deviendra une attraction,... Mais jamais elle ne réussira à se défaire de la drogue, et finira seule, malade et abandonnée.
Abandonnée, comme elle l'est avant sa naissance par son père, puis une nouvelle fois, par sa mère, qui la laisse à la rue à l'âge de 16 ans.
C'est à ce moment là qu'elle apprend à survivre d'expédients et de prostitution, et qu'elle rencontre à Montmartre des peintres et des sculpteurs qui la prennent pour modèle. Il se trouve que ces artistes sont : Soutine, modigliani, Utrillo...Mendjisky devient son amant et la surnomme Kiki...
Un bel article d'Erik Kempinaire sur ActuaBD,
Monique Younes en parle joliment aussi sur RTL mag,
"C'est un très beau roman graphique dont la lecture ne nous laisse pas une seconde de répit" pour Jean François sur Le Génépi et l'argousier,
"un vrai personnage, une chouette lecture", pour Boréale sur BlaBliBlo
Valmont en parle sur l'érotisme se dévoile,
Flo a beaucoup apprécié cette BD sur Au fil des pages .
C'est un bonheur de découvir "les mille et unes facéties de Kiki de Montparnasse dans un livre à la fois, amusant et bouleversant, qui se veut aussi le témoignage d’une page de notre histoire culturelle."pour Benoît sur BDblog,
Un livre à tomber à la renverse pour Shelton, sur Critiques Libres,
"voilà un livre qui se lit d'une traite, et un personnage que je suis heureux d'avoir découvert" nous dit nicolas sur Le blog à lire,
C'est : "Une belle découverte et éducative en plus" pour Joëlle, de la bibliothèque du Dolmen.
Pour en savoir plus sur ce personnage attachant : une rubrique entièrement consacrée à Kiki de Montparnasse sur errance,
Grand prix RTL de la bande dessinée 2007
Prix essentiel SNCF/FNAC à Angoulême, Janvier 2008

Et maintenant, pour le plaisir, le fameux film de Man Ray : Le Retour à la raison :
(si vous avez le temps, il dure 20 minutes, mais ça vaut la peine!)
Emak Bakia
par MELMOTH

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvielectures 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines