Magazine Culture

Whitey – Saturday Night Ate Our Lives

Publié le 18 juin 2012 par Hartzine

Whitey – Saturday Night Ate Our LivesDiscrètement, Whitey, né à Londres et vivant désormais à Los Angeles, glisse un sensible aphorisme via son bandcamp. Le futur se télescope au passé. Et suffit-il de s’intéresser à la carrière de Nathan Joseph White pour comprendre le sens d’une telle sentence. Suite à un premier album The Light at the End of the Tunnel is a Train (2004) paru sur 1234 Records et plus que favorablement accueilli sur le planisphère électro-rock, ses deux suivants Great Shakes (2007) et Stay on the Outside (2008) ne furent jamais édités, le premier pour avoir été fuité avant sa sortie via internet. L’homme persiste et s’essaye aux joies de l’autoproduction : Canned Laughter (2010) voit digitalement le jour quand son successeur, Canned Laughter vol. 2, est définitivement remisé dans les cartons faute de pognon. Whitey compose alors Lost Summer (2012) et frappe à nouveau aux portes de l’industrie musicale. Celle-ci en fait peu de cas à tel point point que Lost Summer est divulgué dans la foulée par l’intéressé sur son bandcamp au même titre que l’ensemble de sa discographie. À dire vrai, un tel déterminisme reste incompréhensible tant la musique de l’Anglais révèle un sens inné pour la tournure mélodique d’une pop subtilement délayée d’électronique. Pour preuve, ces deux extraits, Saturday Night Ate Our Lives et People, à écouter ci-après.

Audio


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Hartzine 11 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines