Magazine Analyses graphiques

Bear stearns : 83 ans de profits...jusqu'à aujourd'hui.

Publié le 14 mars 2008 par Loïc Abadie
La banque d'affaires Bear stearns vient en effet d’annoncer ce soir être en manque de liquidités et a été obligé d’emprunter des fonds en urgence à la banque JP Morgan (moins de 3 jours après avoir démenti tout problème de liquidité), avec l’appui de la FED.
l'article du Point
Le communiqué de Bear Stearns
(on notera cette petite phrase en fin de communiqué : "The company can make no assurance that any strategic alternatives will be successfully completed")   C'est une nouvelle importante, parce que cette fois, ce n’est plus un établissement secondaire spécialisé dans le crédit hypothécaire qui est au bord du gouffre, c’est une des plus grandes banques d’affaires américaines, avec 14 000 employés, implantée mondialement, et qui gère près de 400 milliards de $ d’actifs (d’après le dernier bilan en date).   Comme son site l’annonce, bear stearns a été fondé en 1923 et n’a jamais connu d’année en perte au cours de son existence…jusqu’à aujourd’hui.   Cette affaire rappelle beaucoup par certains aspects la quasi-faillite de Northern Rock en Angleterre, qui a du être nationalisée par la suite.
Ce n’est évidemment pas avec un prêt de 28 jours que Bear Stearns va régler ses problèmes : Comment ses clients pourraient-ils lui faire confiance après ce qui vient de se passer, alors qu’elle a nié tout problème de liquidité quelques jours avant le communiqué d’aujourd’hui et en est réduite à présent à demander ce prêt en urgence  pour faire face à ses obligations...et surtout que va-t-il se passer dans 28 jours ? Bear stearns était ce soir en baisse de 40% à Wall Street, son cours ayant été divisé par presque 5 depuis mai 2007.   bear stearns va devoir vendre des actifs, rapidement et en grande quantité pour pouvoir reconstituer le cash qui lui manque. Ca ne sera pas un facteur de soutien aux marchés, mais c'est une situation classique dans un contexte de credit crunch qui va aller en s'aggravant...Bear Stearns ne sera sans doute pas la seule victime de la crise.   Enfin, on constate une fois de plus l’impuissance totale de la FED, dont les baisses de taux et les divers plans destinés à « fournir des liquidités » ne parviennent pas à enrayer la progression de la crise et la perte de confiance des acteurs économiques. L'affaire Bear Stearns, par la taille et la renommée de cette banque, aura des conséquences lourdes au niveau de cette confiance.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loïc Abadie 411 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte