Magazine

Shopping therapy

Publié le 17 mars 2008 par Marine G.

Samedi dernier, virée autour de la galerie Vivienne et du jardin du Palais-Royal. Passer d'arcades en arcades, plus élégantes les unes que les autres, de la rue Vivienne jusqu'à la pyramide du Louvre, s'arrêter pour regarder le monde tourner depuis le bord de la fontaine du jardin du Palais-Royal, c'est magique...

(En tous cas, c'est un bref moment pendant lequel on comprend pourquoi on met si cher dans l'immobilier. Forcément, ça se paie de vivre à quelques kilomètres de beautés pareilles.)

En passant, c'est un endroit formidable pour le shopping. Et t'as remarqué comme la fin de l'hiver 2008 est rude ? Faut bien des trucs pour tenir, j'ai dit à ma carte Visa samedi.

Bilan :

Shopping therapy
- une blouse en soie violine et une robe d'été bleu nuit trouvées au dépôt-vente La Marelle. Comme je suis chanceuse, en prime la vendeuse m'a mis de côté une pièce légèrement tâchée (un peu de fond de teint déposé par une indélicate) qu'elle se charge de me récupérer (oui parce que La Marelle c'est pas ce genre de dépôt-vente où quand tu signales une tâche sur un vêtement on te dit d'un ton pincé "la pièce est vendue en l'état".) Comme ça, quand ça sera détaché, je pourrai dépenser un peu plus de sous. Mais je serai ravissante. Faut savoir faire des choix dans la vie.)

- un extra-bag XL de Bensimon, grand sac fourre-tout indispensable pour tous ces week-ends que je vais faire au printemps (chez Odette et Zoé, magasin de sacs)

Shopping therapy
- une bouteille de vin pour le dîner et un paquet de gommes à l'ancienne, mélange hivernal (chez Legrand, épicerie fine, caviste grande classe, bref marchand de bonheur)

- un refill de mon parfum préféré aux salons Shiseido, gothiques chics (rien que le ballet des vendeurs et les bonbons à la violette valent le détour).

Et encore, il y a tout un tas de trucs que j'ai dévisagé sagement. Plaisir des yeux : les beaux foulards de Wolff et Descourtis - à côté Hermès ça craint - la vitrine d'Abis la belette, les fauves parisiens snobs et sapés lâchés en liberté dans la boutique Marc Jacobs...

(je te raconte pas la virée après dans la fameuse parapharmacie de la rue du Four , si ? (1))

Bref en filant à mon dîner, je me faisais l'effet d'une touriste japonaise, avec mes petits pieds meurtris et tous ces paquets (c'est à moi tout ça ?)

Shopping therapy


Et sinon, y a rien qui te frappe ?

Pas une seule paire de chaussures.

Dingue non ??

(Ok j'avoue : j'ai acheté ça la semaine dernière. En orange vif. A un prix ridiculement bas (chez Cherche-Minippes, et y en a en marron pour les timides). Je pouvais pas laisser passer des chaussures qui donnent l'impression de marcher sur des nuages. Même si je n'arriverai probablement même pas à descendre l'escalier de mon immeuble avec : pratiquer la lévitation dans mon salon, c'est déjà énorme.)

Shopping therapy
(1) Sauf si ça t'intéresse de savoir que je me suis mis en tête de soigner mon contour de l'oeil et que j'ai acheté la crême la plus chère de ma vie. 21€90. Qu'est ce que ça va être quand je vais passer à l'anti-rides. Mais c'est pas ça le plus drôle ai-je découvert en la déballant : c'est qu'elle fait 15ml, soit la taille d'un gros échantillon quand on regarde bien. La peau des fesses pour soigner le contour de l'oeil - mais sans parabens hein.

Les adresses : demain. Je suis super fatiguée par toute cette activité et puis j'ai ma crême contour de l'oeil à appliquer, tu m'excuseras. Allez bonne nuit.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marine G. 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte