Magazine Politique

Les 10 enseignements des élections municipales de mars 2008

Publié le 16 mars 2008 par Exprimeo
Elections Municipales - au-delà de la diversité des territoires, ces élections locales ont été marquées par des enseignements majeurs difficilement prévisibles il y a encore quelques mois, montrant si besoin était que l'opinion désormais adapte son comportement électoral selon l'enjeu affecté à l'élection ; d'où la mobilité de l'électorat. Avec les élections municipales de mars 2008, la vie publique locale a changé d'âge. De façon générale, nous avons assisté à quatre phénomènes généraux d'ambiance. 1) Sur le plan national, la majorité présidentielle est passée de la joie à l'amertume. La période de pré-campagne a été marquée par la polémique sur le "nouveau style présidentiel". Loin d'être un tremplin nécessaire, cette période s'est avérée un plongeoir pour de nombreux candidats ainsi entraînés dans des enjeux qui n'étaient pas de leur ressort. Nicolas Sarkozy est passé du statut de celui qui aide à monter comme lors des législatives 2007 à celui qui "encombre". Au printemps 2007, les indécis se disaient "il va me séduire". A l'hiver 2007-2008, les indécis se disaient, "il va me tromper" car chacun pouvait trouver dans le nouveau style présidentiel un acte fort qui puisse choquer et légitimer la distance. 2) L'opinion est passée de la confiance à la suspicion. Elle est devenue inquiète de ce que l'avenir peut lui réserver. Des éléments affectifs de confiance nés lors de la présidentielle sont devenus des éléments objectifs d'inquiétudes voire même de peurs : pouvoir d'achat, emploi, effets durables de la hausse des carburants… 3) La majorité présidentielle est passée de l'union à la jalousie dans ses relations internes des partenariats politiques. Les relations avec le Nouveau Centre se sont altérées. Celles avec la Gauche Moderne n'ont pas trouvé un réel point d'équilibre. Bref, le nouvel ancrage politique national n'est pas parvenu à s'enraciner localement. 4) L'électorat est passé de la cohérence à l'éclatement. Faute de message fort et porteur de la part des représentants de la nouvelle majorité présidentielle, les concurrences locales ont donné naissance à un éclatement sans précédent. Dans ce contexte ponctuel, cette campagne a fait naître 10 enseignements majeurs aux traces probablement durables et profondes. 01 - la présidentialisation des scrutins locaux, 02 - l'avantage des sortants, 03 - les campagnes des fiertés locales, 04 - une communication offensive qui ignore la concurrence, 05 - la place dominante du marketing de la peur, 06 - la spécialisation des messages, 07 - la décision par enjeu, 08 - des médias locaux qui occupent toujours efficacement la fonction de régulateurs des choix, 09 - la reconnaissance d'un cadre légal inadapté, 10 - l'entrée dans un nouvel âge de la vie politique Française. Ces 10 enseignements majeurs vont marquer les prochains mois. Dès leur installation, les nouvelles équipes municipales doivent intégrer ce nouveau contexte pour réussir le "bonjour" du nouveau mandat qui débute. Pour prendre connaissance de notre étude dans sa totalité : lettremunicipales08

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines