Magazine

Face aux idéologues de l'évolution

Publié le 18 mars 2008 par Micheljanva

" La politique à la petite semaine | Accueil | La droite devrait gouverner à droite "

18 mars 2008

Face aux idéologues de l'évolution

Daoudal nous informait des déclarations surprenantes du nouveau titulaire de la chaire de paléontologie humaine au Collège de France, le professeur Michel Brunet :

Face aux idéologues de l'évolution "Le vote des professeurs du Collège de France [ affirmant leur opposition à toute théorie opposée à l'évolutionisme] entre à la fois dans la tradition naturaliste du Collège et est aussi un signe très fort à l'égard des courants de pensée qui reprennent des idées moyenâgeuses. Il y a un courant créationniste très fort sur le continent nord-américain et il se révèle qu'il existe chez nous. L'homme est un mammifère parmi d'autres. Ce qui nous distingue, c'est le développement quantitatif, mais surtout qualitatif de notre cerveau. [...] l'évolution n'est pas une théorie, mais un fait qui a été démontré scientifiquement [...] [face au créationnisme dont] l'influence est dangereuse, il vaut mieux faire de la prophylaxie que du curatif".

Rémi Fontaine remet les pendules à l'heure (article en accès libre) en déclarant

" irrationnelle et indémontrée la lecture matérialiste et réductionniste que fait Darwin de l'histoire du vivant, laquelle s'apparente plus au mythe idéologique qu'à la théorie scientifique. En crise depuis plus d'un siècle, faute des fameux "chaînons manquants", elle demeure incapable de contredire scientifiquement la lecture créationniste (d'un autre ordre) de la Genèse, laquelle est confortée au demeurant par la philosophie pérenne (avec sa distinction hylemorphiste : matière-forme) : la création touche au niveau de l'être (et non du devenir), la forme étant principe de détermination (acte de la matière), fondement de la différence spécifique et par suite des espèces... La difficulté ne vient pas de la Bible mais d'un problème scientifico-scientiste : "Les objections contre la théorie de l'évolution s'élèvent aujourd'hui bien moins du côté théologique que du côté scientifique", relevait il y a peu le cardinal Schönborn [...]

L'humanité n'a pas attendu le troisième millénaire ni même le Moyen Age pour savoir que la forme l'âme de l'homme précisément ne peut être tirée de la matière, puisque capable d'opérations étrangères à celle-ci. L'homme descend de Dieu et non du singe : "Si le corps humain tient son origine de la matière vivante qui lui préexiste, l'âme spirituelle est immédiatement créée par Dieu", rappelait Jean-Paul II après Pie XII (dans Humani generis). Avec ce vote du Collège de France et sa justification par Brunet, nous sommes au cœur de ce que Benoît XVI dénonce dans le fameux discours de Ratisbonne : une raison sourde au divin qui se dévoie dans l'idéologie et le retour au mythe".

La théorie de Darwin, une idéologie ? Le cardinal Schönbörn l'affirme :

Face aux idéologues de l'évolution "Le biologiste moderne est libre de définir sa science avec des règles aussi étroites qu'il le trouve utile pour obtenir un certain genre de connaissance. Mais il ne peut pas ensuite faire demi-tour et nous demander, à nous qui ne sommes pas contraints par son auto-limitation méthodologique, d'ignorer les vérités évidentes de la réalité... L'Evolution dans le sens néo-darwinien d'un processus sans guide et sans plan, formé de variations aléatoires et de sélection naturelle, ne peut être vraie... Tout système de pensée qui nie ou cherche à esquiver les preuves écrasantes d'une intention ["design" en anglais] à l'œuvre en biologie, constitue une idéologie et non une science."

Michel Janva

Posté le 18 mars 2008 à 14h34 par Michel Janva

Commentaires

Il me semblait, mais je ne suis pas scientifique pour l'affirmer de manière péremptoire, que la génétique apportait elle aussi sa réponse à l'origine de l'homme. Et que cette réponse était qu'en remontant l'histoire de l'humanité on retrouve à son origine... UN COUPLE UNIQUE ! Et ça n'est pas la Bible que je fais parler mais bien la génétique.
Mais les paléonthologues vont peut-être accuser la génétique d'obscurantisme ?
Amicalement,

Rédigé par : Clotilde | 18 mar 2008 14:50:53

Est-il logique et raisonnable de soutenir l'évolution de l'espèce, d'une espèce donnée jusqu' à la forme animale la plus parfaite, douée de la parole et de la raison, alors qu'on est à même de constater que depuis des millénaires que les animaux vivent avec l'homme, aucun animal n'ai jamais acquis ni la parole ni la raison ?

Les animaux sont tels qu'ils étaient. Ils témoignent de la toute-puissance de Dieu par la variété des espèces, mais ils n'ont pas évolué.

Donc il n'y a pas eu d'évolution.
Il y a eu simplement la Création voulue par le Créateur

lis le chapitre 6 de la Genèse:
Est ce que vous comprenez ? y a t il un rapport ?

lis attentivement...Chap 6; 1 à 4
"Lorsque les hommes commencèrent à être nombreux sur la face de la terre ...Or, les géants étaient sur la terre en ces jours-là, et cela après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont là les héros renommés dès les temps anciens"

Ce sont ces hommes dont la puissance du squelette étonne vos scientifiques, qui en concluent que, dans les premiers temps, l'homme était beaucoup plus grand et plus fort qu'il ne l'est actuellement, et ils déduisent de la structure de leur crâne que l'homme descend du singe.

Rédigé par : david | 18 mar 2008 15:05:31

La phrase de Jean-Paul II signifie bien que notre corps peut être le fruit de l'évolution, mais que ce qui nous distingue de l'animal, notre âme immortelle et intelligente, est créée "en temps réel".
Ne peut-on pas dire que Darwin a partiellement raison ? En effet, descendre d'un singe n'est pas moins noble qu'être modelé dans de la terre...

Rédigé par : Jean-Claude | 18 mar 2008 15:39:12

@ Jean-Claude :

L'Homme est créé à "l'image de Dieu" et non à l'image du singe. Modelé de l'argile car nous ne sommes pas que des êtres spirituels mais que nous avons aussi un corps.

Si vous suiviez Darwin, où placeriez vous le péché originel ds l'Histoire de l'Humanité ?...

Rédigé par : cosaque | 19 mar 2008 12:59:39

Il me vient une interrogation : Quelle est la position de l'Église sur les squelettes de dinosaures retrouvés enfouis dans le sol de certains parties du monde ?

[L'Eglise n'a pas d'avis scientifique. Et les dinosaures n'ont rien à voir avec la pseudo-théorie de l'évolution. MJ]

Rédigé par : Matthieu | 20 mar 2008 01:45:31

@ Matthieu

La question reste très intéressante bien qu'elle ne soit effectivement pas du ressort de l'Eglise. Il semble avéré que les dinosaures aient existés. La réponse la plus plausible serait qu'ils aient existés du péché originel jusque vers le déluge. Les phases de glaciation et de tremblements de terre (très certainement consécutives au péché originel) en auraient également élliminé une bonne partie.

Plus d'infos : taper "Crombette" et "CESHE"sur google

Rédigé par : cosaque | 20 mar 2008 12:17:39

Mais quid de leur disparition il y a 65 millions d'années alors que l'Eglise nous enseigne la création du Monde il y environ 6000 ans ?

(Désolé Michel si cette question ne colle qu'à moitié avec votre article - même si le rapport avec la théorie de l'évolution existe, ne serait-ce qu'au niveau des temps très longs évoqués dans celle-ci - mais cela fait quelques fois que je me retrouve sans réponse face à ce problème, car même les prêtres à qui j'ai posé la question n'ont pas su me répondre clairement, d'avance merci pour votre compréhension)

[Où avez-vous lu que l'Eglise "enseigne" la création du monde il y a environ 6000 ans ?
L'Eglise enseigne la création par Dieu. Ne cherchez pas une réponse théologique à une question scientifique. Vous ne l'aurez pas. MJ]

Rédigé par : Matthieu | 20 mar 2008 15:52:21

@ Matthieu

Je comprends parfaitement vos interrogations bien que MJ a bien raison sur le fait que l'Eglise n'enseigne pas la création il y a 6000 ans. Ceci étant, jusqu'au moins au 17 eme s l'Histoire officielle commencait en - 4000. Voir par exple "l'Histoire de l'humanité"(je n'ai plus l'intitulé exact)de Bossuet. Cette date est reprise (entre - 10 000 et -6 000) par les "créationnistes" (terme mal a prendre avec des pincettes)comme le CESHE et le CEP. Ce calcul reste cependant une hypothèse qui tient debout suivant certaines méthodes de calcul scientifiques méconnues. Nous savons à cet égard que le carbonne 14 qui est la rare méthode utilisée en paléontologie est loin d'etre fiable et il est encore extremement difficile de dater ds le passé.
Certains annoncent 65 millions d'années comme ils auraient pu donner d'autres dates...

Rédigé par : cosaque | 20 mar 2008 18:56:36

@cosaque

L'âge autour de 6000 ans donné par certains ne vient-elle pas seulement d'extrapolations d'éléments de datation dans la bible notamment les descendances ?
Quant au carbone 14, c'est une méthode très fiable au contraire. Cependant, elle n'est pas applicable pour les temps géologiques. Du fait de la période radioactive du carbone 14, cette technique est inopérante pour les objets plus vieux que 50000ans.
La datation des couches géologiques (millions d'années et plus) est basée sur d'autres radioéléments (potassium 40 par exemple). Le chiffre de 65 millions d'année, bien qu'entaché d'une certaine erreur (comme n'importe quel résultat scientifique) n'est donc pas pris "au hasard".

Rédigé par : Mathieu | 21 mar 2008 00:30:57

@ Matthieu

Effectivement, la date de -4000 (et non -6000 comme je l'avais indiqué ds mon post précédent)est, en partie, due aux généalogies indiquées ds la Bible. Mais certains scientifiques méconnus accréditeraient également cette hypothèse. Pour les couches géologiques, voir les travaux du polytechnicien Guy Berthault.

Ceci étant,pour l'age des couches géologiques, on pourrait en discuter des heures...
La question la plus importante pour un croyant est : est-ce que je crois au péché originel ? Et est-ce que je crois avoir été créé à l'image de Dieu ?

Rédigé par : cosaque | 21 mar 2008 11:14:48

@cosaque

Plus que méconnu, je dirais que M. Berthault (prétendu polytchnicien visiblement) est vivement controversé, la communauté des géologues ayant relevé les contresens dans ses travaux.

Je suis d'accord avec vous : le plus important est la foi. Il ne faut pas essayer de se battre avec la science qui a "raison" sur son terrain. Evolutionnisme et foi ne sont pas opposés.

[Non : si science et foi ne sont bien sûr pas opposés, la théorie de l'évolution contredit tant la foi que la science. L'évolutionnisme est une idéologie comme indiqué dans ce post. MJ]

Rédigé par : Mathieu | 21 mar 2008 13:42:07

@ MJ

Qu'on le veuille ou non, l'évolutonnisme est une théorie scientifique, batie sur des faits et corroborée à maintes reprises au même titre que la physique quantique ou la relativité générale (en cela je m'éloigne de la dernière phrase de M. Brunet).
Ce n'est pas une idéologie. Je ne suis pas d'accord avec le caridnal Schönbörn qui n'a pas d'argument scientifique à opposer. Sa phrase "tout système.... et non une science" est l'exact opposé de la manière de fonctionner de la science.
D'où mon commentaire, laissons foi et science chacun dans leur sphère.

(Et non, ce ne sont pas deux sphères imperméables. La foi et la science sont toutes deux utiles dans la recherche de la vérité, mais l'une ne peut pas se passer de l'autre...
Quant au Cal Schönbörn, il a bien raison : l'évolutionnisme est une idéologie qui ne repose sur aucun fait concret. L'homme ne descend pas d'un animal ni d'une bactérie... et les chiens ne font pas des chats.
MJ]

Rédigé par : Mathieu | 21 mar 2008 17:46:10

Vive les chiens et les chats.

La thèse naturaliste comme quoi les mutations aléatoires pourraient seules expliquer la richesse de l'information génétique observée ne peut pas être un produit de l'observation :
il faudrait pour cela en avoir fait assez, d'observations, pour prouver l'origine naturelle de chacun des éléments d'information en cause.

Or, jusqu'à présent, ladite observation n'offre même pas d'espèces qu'on puisse présenter avec certitude comme des formes intermédiaires, alors que la théorie darwinienne implique qu'il y en a une infinité.

En outre,les tenants de la thèse naturaliste n'ont pas une seule histoire logiquement plausible pour expliquer l'apparition de la première cellule vivante.

Le refus d'admettre que la pensée et l'intention puissent expliquer ne serait-ce qu'une partie de l'histoire du vivant est donc simplement déduit d'une méthodologie, c'est-à-dire d'une philosophie.
Ce n'est pas le produit de la méthode expérimentale, il ne fait que réitérer les présupposés de celle-ci.

Il reste que l'existence même de la science comme produit de la pensée atteste que la causalité naturelle ne peut pas être la seule, de sorte que la méthode expérimentale ne peut pas être la seule source de connaissance vraie --comme l'illustre aussi le caractère philosophique de ses présupposés.

Rédigé par : Claurila | 22 mar 2008 12:08:34

@ Matthieu

Comme vous le dites, l'évolution n'est qu'une THEORIE (élevée au rang de dogme pour certains). Or c'est une théorie de plus en plus contestée par la communauté scientifique. Quels sont les faits dont vous parlez qui la prouve ? L(es)'éternel chainon(s) manquant ? Des changements soudains de caryotype? Avez-vous pu constater durant ces dernières centaines d'années des singes qui deviennent des hommes ? ou n'importe quel espèce qui change son caryotype ? Pour info la taille, la couleur des yeux...ne sont pas dus à des changements de caryotype. Restons sérieux.

Rédigé par : cosaque | 24 mar 2008 15:45:41



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte