Magazine Sport

Manchester City se paie United et reprend la tête

Publié le 01 mai 2012 par Ptimek

Au terme d’une partie pauvre en action franches mais très engagée dans les duels, Manchester City remporte ce match décisif face à United grâce à un but de Kompany (1-0). Les Citizens reprennent la tête de la Premier League avec une différence de but favorable.

Imprenable Etihad Stadium !

Ce duel entre City et United avait un air de grande finale dans la course au titre de Premier League. Relégués à huit points il y a trois semaines, les Citizens ont profité en l’espace de quatre matches, des différents faux pas des Reds Devils pour revenir à trois unités avant le grand duel de ce soir. Corrigé sur sa pelouse 6-1 à l’aller, Manchester United avait concédé sa plus lourde défaite en Premier League depuis le 3 octobre 1999. Et jamais, dans l’histoire du championnat anglais, un club n’a réussi à s’imposer lors d’un match retour après avoir encaissé une défaite sur ses terres par cinq buts d’écart à l’aller…Autrement dit, la tâche confiée aux hommes de Sir Alex Ferguson n’était pas des plus aisées…

Si le match n’a pas atteint des sommets dans le jeu, Manchester City a parfaitement contenu les hommes de Sir Alex Ferguson en ne leur laissant aucune possibilité de s’exprimer. D’habitude vifs et très mobiles, les Red Devils n’ont jamais été en mesure de prendre de vitesse une défense de City très regroupée qui lui a imposée un grand pressing. Sans pour autant se procurer de très nombreuses occasions, c’est Vincent Kompany qui, sur un corner dans le temps additionnel de la première période, devance Smalling et catapulte le ballon dans les filets de De Gea (1-0, 45+1e). A la pause, les protégés de Roberto Mancini prennent les devants au tableau d’affichage.

Une fin de match sous tension

Dès le retour des vestiaires, malgré des intentions plus louables dans l’engagement, Manchester United ne parvient pas à faire la différence. Avec les entrées de Valencia et Welbeck, on imagine les Red Devils plus à même d’inquiéter l’arrière garde bleue. Mais à l’image d’un Rooney quasi invisible et d’un Nani peu en jambe, c’est City qui se procure la plus grosse occasion en seconde période. Une opportunité ratée par Samir Nasri, pourtant à trois mètres du but. Une fin de match sous haute tension à l’instar des deux entraineurs qui en seraient venus aux mains si l’arbitre assistant ne s’était pas interposé. A la faveur de cette victoire étriquée mais méritée tant les Sky Blues ont géré techniquement et tactiquement la rencontre, Manchester City reprend la tête de la Premier League à deux journées de la fin. Le titre semble donc joué pour United qui disposait il y a trois semaines de huit points d’avance. Les hommes de Sir Alex ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Get Adobe Flash player

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire