Magazine France

Les manifestations de moines tibétains vivement réprimées par les autorités de Pékin

Publié le 13 mars 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa
BOYCOTT DES J.O DE PEKIN !!
Les manifestations de moines tibétains pour l'anniversaire du soulèvement de 1959 et à l'approche des Jeux olympiques de Pékin se sont étendues ces derniers jours, vivement réprimées par les autorités de Pékin, a-t-on appris jeudi auprès d'organisations internationales de défense des droits de l'homme.
"Ce sont les manifestations les plus importantes organisées par les moines bouddhistes depuis celles de 1989 qui avaient conduit à l'imposition de la loi martiale dans la capitale tibétaine", Lhassa, déclare dans un communiqué le groupe International Campaign for Tibet.
Lundi, 500 moines du monastère de Drepung on défié les autorités communistes en organisant à Lhassa une marche qualifiée par Pékin d'"illégale" et de "menace contre la stabilité sociale".
Lundi également, 400 moines du monastère de Lutsang, dans la province de Qinghai - Amdo en tibétain - ont réclamé le retour au Tibet de leur chef spirituel, le dalaï-lama, qui vit en exil depuis 1959.
Le même jour, une centaine de moines de Myera, dans la province de Gansu, se joignaient aux protestations.
Mercredi, 600 moines du monastère de Sera ont été chargés à Lhassa par deux mille policiers chinois qui ont tiré des grenades lacrymogènes pour les disperser.
Les manifestants réclamaient la libération d'une dizaine des leurs arrêtés au début du mois pour avoir brandi le drapeau tibétain et lancé des slogans pro-indépendance.
Les troupes de l'Armée populaire chinoise ont pris le contrôle du Tibet en 1950.
Pour Mary Beth Markey, vice-présidente d'International Campaign for Tibet, les manifestations actuelles pourraient annoncer une nouvelle épreuve de force entre les Tibétains et les autorités chinoises, à cinq mois de l'ouverture des JO.
La Chine a interdit mercredi pour deux mois les expéditions sur la face Nord de l'Everest, où la flamme olympique doit faire étape début mai. L'an dernier, cinq Américains, l'un d'origine tibétaine, avaient déployé sur le "toit du monde" des banderoles portant l'inscription "Tibet libre".
"TIBET LIBRE"
En Inde, la police a arrêté jeudi une centaine de Tibétains qui voulaient de marcher jusqu'à la frontière chinoise pour réclamer l'indépendance de la région himalayenne.
Les manifestants, en majorité des Tibétains mais comprenant aussi quelques étrangers, ont été arrêtés à Dehra alors qu'ils étaient assis sur une route pour protester contre l'interdiction de continuer leur marche.
Dehra est située à plus d'une heure en voiture de Dharamsala, lieu d'exil du dalaï-lama, d'où les manifestants étaient partis lundi.
La police indienne a dit aux manifestants qu'ils ne devaient pas quitter le district de Kangra, dans l'Etat d'Himachal Pradesh, jusqu'à nouvel ordre.
"La marche va continuer, nous sommes déterminés. Personne ne peut nous arrêter, nous atteindrons notre patrie", a déclaré Lobsang Yeshi, coordinateur de cette manifestation.
Les autorités chinoises veulent éviter que l'approche des JO de Pékin ne soit le prétexte à une intensification des revendications tibétaines.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Qin Gang, a affirmé jeudi que les manifestants de Lhassa "cherchaient à semer le désordre social".
"Tout cela est soigneusement planifié par la clique du dalaï-lama dans le but d'obtenir la sécession du Tibet et d'empoisonner la vie du peuple tibétain", a-t-il dit lors du point de presse de son ministère.
Le ministre Yang Jiechi avait rappelé mercredi que la charte olympique interdisait de mêler sport et politique.
"De plus en plus de pays ont reconnu que cette question (du Tibet) relevait de la souveraineté de la Chine et de son intégrité territoriale. Il ne s'agit pas d'une question religieuse ou ethnique", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.
Le responsable chinois chargé des affaires religieuses, Ye Xiaowen, a accusé dans une interview le dalaï-lama de vouloir ramener le Tibet "à l'obscurantisme de la théocratie".
"Les forces occidentales anti-chinoises se précipitent pour aider le dalaï-lama, qui lui-même s'appuie sur les étrangers pour se donner de l'importance", a-t-il dit.
http://www.lemonde.fr/web/panorama/0,11-0@2-3216,32-1022231,0.html?xtor=RSS-3208

**La suite et fin de ton message blog.**
http://torapamavoa.blogspot.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :