Magazine

Vous prendrez un bien un taxi mauve ?

Publié le 18 mars 2008 par Christophe Foraison
undefinedC'était hier la  Saint Patrick, l'occasion m'est donnée de traiter d'un petit pays que  j'aime beaucoup: l'Irlande.
Je ne vous passerais pas mes diapos sur mes deux voyages (dont un séjour de 1 500 km en vélo, avec tout le matos accroché sur le porte-bagage) dans ce petit pays, mais plutôt de sa situation économique depuis maintenant vingt ans.

Pour ceux qui ne voient pas le lien avec le titre, voici la réponse...


Je ne sais pas si vous le savez, mais on a, nous aussi, en Europe (réputée pour avoir une croissance économique plutôt en retrait par rapport aux autres régions économiques du monde), nos "Tigres". L'irlande est surnommée le "Tigre celtique" pour souligner son exceptionnelle croissance économique.

En effet, ses performances suscitent l'admiration et l'envie:
- un PNB qui augmente de 4 à 6 % ces dernières années (avec une moyenne de plus de 7 % de 1996 à 2005),
- un PIB par habitant qui est le deuxième le plus élevé d'Europe (juste après celui du Luxembourg),
- un taux de chômage qui est le plus bas d'Europe (autour de 4 %). C'est le plein emploi.

Ses points faibles résident dans une inflation plus importante qu'ailleurs, une très forte dépendance de l'économie à l'égard de l'extérieur (le degré d'ouverture est très élevé), des services publics qui doivent encore progresser, notamment pour lutter contre les inégalités.

Il n'en demeure pas moins que ses performances sont remarquables quand on sait que l'Irlande fut, durant des siècles, rurale et souvent relativement pauvre (ce qui en faisait une terre d'émigration). C'est à présent l'inverse, on immigre vers l'Irlande.

undefined

Les facteurs explicatifs de cette réussite sont évidemment nombreux et variés:

-1-  Ses facteurs de production ont connu une forte augmentation:
   a / les apports de capitaux:

- on met en avant l'investissement étranger. L'irlande a voulu devenir un paradis fiscal pour les investisseurs en ayant un impôt sur les sociétés (taux unique de 12.5%) le plus faible d'Europe. Beaucoup de grandes entreprises (notamment américaines) s'y sont installées (on pense notamment au secteur de l'informatique avec Dell, Apple...). Mais on ne peut réduire la réussite irlandaise à cette stratégie de dumping fiscal.

- autre facteur souvent cité: les aides de l'Union Européenne à travers les fonds structurels.


   b / les apports du travail:

- les réserves en main d'oeuvre étaient importantes: le chômage était élevé au départ, les taux d'activitté ont connu une forte progression, et les ressources migratoires alimentent l'offre de travail.

- la qualité de la main d'oeuvre s'est améliorée sous le double effet de l'implantation des sociétés transnationales et de l'amélioration de l'investissement éducatif du pays.
- un pacte social consensuel qui a permis de gérer au mieux cette stratégie d'ouverture à l'extérieur. Les relations entre le patronat et les syndicats sont relativement stables.


- 2- L'irlande a su profiter de la reprise de la croissance mondiale à la fin des années 1980. Cette demande extérieure a donné l'impulsion, puis c'est le moteur de la demande intérieure qui a pris le relais.

"L’expérience irlandaise fournit un exemple de globalisation réussie d’une petite économie régionale. Pays pauvre au sein d’une zone géographique prospère, l’Irlande a bénéficié des ressources financières et technologiques apportées de l’extérieur.
Mais elle a aussi su mobiliser des ressources intérieures pour
conserver un contrôle sur sa compétitivité. L’Irlande a réalisé des investissements financiers et institutionnels durables dans trois domaines centraux pour sa compétitivité : la construction d’un consensus sur les choix de politique économique, l’attraction des investissements directs étrangers et le développement d’un système éducatif ouvert sur les besoins de l’économie"
Source: un article remarquable sur "la nouvelle économie irlandaise" de Nathalie Greenan et Yannick L'Horty



undefined

Ajouter un commentaire



En souvenir d'un concert mémorable au Transbordeur à Lyon en 1988

free music

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Big Yellow Taxi

    Voilà ce que disait Joni Mitchell pour expliquer comment elle a trouvée l'idée de sa chanson folk "Big Yellow Taxi" au début des années 70 :"I wrote 'Big... Lire la suite

    Par  ßertrand
    A CLASSER
  • Découvrir l' Irlande

    Voici quelques règles à observer si vous voulez bien profiter de l' Irlande, la découvrir dans son intimité, savourer sa beauté magique, apprécier la gentilless... Lire la suite

    Par  Lesbottieres
    A CLASSER
  • Privée de taxi

    Il était une fois un vendredi soir. Le genre de soir où vous sortez tard du boulot, où vous avez juste envie de vous asseoir et de vous laisser conduire. Lire la suite

    Par  Valérie Bernard
    A CLASSER
  • Taxi londonien vous remercie

    rose sous la rosée Il se passe actuellement un phénomène étrange, Le monde entier s’intéresse au taxi anglais… De 10visites maximum par jour, je suis passé à... Lire la suite

    Par  Pashei2
    A CLASSER
  • Photo Album: Irlande 2008

    Irlande 2008irlande 2008 002.jpgirlande 2008 003.jpgirlande 2008 004.jpgirlande 2008 005.jpgirlande 2008 006.jpgirlande 2008 008.jpgirlande 2008 009.jpgirlande... Lire la suite

    Par  Lesbottieres
    EN FRANCE , VOYAGES, A CLASSER
  • Régimes spéciaux

    Aujourd'hui marque un retour des grèves. Encore une grève diront certains ! En cause : la modification des régimes spéciaux. De quoi s'agit-il ? Lire la suite

    Par  Désabusé
    FINANCES
  • Chauffeuse de Taxi Pékinoise

    D’abord, on parle du nombre de femmes parmi les chauffeurs de taxi. Elle m’explique que le milieu est un peu macho, qu’il y a près de 10% de femmes mais qu’elle... Lire la suite

    Par  Nacene
    ASIE, RÉGIONS DU MONDE, VOYAGES

A propos de l’auteur


Christophe Foraison 117 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog