Magazine Politique

Michelle, l'atout coeur d'Obama : une vice-présidente noire à la Maison blanche ?

Publié le 18 mars 2008 par Olivier Beaunay

A Villanova (Pennsylvanie) où elle fait campagne pour son mari, Michelle Obama déroule le fil de son propos comme on raconte une histoire : celle de son itinéraire avec Barack. Celle de tous les Américains ordinaires.
8ca9f415d92bd19e608514912ede14b4.jpeg
Car cette "barre", dont on ne cesse de repousser les limites lorsqu'il s'agit d'évaluer la capacité du jeune sénateur de l'Illinois à faire un président convenable, c'est le symbole même de la destruction progressive du rêve américain pour les gens modestes. Pour eux aussi, la barre n'a cessé de bouger : ce qu'il faut gagner pour accéder à une vie décente, un tant soit peu protégée des aléas de l'existence et ouvrant aux enfants les clés d'un avenir plus prospère ? Ce n'est jamais assez. La barre ne cesse de bouger et l'espoir de glisser. Le rêve américain, dans ces conditions ? - Il n'a jamais ressemblé d'aussi près à un mirage.

Crédit photo: Kindagetmego / FlickR.com

Et la femme de Barack Obama de revenir sur sa propre histoire, "l'anti-miracle" par excellence. Dans cette famille ouvrière de Chicago, il a fallu batailler ferme et travailler dur pour que la jeune Michelle gravisse peu à peu les échelons depuis l'école publique du quartier jusqu'à la consécration de Princeton. Il a fallu non seulement les chèques modestes et fiers de son père, mais aussi les emprunts bancaires conséquents (qui n'ont été remboursés que récemment avec la publication de la biographie de Barack). Cette histoire-type pourtant, dont se nourrit la détermination et l'espoir des parents pour leurs enfants, elle se tarit aujourd'hui sous les yeux de foyers américains groggy. Non seulement la fameuse "barre" n'en finit pas de s'éloigner, mais encore le sol se dérobe sous les pieds de l'Amérique modeste et de ses travailleurs pauvres. Si bien qu'au lieu d'être portés par ce qu'ils peuvent faire pour les leurs, les gens se retrouvent, comme aux heures noires du pays, obnubilés par ce qu'ils ont perdu.
Comment, dans ce contexte, surmonter les divisions qui opposent les communautés, les gens, les ethnies, les Etats, les générations quand même les plus anciens doivent encore travailler dur eux aussi pour continuer à honorer leurs traites sur la vie, alors qu'ils sont si utiles à l'éducation de leurs petits-enfants ? (Michelle Obama adresse alors un clin d'oeil à ses filles, sûr qu'entourées de leurs grands-parents, elles ont certainement droit à des sucreries interdites à une heure tardive, mais plus assurée encore du rôle essentiel de cette bienveillance familiale pour l'éducation de ses enfants) Comment retrouver du temps pour les autres ? Comment combler ce "déficit d'empathie", retrouver cette "mutuelle obligation des uns envers les autres" à l'origine de tout contrat social digne de ce nom ? Vraiment, il faudrait que Barack Obama, porteur de ce message et de ce changement, attende ? Mais le leadership le plus fort n'est-il pas celui qui, patiemment, modestement, s'est forgé dans l'ombre, l'expérience du terrain auprès des communautés démunies de Chicago plutôt que dans les couloirs feutrés des grands cabinets de Wall-Street où Barack aurait pu devenir millionnaire ?

Crédit photo: Steve Rhodes / FlickR.com

Et dans l'apprentissage des différences inculqué par une mère du Kansas si ouverte sur le monde. Songez à l'enfance si incroyablement multiculturelle de Barack, entre le Kansas, l'Indonésie, Hawaï, le Kenya et imaginez, lance Michelle à l'assemblée, un président des Etats-Unis respectant les différences... Quelle différence ce serait en effet avec cette idéologie de la peur omniprésente ces dernières années, avec ces discours durs qui donnent à eux seuls l'impression de rassurer et de protéger. Naïf, Barack Obama ? lui qui a su émerger de l'Illinois - un repaire d'enfants de choeur, sans aucun doute - face à la puissance d'autres dynasties politiques. Le brillant spécialiste de droit constitutionnel qu'il a été a appris à la fois la mécanique à Harvard et le terrain à Chicago. Il est prêt, déterminé - et sait que l'on peut avoir des désaccords tout en respectant ses adversaires ou, mieux, en bâtissant des compromis honrables avec eux.
Oui, pourquoi attendre ? Parce qu'une fois de plus, il serait trop noir, disent les uns, ou pas assez selon les autres ? Trop radical pour certains, ou trop ouvert au compromis pour les autres ? Barack Obama crée certes une vraie dynamique de changement contre les pouvoirs installés, mais cette dynamique, rappelle son épouse ce soir-là à Villanova, est aussi un appel à la responsabilité de chacun, un appel à retrouver l'énergie du combat et le goût de se dépasser dans une Amérique affaiblie, appauvrie, qui s'est mise à douter, quand ce n'est pas à désespérer.
Le style est simple, sans effet inutile, presque réticent aux marques d'assentiment et d'enthousiasme tant il est pénétré de la force propre de son propos, et porté par l'aisance incontestable que donne le barreau. Michelle Obama n'utilise aucune note dans ce qui apparaît vite comme une causerie davantage que comme un discours - et, plus encore, comme une musique, avec le sens black du rythme aussi bien que de l'humour, qui permet de passer de l'autodérision la plus légère à la conviction la mieux forgée. Il y a de la générosité là-dedans. Le message de Michelle est clair : Barack est prêt.
Du coup, à mesure qu'on l'écoute, ce qui apparaît au moins aussi clairement, c'est que, bien plus qu'une first lady, cette femme impressionnante ferait elle-même une vice-présidente de choix.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Barack Obama fait appel à son épouse Michelle

    Barack Obama veut absolument décoller l'étiquette d'élitisme qui l'affecte actuellement. Pour cela, il mobilise son épouse Michelle qui raconte le détail de leu... Lire la suite

    Par  Exprimeo
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Michelle Obama, Cindy McCain et ... Bill Clinton

    La présidentielle américaine a franchi en 2008 une étape supplémentaire dans la personnalisation de la campagne mais aussi dans la mobilisation des familles de... Lire la suite

    Par  Exprimeo
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Barack Obama protège son épouse Michelle

    Barack Obama avertit clairement le Parti Républicain de laisser son épouse Michelle à l'écart de la campagne au moment où un clip très maladroit cherche à... Lire la suite

    Par  Exprimeo
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Tous avec Barack Obama

    En janvier dernier l’incertitude était totale sur les primaires américaines, 5 mois plus tard, leur déroulement aura une fois de plus dépassé par son ampleur... Lire la suite

    Par  Dornbusch
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Michelle Obama est le seul vrai joker de Barack Obama

    Michelle Obama seul vrai joker Barack

    Pour l'équipe de campagne, si Barack Obama a gagné les primaires démocrates, c'est son épouse Michelle qui fera la différence pour la victoire présidentielle ca... Lire la suite

    Par  Exprimeo
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Barack Obama booste Denver

    Barack Obama va faire découvrir Denver au monde entier. Son discours prononcé devant 75 000 personnes devrait être suivi par 15 000 journalistes. Du jamais vu ! Lire la suite

    Par  Exprimeo
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Obama, c'est mon copain !

    C'est ce qu'a déclaré ce matin Nicolas Sarkozy au Figaro (surnommé la Pravda de Droite depuis qu'Etienne Mougeotte en a pris les rênes). Une bien belle phrase... Lire la suite

    Par  Dominik89
    CARICATURES, FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ

LES COMMENTAIRES (1)

Par blaise
posté le 11 octobre à 13:40
Signaler un abus

obama: EST l'espoir dela grande Amerique qui oura laprosperite dirable et l'ecommie souteni avec Dieu le tout puissant jy croir que Dieu te veu bonne chance surtou n'oubliez pas le peuple noir et les'Americain

A propos de l’auteur


Olivier Beaunay 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines