Magazine Côté Femmes

AVS, un métier en attente

Publié le 16 mars 2008 par Gabrielle Lamotte
Les auxilaires de vie scolaire font entendre leur voix, à la fois dans les questions au Sénat, mais aussi à travers une pétition qui circule sur le web depuis le mois dernier.Raymond Courderc (http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ080303691) interroge: Les AVS sont des protagonistes essentiels de la mise en œuvre d‘une accessibilité à une scolarité dite ordinaire des enfants en situation de handicap. Or, force est de constater que les AVS ne reçoivent pas dans les faits la qualification nécessaire et la gratification légitime à la réalisation de cette mission. En effet, leur formation est bien souvent symbolique et ne permet en aucun cas d'être correctement préparé à la lourdeur des responsabilités qui incombent à tout AVS. Les enfants en situation de handicap mériteraient un suivi plus professionnalisé, tant les compétences et la personnalité même de leurs AVS vont influer grandement sur la construction de leur personnalité, leur capacité à gérer leur handicap au quotidien et leur faculté à pouvoir s'intégrer normalement dans la société grâce à l'école de la République. Si la majorité des AVS font un travail remarquable, qui nécessiterait d'ailleurs une revalorisation de leur gratification, on ne peut nier que d'autres en revanche ne présentent pas de prédisposition particulière au contact avec les enfants et optent pour cette voie par nécessité alimentaire seulement. S'il est louable que les types de contrats proposés pour le recrutement des AVS permettent à certains publics en difficulté professionnelle de retrouver un emploi, il est en revanche dommageable que cela amème à recruter des personnes qui ne sont pas faites pour ce métier, car c'est bien d'un véritable métier dont il est ici question, et le choix de telle ou telle personne est lourd de conséquences sur la vie d'un enfant et de sa famille. Mais inversement, on peut regretter que la précarité des contrats proposés ne permette pas de pérenniser l'emploi des AVS ayant démontré leur faculté à correctement accompagner l'enfant dans sa situation difficile. S'il se félicite de la création de 2 700 postes d'AVS supplémentaires à la rentrée 2008 ainsi que de 200 unités pédagogiques d'intégration, il lui demande en revanche quelles mesures il compte mettre en oeuvre afin d'optimiser la formation et le recrutement des AVS, tant leur mission est essentielle à la réalisation concrète de l'égalité républicaine que la France doit à chacun de ses enfants. Thierry Repentin (http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ080303692) demande aussi une professionnalisation: Au cours des dernières années, pour faciliter la scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant, de nouvelles formes d'accompagnement de la scolarité ont été développées. La présence de ces personnels auprès de certains de ces élèves a permis d'élargir sensiblement les possibilités d'accueil dans les établissements scolaires. Ces assistants d'éducation peuvent être recrutés sans condition de diplôme, par des contrats d'une durée maximale de trois ans, renouvelables dans la limite d'une période d'engagement totale de six ans. Bien que ces personnels aient bénéficié de formations et acquis une expérience au cours de leur période professionnelle, ils se trouvent dans l'impossibilité de pouvoir prétendre à la pérennisation de leur emploi alors que les besoins restent importants. Même s'ils peuvent prétendre aux procédures de validation des acquis de l'expérience qui leur permettront de valoriser les compétences qu'ils auront mobilisées auprès des élèves handicapés et de s'orienter vers les nouveaux métiers liés au handicap, il souhaite que soit privilégiée la voie d'une formation diplômante afin que les auxiliaires de vie scolaire bénéficient d'un statut leur assurant la pérennité de leur emploi au service de la scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de santé invalidant. En conséquence, il lui demande quelles suites il entend donner à cette proposition .

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par MARINA
posté le 13 septembre à 13:59
Signaler un abus

bonjour, j'exerce les fonctions d'avs i depuis septembre 2003, en cdd de 6ans, dc ma dernière année. a ce jour ns avons aucune infos quant à notre avenir. de plus ns fait l'objet d'une baisse de salaire dès la 2ème année,d'un salire de départ de 980E qui a été revu à la baisse,750E,et sans explication.ns ne savons pas si ns serons pérénisé. personne ns renseigne,silence radio, je fais parti des avs i d'arras. je trouve cela honteux de jouer avc l'avenir et les nerfs des gens. et de ce servir de la précarité. sachant q ns sommes devenus des professionnels et reconnus par l'équipe enseignante,ls parents. ns avons vu évoluer ls enfants et tenons à poursuivres nos missions. et ls protégeons en luttant contre l'exclusion des enfants handicapés ou grd difficultée. avez ds info concernat notre pérénisation. merci beaucoup de votre attention. avs en détresse face à une précarité peut être immente, déja q sont difficile et ns avons entre 28 et 45 ans

A propos de l’auteur


Gabrielle Lamotte 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte