Magazine

Concours et autres sucreries

Publié le 18 mars 2008 par Melatonin Groupe De Rock

"Comme ça demain, on ira tous ensemble au concours!" in "le pari"

p3927

On en trouve de plus en plus, c'est à la mode. Depuis Star Academy française, ça pullule dans tous les coins. Certains appellent ça un tremplin, un concours, ou une "Battle" pour faire anglo-saxon, mais le concept n'a guère changé depuis les bon vieux Radio-crochets de mère-grand.

Pourtant, tout le monde s'accorde à dire qu'aucun artiste fondamental n'est arrivé au panthéon de la musique via ces ersatz de giron de campagne (c'est méchant pour les girons ça, tiens). Et je préviens que si quelqu'un s'amuse à rétorquer un truc genre: "oui mais Chistophe Willem ou random-machin...", il se prend un mail concentré en mauvaise fois d'une longueur inhumaine en retour. Au niveau local, c'est encore plus affligeant et cela ne sert au final que l'organisateur, au mieux, ou le sponsor, au pire. Pour exemple, quel pourcentage de la population peut me citer le nom du dernier vainqueur du concours Nouvelle Scène, pourtant organisé par la très sérieuse Radio Suisse Romande? Personnellement, j'aurais de la peine, et il me semble bien avoir été présent lors de la dernière finale...

Ensuite pour ce qui est de l'objectivité pure de ces manifestation de charité chrétienne envers la musique suisse, examinons pour rire les divers modes de décisions. Soit un "jury" de "professionels" (avouez qu'associer professionnel, musique et suisse dans la même phrase, ça a un côté désopilant) choisi la vedette de demain (parce qu'après-demain, il y en aura une autre). Ou alors chaque groupe se charge de de rameuter son réseau, et envoie un maximum de ses potes donner gracieusement leur adresse e-mail à on-ne-sait-qui-exactement, afin d'avoir le privilège de voter pour eux. Le plus amusant reste de voir certains organisateurs de ces grand-messe du bon goût s'ériger en martyr de la scène régionale quand quelque barbare aigri ose remettre en question ne serait-ce que quelques petits point du concept.

Je tiens, pour terminer à remercier chaleureusement les organisateurs de feu le festival Sidaction, qui s'employaient à réunir, et à faire découvrir, leurs coup de coeur de la scène locale.

Portez-vous bien

SC

PS: toute ressemblance avec des événements ayant eu lieu ou en passe d'avoir lieu, ne serait qu'une coïncidence fâcheuse et fortuite.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :