Magazine

wikipédia n'est pas combustible

Publié le 18 mars 2008 par Adamantane
wikipédia n'est pas combustible Dans Le Monde daté du 16-17 mars, page 2, Bertrand Le Gendre, sous le titre Faut-il brûler Wikipédia, fait avec finesse le point de l'état actuel des controverses autour de cette entreprise collaborative. Un article antérieur de Robert Solé paru dans le même quotidien avait posé le problème en d'autres termes, à propos de l'expérience scandaleusement partiale conduite par un enseignant dans une école de journalisme. Parler d'entreprise collaborative relève plus de l'oxymore que de la tautologie. Ce qui semble en effet être une propriété commune à la majorité des entreprises est d'être non pas un espace collaboratif, mais le lieu géométrique de tous les antagonismes, la table ronde de tous les égoïsmes, le champ d'affrontement de tous les individualismes. Pour que Wikipédia puisse déranger  l' Institut National de Recherches Pédagogiques au point que cette institution déclare que les contributeurs sont au mieux des amateurs, au pire des perturbateurs, combien faut-il que la remise en question d'un modèle vertical descendant de la connaissance orthodoxe que ce nouveau corpus stimule soit acérée et percutante ! Contributeur de (à?) Wikipédia, je plaide coupable. Oui, je suis un amateur. En dépit de cinq années d'études supérieures entées dans des études classiques à l'ancienne (mon bac remonte à 56 – l'année de Les racines du ciel et de Et Dieu créa la femme...), d'un diplôme d'ingénieur, de l'équivalent de trois années de formations complémentaires diverses, d'une expérience professionnelle de quarante années, dont vingt dans le conseil et la pédagogie, je demeure un amateur. C'est à dire une personne qui aime certains pans de la connaissance scientifique, culturelle et artistique. Si l'amateur que je suis vient intervenir dans des sujets techniques où il a déposé des brevets, sur des thèmes culturels dont il a été acteur direct, à propos d'artistes qu'il connait depuis des lustres et dont il a assimilé et défendu l'œuvre, il est bien entendu moins crédible, moins documenté, moins impliqué qu'un universitaire qui , sous l'autorité morale d'un académicien, recopie les thèses de ses professeurs, voit le monde depuis son bureau du campus, tire ses jugements des actes des congrès auxquels il est abonné. Oui, je suis un perturbateur. En dépit de la bonne éducation qui me pousse à émettre des points de vue de manière d'autant plus policée qu'ils sont iconoclastes ou libertaires,en dépit de la considération que j'éprouve envers et contre tout pour ces universitaires que je viens de brocarder un peu sauvagement – car j'en fréquente qui sont d'authentiques cherchants à la fois modestes et prudents – , en dépit du respect que j'ai pour les gros dictionnaires et les savants traités, je m'insurge contre l'idée que la connaissance serait un fleuve aux eaux tranquilles qui coulerait paisiblement d'une calme source. Le perturbateur que je suis croit que la connaissance est temporaire et indécise, que les dogmes révérés d'aujourd'hui sont les âneries moquées de demain, que l'image du savoir se construit dans la controverse, le débat, la confrontation des souvenirs et des angles de vue. L'affrontement des idées purifie la science des a priori et des tricheries, désengourdit la philosophie paralysée par les systèmes, débarrasse l'histoire des scories des idéologies. Et que font les wikipédiens sinon confronter les idées reçues, en tirer par approximations successives une description moins fausse des réalités qu'ils veulent mettre en mots transmissibles ? * * * Ce n'est pas Wikipédia qui pousse les étudiants à tricher dans leurs mémoires et confondre marquetterie de citations et travail original. Déjà il y a cinquante ans les paresseux de la version grecque ou latine cherchaient dans les grox lexiques bien documentés la citation la plus proche du texte à casser pour en emprunter la traduction au généreux compilateur qui avait établi la notice du mot clef de la phrase. Ce n'est pas Wikipédia qui incite les petits malins qui s'amusent à gribouiller partout des insanités à venir vandaliser le travail des abeilles contributrices. De tous temps, certaines personnes à certains moments se sont complues dans la destruction, le sabotage, la déprédation. Et les abeilles soldats découragent les intrus, pendant que les abeilles restauratrices remettent les rayons en ordre. Longue vie à Wikipédia.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Equité n'est pas égalité

    A quelques heures de Noël, je profite d'un peu de temps libre pour reprendre ma plume laisser en suspens voilà quelques semaines. Lire la suite

    Par  Désabusé
    FINANCES, FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Nicolas Sarkozy vous répond

    La rédaction des Sarkozeries négocie actuellement une interview de Nicolas Sarkozy, pour vous permettre de poser vos questions au président de la République. Lire la suite

    Par  Guillaume De Thomas
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Une étrange créature sur Mars

    étrange créature Mars

    Canular ou découverte incroyable? Ces images prises par la sonde Siprit de la Nasa en mission sur la planète Mars pendant l’opération "Mars Explorer" ont... Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • L’excision en Indonésie

    L’excision, ou ablation du clitoris touche encore 150 millions de femmes à travers le monde et la France compterait 30 000 femmes et jeunes filles excisées. Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Énorme accident : 60 véhicules impliqués

    Mardi, un massif accident s'est produit sur une autoroute entre Dubaï et Abu Dhabi. 3 personnes ont perdu la vie et 300 autres ont été blessées. 14 photos à... Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • La Passion du Christ revécue aux Philippines

    Passion Christ revécue Philippines

    Une douzaine de dévots ont été crucifiées aux Philippines lors des fêtes du Vendredi Saint Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Œufs de Fabergé

    Les œufs de Fabergé sont des œufs de Pâques en joaillerie produits par Pierre-Karl Fabergé. Une série, 56 fut produite pour le compte des tsars Alexandre III... Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES

A propos de l’auteur


Adamantane 72 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog