Magazine Cinéma

Les mardis cinéma des mois de mai et juin

Par Mylittlediscoveries

Souvenez-vous, début 2012 mon compagnon a pris une résolution qui me plait beaucoup: consacrer une soirée par semaine à regarder des "classiques" ou des films qui ont marqué l'histoire du cinéma. Nous avons malheureusement eu des petits ratés ces dernières semaines, nous n'avons vu que 4 films en mai et juin. Les voici!

Au programme de nos "mardis cinémas" des mois de mai et de juin, il y avait:

"Pollock", pour en savoir plus sur cet artiste américain dont nous avons pu voir quelques toiles à New York. 

Pollock

"Pollock" est un film américain réalisé par Ed Harris en 2000. 

L'histoire: La vie de l'artiste new-yorkais d'après-guerre Jackson Pollock qui s'est fait connaître du grand public par sa peinture abstraite.

Le saviez-vous?

  • "Pollock" est le premier film du comédien Ed Harris dont il est également l'interprète principal et le producteur.
  • Le film "Pollock" a été tourné à New York et dans la propriété Pollock/Krasner à Long Island. Pour mettre en scène l'univers de Pollock, le chef-décorateur Mark Friedberg a restauré la maison du couple Pollock/Krasner, la grange adjacente où peignait l'artiste, le magasin où il achetait ses fournitures, exactement comme ils étaient à l'époque. Par ailleurs, il a également recrée le style des appartements de Greenwich Village, galeries d'art, et des différents endroits qui sont le contexte de l'histoire de l'artiste.
---

"Les 30 Marches" / "The 39 Steps", parce que mon compagnon venait de lire le roman et était curieux de voir l'adaptation d'Hitchcock.

The 39 steps

"Les 39 Marches" ("The 39 Steps") est un film britannique réalisé par Alfred Hitchcock, sorti en 1935, adapté du roman éponyme de John Buchan.

L'histoire: Un homme recherche pour le meurtre d'une Mata-Hari est poursuivi par un groupe d'espions nazis, mais aussi par la police britannique...

Le saviez-vous?

- Humour macabre du cinéaste, le premier jour de tournage, Robert Donat et Madeleine Carroll se retrouvent à jouer la scène où ils sont attachés l'un à l'autre par une paire de menottes. Après plusieurs prises, Alfred Hitchcock s'éclipsa en prétendant qu'il avait perdu la clé. Il ne reviendra les délivrer qu'en fin d'après-midi. - Caméo: apparition d'Alfred Hitchcock à la septième minute du film. Ce dernier croise Robert Donat et Lucie Mannheim lorsqu'ils entrent au théâtre. --- "Hiroshima, mon amour", pour découvrir le premier long-métrage de fiction d'Alain Resnais et y voir Emmanuelle Riva jeune! 

Hiroshima, mon amour

"Hiroshima, mon amour" est un film franco-japonais d'Alain Resnais sorti en 1959.

L'histoire: En août 1957, à Hiroshima. Dans la pénombre d'une chambre, un couple nu, enlacé. Elle, une jeune actrice francaise d'une trentaine d'années venue pour jouer dans un film sur la paix. Lui, un architecte japonais. C'est l'histoire de leur impossible amour.

Le saviez-vous?

  • A l'origine, Alain Resnais devait réaliser, en collaboration avec Chris Marker, un documentaire sur la bombe atomique. Mais Marker s'étant retiré du projet, Resnais a finalement réalisé, seul, une fiction.
  • Alain Resnais souhaitait en premier lieu que ce soit la jeune François Sagan qui se charge du scénario du film, cette dernière refusa le projet, considérant qu'elle ne se sentait pas apte à parler d'un sujet aussi grave. Ce fut finalement Marguerite Duras qui fut approché par le réalisateur.
--- "Les amants du Pont-Neuf", car mon week-end parisien m'a donné envie de voir enfin ce film que je ne connaissais que de nom!

Les amants du Pont-Neuf

"Les amants du Pont-Neuf" est un film français de Leos Carax sorti en 1991.

L'histoire: L'histoire d'un amour fou entre deux jeunes gens, Alex, cracheur de feu et Michèle, belle vagabonde, de 1989 a 1991, ayant pour décor le plus vieux pont de Paris, le Pont-Neuf.

Le saviez-vous?

- Le tournage du film connaît de multiples avaries: l'acteur principal (Denis Lavant) se blesse le pied; Leos Carax, le réalisateur, dépasse les délais et le budget; un décor du pont doit être construit à Lansargues près de Montpellier, etc. Néanmoins, après avoir reçu le financement de trois producteurs successifs, l'apport final de Christian Fechner permet au film de sortir en octobre 1991. Il reçoit un accueil critique mitigé, à la fois encensé par la presse dite «sérieuse» et descendu par la presse «grand public». Le journaliste Marc Esposito écrit un article dans lequel il reproche au réalisateur son sadisme à l'encontre de Juliette Binoche, qui avait partagé sa vie quelques années auparavant. Sources: allocine.fr et wikipedia.org

Mon avis: voilà quatre films très différents les uns des autres, que j'ai regardé avec intérêt mais pour lesquels je n'ai pas eu de véritable coup de coeur. Je remercie Charlotte qui m'avait conseillé de voir "Pollock", un film intéressant qui permet comme on dit de découvrir le peintre, sa vie et son oeuvre!

Quant aux "39 Marches", mon compagnon, qui venait de lire le roman, a été un peu surpris par l'adaptation, apparemment très libre! Pour ma part j'avais envie de voir un film d'Hitchcock, mais les histoires d'espion n'étant pas mes préférées, je pense que j'essaierai d'en voir d'autres. J'ai surtout aimé le passage dans le train et la partie qui se déroule en Ecosse... 

Je connaissais "Hiroshima, mon amour" de nom, mais j'avoue avoir été un peu déroutée car je ne m'attendais pas à un film aussi dérangeant, à la fois par la forme et le contenu! Mon compagnon a décroché assez rapidement, mais contrairement à lui j'ai persisté. Après des premières images assez horribles montrant les dégâts de la bombe Hiroshima, je suis entrée dans l'histoire et j'ai apprécié ce film très "Nouvelle Vague" et l'atmosphère étrange qui s'en dégage... L'actrice principale n'est autre qu'Emmanuelle Riva, l'actrice de "Amour" de Haneke, film qui a reçu la Palme d'Or au Festival de Cannes 2012.

De la même façon, "Les amants du Pont-Neuf" m'a surpris car ne connaissant pas le scénario, je m'attendais à une histoire d'amour beaucoup plus "classique". Mais avec Leos Carax aux manettes, j'aurais dû me méfier! C'est un film dur, qui heureusement se termine de manière plus réjouissante qu'il ne commence. Une chose cependant m'a gênée: je n'ai pas bien compris ce qui a pu plaire à Michèle (Juliette Binoche) chez Alex (Denis Lavant), car il semble plutôt antipathique et difficile à aimer...

---

Et vous, avez-vous vu ces films?

Qu'en avez-vous pensé ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire