Magazine Culture

Green Cats, Babies! à Berlin #3 – Berlin à la française

Publié le 26 avril 2012 par Greencatsbabies
Green Cats, Babies! à Berlin #3 – Berlin à la française

Brigitte au Tauden bar, Berlin © Ze Charlotte

Nadéah 17 avril, Kaffee Burger
Lisa Portelli 20 avril, Le Faubourg Lounge
Brigitte 20 avril, Tausend bar

A quelques jours du premier tour, j’ai eu comme un accès de patriotisme grâce à la venue de trois artistes françaises. Oh comme il est bon de revoir des artistes dont on ne se lasse jamais. Malgré un public pas toujours francophone, l’ambiance fut bonne pour une première prise de contact.

La semaine débute au Kaffee Burger avec l’ex-Nouvelle Vague, Nadéah. De nationalité australienne, c’est en France néanmoins qu’elle s’épanouit musicalement. Oser jouer alors que son album n’est pas dans les bacs, que peu la connaissent, est un risque mais surtout un défi. Et Nadéah n’est pas du genre à se défiler. Sans batteur ce soir, elle va nous offrir quand même un superbe moment, accompagnée d’Oliver à la contrebasse et Victor à la guitare. Je connaissais la fougueuse blonde, celle qui n’hésite pas à s’incruster dans le public pour le faire réagir et participer (‘Pinot Noir’). Ce soir je découvre la touchante chanteuse, celle qui quitte sa guitare pour le clavier ; seule elle nous émeut avec une chanson écrite pour le producteur de l’album, qui a des problèmes de santé. Face à un public à conquérir, Nadéah joue son atout charme mais surtout explique chacune de ses chansons. Ce qu’on en retient : des histoires d’amour anecdotiques qui donnent matière à maintes chansons. Elle ne tient pas en place, difficile de lui coller une étiquette. De nature rock, elle reprendra Prince et les Dead Kennedys, pour montrer toute sa palette. Elle bravera la coupure à son doigt sur ‘The Song I Just Wrote’ ; se la jouera rockstar sur la fin de ‘Odile’, en jouant façon Jimi Hendrix de sa guitare. On retiendra aussi l’excellent ‘Scary Carol’ qui pourrait figurer sans hésitation sur la BO du prochain Tarantino.

Setlist : Suddenly Afternoons | Ain’t Got Time | Pinot Noir | Humdrum | Odile | Nobody But You | Stumbling | The Song I Just Wrote | One Way Lie | Whatever Lovers Say | Gett Off (Prince cover)| Scary Carol || Quads | At The Moment | Too Drunk To Fuck (Dead Kennedys cover)

Vendredi grosse soirée puisque deux concerts en deux lieux différents. Tout d’abord Lisa Portelli venait jouer dans le lounge d’un très bel hôtel berlinois (le Concorde pour ne pas le citer). Résultat, un public snob, feutré dans ses canapés, bien trop occupé à siroter du vin. Pas vraiment un concert mais plutôt une présentation de l’artiste. En effet au milieu du concert, une interview dont on se serait bien passé (questions bateau à la pelle) ; heureusement on retiendra la prestation solo de Lisa. Avec pour seul accompagnement sa guitare et ses pédales, elle me souffle à chaque fois. Un si petit corps, une voix fluette aux premiers abords, et puis finalement une animalité, un côté rock insoupçonné. Lisa Portelli, qui a choisit de clore son tour de chant par une reprise de Bashung (Aucun express), s’est elle-même trouvé une filiation qu’on ne peut lui renier. Elle est la fille qu’on attendait parmi les Bashung, Darc et autres Miossec.

Puis direction Mitte, le quartier des touristes, pour un bar/club sous les rails du S-bahn. Organisé-sponsorisé par la maison de vin Lillet, je m’incruste dans une soirée assez vip. Pas trop l’habitude de voir des happy few à Berlin mais bon, il faut savoir qu’ils existent aussi ici. Le lieu tout en longueur rend difficile l’accès. Ca piétine pour atteindre le bar, plus encore pour se positionner devant « la scène » (la scène est à même hauteur du public). Pour avoir eu la chance de voir les Brigitte à leurs débuts (parisiens), jamais je n’avais pu être aussi proche. Et oui il fait bon s’expatrier un temps. Bref revenons au concert, qui fut des plus sensuelles. Toujours cette barrière de la langue, alors les Brigitte ont décidé de miser sur des chansons plus rythmées et sur des reprises (trois sans compter celle de NTM). Le résultat est saisissant, la foule adhère à leur pop-folk pailletée. La salle est charmée mais participe timidement aux claps de Battez-vous -quelques français(e)s sauront montré le bon exemple. Certaines chansons sont introduites en anglais, comme Coeur de chewing-gum avec Brigitte like bubble. Avant de partir, Sylvie lance un timide ‘danke’. Vive l’internationalité !

Setlist : Après minuit | Coeur de chewing-gum | English Song | The Bay (Metronomy cover) | La vengeance d’une louve | Battez-vous | Ma benz | Big bang | I Want Your Sex (George Michael cover) | Oh la la | Jesus || Encore un verre | Eye Of The Tiger (Survivor cover)

Texte : Ze Charlotte

[+]

nadeah.com
facebook.com/brigittemusic
facebook.com/lisa.portelli.officiel


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire