Magazine Culture

Elections Présidentielles + Facebook = Cirque Pinder

Publié le 07 mai 2012 par Wtfru

Elections Présidentielles + Facebook = Cirque Pinder

Voilà, voilà les élections présidentielles sont enfin terminées : pas mal de suspens, des heureux, des déçus. Comme d’habitude quoi. Mais cette fois-ci, bien plus que d’habitude, on a vu naître des profils « types », qui agissent malicieusement sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, pour propager un courant de pensée de faible valeur qui en dit long sur la culture politique de ces personnes en question. 

Si, comme nous, vous vous êtes senti harcelés dans tous les sens ces derniers temps, cet article est fait pour vous, et vous permettra peut être de vous remémorer des moments de franche rigolade, tout comme l’aurait très bien permis, un bon Vidéo gag avec le labrador qui faisait n’importe quoi.

Nous allons donc essayer de décrire les différents profils de personnes, qu’on peut aussi appeler clowns, qui ont sévi sur Facebook ces derniers jours, en affichant clairement leurs positions politiques, qui sont sensées, rappelons le, rester un minimum discrètes quand même.

Attention, chez WTFRU on pense à tout, nous n’allons pas que mettre en avant le principe mais aussi mettre en exergue le problème crée par ce principe ainsi qu’apporter une solution pour éradiquer ce problème et ce même profil, a tout jamais.

Vous avez le droit de prendre cet article avec humour, car il a été écrit de cette façon.

1. Le « je partage une chaîne sensée décrédibiliser un candidat tout en ne comprenant pas la moitié de ce qui est écrit »

Principe : On lit petit à petit une description  à la « question pour un champion » qui met en avant beaucoup de défauts, pour tomber, à la plus grande surprise générale (merci ironie) quelques paragraphes plus loin, sur un « Je m’appel » + le nom d’un candidat à la présidentielle.

On commence fort, car on s’attaque directement au profil qui réfléchit encore moins que quelqu’un qui aurait écrit soi-même son statut.

Problème : C’est long et c’est lourd car c’est souvent partagé le plus possible, relativement chiant à lire. Ce profil correspond surtout aux fainéants qui ont la flemme d’écrire un long discours tout en affirmant leurs convictions.
On doit juste vous rappeler l’effet que vous procurez quand vous partager une chaîne de ce type : Eh bien, exactement le même que votre mère qui vous envoi un mail, qui a souvent pour objet « MERVEILLEUX C’EST FOU LA VIE », et qui dispose en pièce jointe d’un magnifique PowerPoint avec une chanson de Céline Dion tout en exposant des photos d’oiseaux. Plus couramment, on appel çà : l’angoisse.

Solution : Relire les mails de sa mère et pleurer un bon coup. Si cette étape ne suffit pas, vous pouvez aussi fermer votre gueule.

2. Le « ah je vais profiter des élections et de l’engouement apporté pour placer une bonne vanne bien drôle »

Principe : Placer une vanne présidentielle dans un bon créneau pour obtenir un max de likes Facebook, et être « grave refait » car c’est être trop populaire.

Exemple : « ATTENTION INFORMATION IMPORTANTE: pour éviter l’engorgement des bureaux de vote, notez les changements suivants: les électeurs de F.Hollande devront se rendre aux urnes le dimanche 6 mai, ceux de Nicolas Sarkozy lundi 7 mai. Merci !! »

Problème : Peut être rapidement affilié aux problèmes de la chaîne de message, car même si vous calez une bonne blague, tout le monde va vous la piquer et vous aurez l’air un peu con. Le réel problème c’est que ces blagues sont parfois drôles, qu’on a envie de rire, mais qu’après avoir regarder le profil Facebook de l’émetteur de la blague, on se dit que ça craint au final.

Solution : Ne pas se laisser perturber par les élections, et se reconcentrer sur le partage de vidéos avec des chats qui mangent des céréales. Fermer sa gueule reste toujours une très bonne solution. 

3.  Le « Je vais partager des vidéos Youtube qui vont vraiment mettre une claque à tout le monde, et réussir à les faire changer d’avis : Je suis le meilleur »

Principe : Assez simple, il suffit de piocher une vidéo chopée par une source ultra secrète, qui est sensée comme une bonne chaîne bien pérave, décrédibiliser un candidat X ou Y. Toujours un truc de fainéant.

Problème : Les vidéos sont plus aguicheuses, et moins chiantes qu’un passage à lire, on peut donc se laisser avoir, en se disant que ça pourrait être sympa à regarder quelques instants. Mais on est toujours complètement déçus.

Solution : Tout comme les vannes, il faut savoir rester concentré sur sa vie, et continuer à partager ses vidéos de soirées avec ses potes complètement « rabbath » qui ne feront rire personne, même pas les gens concernés.

4. L’ « Optimiste, qui pense que sa vie est finie, que le monde va exploser et que Bruce Willis sera en train de se masturber à ce moment là »

Principe : Mettre un statut un peu tristounet sensé montrer l’erreur commise par tous, ou tout simplement un statut qui nous fait penser que notre vie est terminée, qu’on peut sauter par la fenêtre.

 Exemple : « c’est bon on est dans la merde » ou « Dans 6 mois plus personne n’assumera son vote. »

Problème : Ce statut, un peu vicieux, cherche à nous faire culpabiliser. Ce n’est pas cool on trouve, car on pourrait commencer à se poser des questions sur soi, sur sa sexualité, sur ses tendances alimentaires en plus de ça. Ce profil de personne est le moins bien et le plus méchant, selon nous, il faut rapidement l’éradiquer. Il est souvent repri par les étudiants, encore plus concernés par la politique que ceux qui travaillent, car on a oublié, que un étudiant moyen en France, gagnait 50 000 euros par mois.

Solution : Ouvrir les yeux peut être deux secondes. Ce n’est pas le changement de président qui transformera votre vie de merde en vie de merde. Vous aurez la chance de garder votre lit simple, vos tee-shirts publicitaires et votre mère qui vous cuisine des boîtes de conserves. Ce statut cache souvent une rancoeur interne envers autre chose, consulter un psy semble être la vraie solution.

5.  Le « serial vanneur qui se sent obligé d’en remettre une couche après les résultats »

Principe : Un peu le même que le blagueur de base, mais il surfe sur les résultats tout frais, profitant d’un état d’esprit « à vif » de la plupart de ses malheureux amis Facebook.

Exemple : « Espérons que les Mayas auront raison »

Problème : Le problème avec ce profil de killer, c’est qu’il est le mix entre plusieurs profils, donc il se voit très dangereux et malin. Il va essayer de faire rire tout en faisant la morale. Il faut beaucoup se méfier de cette espèce là.

Solution : Supprimer cette personne de Facebook et reporter son profil comme appelant à la haine, harcèlement sexuel, vente de drogues en ligne… A plusieurs, le résultat sera plus rapide, et vous aurez accompli votre devoir de citoyen.

6. Le « Si machin est élu, je me barre de la France »

Principe : Emettre l’hypothèse que si tel candidat est élu, il va direct quitter la France car les idées et convictions de ce même candidat sont « beaucoup trop insupportables ».

 Exemple : « Si ************ est élu, je pars direct en Suisse, LOL »

Problème : Trop de faux culs dans ce game, car personne ne fait ce qu’il dit. On se sent un peu perdu du coup, car les gens ne sont pas sincères dans leurs actes, on ne peut plus faire confiance à personne.  L’autre problème c’est que ce profil ressort beaucoup trop, et qu’il y a toujours un leader dans le groupe : cette année Mickael Vendetta s’est pas mal imposé comme le leader. Rappelons que le leader montre bien l’ingéniosité de sa troupe, d’habitude.

Solution : Porter ses couilles et se barrer pour de vrai. On verra quand vous aurez ni éducation gratuite, ni sécurité sociale, que vous vous pèlerez les miches en Suisse et que vous serez interdit de territoire Français, qui c’est qui fera le malin. Moins de monde = Moins de chômage & Plus de travail = Une bonne économie. N’hésitez pas, barrez vous. 

7. Le « Mec qui est insupporté par tout ce qu’il voit et qui se sent obligé de constater et de rendre justice« 

Principe : Observer malgré soi, la bêtise humaine et décider de rétablir l’ordre à coup de pseudos Facebook polémique/drôle qui est sensé lui donner raison, tout en lui donnant une crédibilité d’enculé.

Exemple : « Et c’est parti pour les nombreux statuts du second tour »

Problème : En essayant d’être au dessus de tout le monde, vous avez l’air bien plus con au final. Car vous chercher comme tout le monde à obtenir le plus de likes, en profitant du travail des autres. Vous vous sentez tellement justicier que vous seriez capable d’autoliker votre pseudo, ce qui est signe, de mal-être interne du plus profond degré.

Solution : Pour éviter de passer pour un con, travailler à fond votre texte et ne vous contenter pas d’une simple phrase un peu hautaine. Ecrivez un livre sinon, si vous sentez absolument le besoin d’écrire. Sur le fait que tout le monde croit que vous êtes un homme alors que vous êtes une femme, ou sur votre histoire d’amour avec un zèbre. Vous aurez toujours l’air un peu con, mais au moins vous pouvez vous faire de la thune.

8. Le « J’en ai rien à foutre »

Principe : Attention on ne parle pas de cette personne qui va placer des « J’ai mangeé une pomme tout à l’heure » qui possède souvent une tête à claques, et à qui on mettrait bien un crochet du droit pour avoir mis une vanne aussi pourrie. On parle des vrais mecs qui en ont rien à foutre, pas le moindre signe de vie, les vrais de chez les vrais.

Problème : Aucuns

Solution : Aucunes

Le meilleur profil.

 
Voilà c’est la fin, certains se reconnaitront, d’autre ne voudrons pas se reconnaître, mais on doit avouer qu’on est tous passé par là à un moment, même nous, si si, on vous l’assure.

Si vous avez la chance de faire parti de la huitième catégorie, rester sur vos gardes, car vous pourrez retenter votre chance dans 5 ans. On attend de voir maintenant ce qu’il va vraiment se passer, si les français ont fait le bon choix ou non, mais ce n’est peut être pas à Facebook d’en démordre.

Bonnes 5 prochaines années à tous, dans la joie et la bonne humeur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire