Magazine Humour

Passez-moi l'Expression: A marquer d'une pierre blanche

Publié le 17 mars 2008 par Caramelito

Pourquoi dit-on parfois, à l'ancienne (d'un jour dont on pense qu'il sera important dans notre vie, comme un jogging ou un truc comme ça) que c'est un jour à "marquer d'une pierre blanche"? Ecoutons plutôt!

Cliquez ici pour télécharger le MP3

audio mp3 1'43 minute

Une production de l'atelier de Création Grand Est de Radio France. Texte/voix/réal.: Serge Fournel. Producteur: Max Charri. Fait à la maison et dans les studios de France Bleu Touraine.

Texte de la chronique (déposé SACD et protégé) en cliquant sur "Suite de la Note"

Alors, là ! Un peu de silence, s’il vous plait, permettez-moi de vous annoncer fièrement que là, pas plus tard que dans dix secondes, exceptionnellement, je vais vous donner pile LA bonne explication à l’expression du jour ! Cà, on peut dire que c’est un jour à marquer d’une pierre blanche !
Mais qu’est-ce que que? Ah, non ! Pas ça ! Pas une pierre blanche ! Comment voulez-vous que j’explique ce truc, moi ? cette tradition à la noix consistant à signaler un évènement important avec un caillou ? Ah, mais il me vient une idée. Je sens qu’on va pouvoir l’arroser gaiement, l’évènement ! Ce n’est pas une pierre, Pierre ! C’est du liquide !
Mais oui, c’est ça ! Jadis, en Belgique, et dans les pays de ch’nord, on avait l’habitude fêter les heureux évènements en débouchant une bonne bière blanche pour trinquer, d’où «marquer d’une bière blanche » ! Evidemment.
Eh bien non, biloute ! Ch’ est qu’ des âneries ! suivez-moi !
Dans son « Histoire Naturelle », Pline l’ancien évoque un « jour signalé par un caillou blanc » qui paradoxalement est source de malheurs. On dit que chez les romains, on marquait les jours heureux d’une pierre blanche et les jours néfastes d’une pierre noire. Pratique observée aussi en Crète, et en Grèce. Dans l’antiquité, les cailloux, blancs et noirs, étaient aussi utilisés par les jurés des tribunaux, pour déclarer innocent ou coupable la personne jugée. En France, sous l’empire, l’engagement dans l’armée napoléonienne pouvait être volontaire, mais on pouvait aussi procéder à un tirage au sort. Le futur soldat plongeait la main dans un sac qui contenait des cailloux blancs et noirs. S’il tombait sur un noir, il devait partir au combat. Si c’était une pierre blanche, il était exempté.
Or donc... Depuis toujours, noir et blanc ont été opposés, le premier étant synonyme d’obscurité, de malheur, le second de clarté, de pureté, de bonheur. Marquer un jour d’une pierre blanche, c’est faire en sorte qu’on se souvienne longtemps d’un évènement important à nos yeux. En Angleterre, on parle aussi de white stone (de pierre blanche), mais on dit aussi «a red letter day », un « jour de lettre rouge », en référence aux caractères des vieux calendriers religieux.
Voila ! En un mot comme en cent, c’est ça !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Caramelito 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines