Magazine

Tchou tchou indien bientot dans les salles obscures...

Publié le 18 mars 2008 par Moushette

Nos bbsitters vont bientôt crouler sous l'or !!!




Avec le nouveau film de Wes Anderson, embarquez pour une épopée fraternelle en Inde.


Sortie officielle en France le 19 mars 2008

Synopsis

(JPG)
Quatrième film du réalisateur américain Wes Anderson, A bord du Darjeeling Limited traite d’un thème cher à l’auteur : les rapports familiaux. Depuis la mort de leur père survenue un an auparavant, Francis (Owen Wilson), Peter (Adrien Brody) et Jack (Jason Schwartzman) Whitman ne se sont pas revus. A l’initiative de l’aîné, Francis, ils se retrouvent tous trois en Inde, à bord d’un train qui doit les emmener jusqu’à leur mère Soeur Patricia (Angelica Huston) devenue religieuse. Les trois frères embarquent donc dans le Darjeeling Limited, chargés des bagages légués par leur père - onze gros sacs de cuir siglés d’animaux multicolores. Partis pour se retrouver et pour retrouver leur mère, ils quitteront l’Inde en faisant définitivement le deuil de leur père.

Avis de la rédaction

(JPG)
Servi par un casting détonnant où l’on retrouve également Amara Karan, Irrfan Khan, Waris Ahluwalia et Bill Murray, A bord du Darjeeling est un voyage initiatique en Inde, qui ne tombe pas dans les clichés faciles de l’Occidental en mal d’exotisme. Si les trois frères partent effectivement en quête d’une spiritualité qu’ils pensent trouver en Inde, notamment Francis, au final, c’est bien leur propre relation fraternelle qu’ils découvrent. La rencontre avec le personnel de bord du train montre également que si pour les Occidentaux l’Inde est un pays exotique, pour les Indiens il en est de même car l’hôtesse (Amara Karan) s’amuse des tribulations de ces trois Américains si étranges.

(JPG)
Au-delà du propos initial, les deux autres éléments incontournables de ce film sont le train et l’Inde ; l’un et l’autre agissant comme des "révélateurs" du caractère des personnages. Wes Anderson explique à quel point il tenait à tourner dans un vrai train en circulation, sur les rails duquel, à la manière du temps qui passe, la vie défile. Le réalisateur raconte d’ailleurs la logistique que cela a demandé. Il lui a fallut plus d’un an pour obtenir les autorisations de tournage auprès des services ferroviaires indiens ! Fasciné par l’oeuvre de Satyajit Ray -dont la musique accompagne les héros- et par l’Inde, Wes Anderson a tourné A bord du Darjeeling au Rajasthan. Le train circule entre Jodhpur et Jaisalmer, en passant par le désert du Thar, tandis que le couvent de Soeur Patricia se trouve à Udaïpur. Le réalisateur explique que quelques scènes ou lieux ont été découvert au cours du tournage, grâce notamment à des rencontres impromptues avec la population locale, et sont venues par la suite se "greffer" au film.

(JPG)
Au final, ce voyage riche en couleurs de trois frères un peu paumés est un véritable moment de bonheur. Au-delà de la comédie et du burlesque, le film évoque des sentiments profonds car les héros se retrouvent confrontés aux épreuves de la vie de tout un chacun : le deuil, la mort d’un enfant, l’abandon maternel et la difficulté -parfois- des rapports familiaux. Enfin, le spectateur ira voir A bord du Darjeeling pour la façon dont Wes Anderson filme l’Inde. A travers la fenêtre des fameux wagons de la Northwestern Railways elle apparaît vive, colorée, bourdonnante et déroutante... comme on l’aime ! _ _

(JPG)
A bord du Darjeeling Limited

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moushette 547 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte