Magazine Second Life

Le nouveau CEO de Linden Lab

Publié le 14 mars 2008 par Pierre-Olivier Carles

Les paris vont bon train, de la Silicon Valley jusque chez nous, en Europe. Qui sera le futur CEO de Linden Lab ?

Linden Lab, la société qui édite Second Life, vient d'entamer la mutation que j'avais évoqué il y a quelques jours, de retour d'un séminaire en Angleterre, avec quelques Lindens. Philip Rosedale, visionnaire et fondateur, va lâcher le pilotage, tout en conservant un poste en léger retrait des opérations et le poste de CEO va être confié à un manager plus expérimenté, de leurs propres dires et ce qui n'est pas faire offense à Philip "Rock Star" Rosedale.

C'est là que cela devient intéressant. En effet, si ce genre de manoeuvre est plus que courante (et à mon sens, aurait du arriver plus tôt dans le cycle de la société), il n'est pas directement annonciateur d'une vente, mais plutôt d'une IPO. C'est d'ailleurs un débat qui est déjà ouvert chez Wangxiang.

Linden Lab est une société très rentable et qui dispose à présent d'un capital technologique fort. Je crois que son business model, tel qu'il est aujourd'hui, a une durée de vie moins longue que les Lindens ne le pensent, mais ça ne semble pour l'instant émouvoir personne.

skitched-20080314-185416.jpg
Le nouveau CEO devra, à mon sens, faire deux choses : S'assurer que la Road Map soit bien appliquée et faire relancer la croissance de l'adoption de SL.

La partie technique est évidente, écrite et semble être le seul chemin cohérent. Pour ce qui est d'attirer de nouveaux résidents en masse et de les fidéliser, on est sur un autre problème. Second Life n'est plus une nouveauté, ne peut plus bénéficier de l'effet Hype des débuts et va devoir convaincre de ses atouts, "résident par résident" avant d'arriver à relancer un mouvement d'adoption de masse.

Le plan pour cela, du moins pour ce que nous en avons compris lors du séminaire et sans trahir le NDA qui nous engage, n'est pas un virage radical, mais va clairement dans le sens de la recherche de performance. On va donc parler de stratégie, de plan d'action, de mesure des effets de ces actions, etc... Bref, on va parler de professionalisation. Cela devrait directement impacter le marketing (Tiens, au fait, en plus d'un CEO, Linden Lab recherche également un patron du Marketing pour l'Europe et quelques autres managers), les opérateurs (comme nous, par exemple) et, bien sûr, les "Orientation Islands". Au final, ce sont les résidents actuels qui devraient le moins voir la différence, si ce n'est avec une amélioration très forte de la plate-forme.

Alors pourquoi, dans ce cas, est-ce que je ne crois pas en une vente mais plutôt à une IPO ? Tout simplement parce qu'il y a un problème de timing sur une vente maintenant qui, lorsqu'il sera réglé, amènera Linden Lab dans une situation où une introduction sera plus naturelle qu'une cession. Bon, après, c'est sûr, je peux me tromper et il peut se passer pleins de choses. Il faut notamment intégrer le vision du futur CEO qu'on ne connaît pas encore.

Alors ? Vous pariez sur qui pour le job de CEO de Linden Lab ?

PS : David, j'ai bien parlé de toi, mais ils ne veulent pas déplacer le siège social de Linden Lab à Oloron St Marie ;-)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre-Olivier Carles 46 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine