Magazine

Un épatant Bourdais pour son premier GP

Publié le 16 mars 2008 par Rene Lanouille

Le copropriétaire de Toro Rosso, Gerhard Berger s’est dit impressionné après la course magnifique de Sébastien Bourdais au GP d’Australie. Sans une casse mécanique, le français aurait terminé 4ème de son premier GP.

Bourdais peut néanmoins se satisfaire de cette 7ème place, marquant ainsi des points pour son premier GP en Formule 1 au volant d’une modeste Toro Rosso. Si l’on regarde les performances des débutants ces dernières années, quels sont ceux ayant autant épaté pour leurs débuts. C’est simple, il s’agit de deux pilotes ayant terminé sur le podium aujourd’hui : Lewis Hamilton, qui termina l’an passé 3ème de son premier GP et Nico Rosberg, 7ème pour son premier GP en 2006 à Bahrein.

On espère que Bourdais arrivera à suivre leur trace. A 29 ans, le français n’a pas de temps à perdre, lui qui sort tout de même de 4 titres consécutifs en Champcar. En tous cas, Bourdais a déjà gagné ses galons dans l’univers difficile de la Formule 1. Et son boss, l’ancien champion autrichien Gerhard Berger, celui qui fut l’ami proche du grand Ayrton Senna, n’est pas peu fier de sa nouvelle recrue :  »Bourdais a prouvé tout le week-end qu’il était le bon choix pour être le coéquipier de Vettel. Il a fait une course fantastique. En bagarre avec les meilleurs, il a gardé sa position même vers la fin, en pneus usés. Il n’a fait aucune erreur, en lisant la course de la bonne façon du début à la fin. Je pense que nous avons une super équipe et nous avons produit une super performance tout le week-end. Mais la chance n’a pas été de notre côté car nous avons perdu une 4e place consolidée à deux tours de la fin. Nous pouvons toujours essayer dimanche prochain (Grand Prix de Malaisie) mais l’opportunité d’une 4e place ne se présente pas souvent. Deux points, c’est mieux que rien. »

Sébastien Bourdais a surtout prouvé qu’il était un remarquable finisseur, ce qui semble être la qualité première en F1 cette saison. On a vu lors de ce premier GP chaotique un nombre impressionnant d’erreurs de pilotage, dû probablement à la suppression de l’antipatinage. De nombreux accidents ont provoqués la sortie à plusieurs reprises du safety car et l’expérience américaine du français joue en sa faveur. Il est probable que ce type de scénario se reproduira sur d’autres circuits urbains, on pense en premier lieu à Monaco ou à Montréal, et Bourdais pourrait alors tirer son épingle du jeu.

Mais au vu de cette première réussie en Formule 1, nous voilà déjà piaffant d’impatience en vue du GP de Malaisie la semaine prochaine. Bourdais réussira-t-il à nous épater de nouveau ? Ne va-t-on pas maintenant être trop exigeant par rapport à lui ?

par Anthony


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rene Lanouille 34849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte