Magazine Côté Femmes

Le cas de la Première Dame

Par Almiragulsh

Il y a un certain nombre de statuts que je trouve peu enviables. Celui de Première Dame en est un.
Première Dame. En voilà un rôle bien bâtard qui ne rime a rien. Simple Femme de, elle n'a absolument aucune légitimité. Elle ne doit sa présence qu'au bon vouloir de son compagnon. D'ailleurs, si on a une idée, même vague, de la manière dont il compose son équipe et dont il choisit ses collaborateurs, on ne sait pas sur quels critères le Président de la République choisi la Première Dame. Est-ce pour sa conversation éclairée? Ses idées arrêtées? Son humour décapant? La fermeté de son postérieur? Son don pour la pelote basque? La douceur de ses cheveux? Son talent pour la blanquette de veau? Parce qu'elle peut toucher son nez avec sa langue? Parce qu'elle parle parfaitement l'allemand? On en saura jamais rien.
La Première Dame est par définition une potiche. Elle ne doit sa présence qu'au fait qu'elle partage sa couche avec le chef de notre état. D'ailleurs, quand elle n'a plus la possibilité de lui souffler son haleine de poney mort au visage au petit matin, c'est qu'elle est sur la sellette. Sur la sellette de quoi d'ailleurs?
La Première Dame de France, titre ronflant qui fleure bon le machisme rétro de l'ancien régime, époque bénie ou derrière chaque grand homme se cachait une femme, toujours prompte à cirer des pompes, à préparer des cupcakes, ou à avoir un décolleté très protocolaire. Une belle paire de chaussures, un bibi à la Jakie O, et la voilà qui défraye la chronique. Après tout, la France, est un pays grosso modo composé pour moitié de femmes. Il est important que ces dernières se reconnaissent dans la république. Et comme il est absolument inconcevable qu'elles s'impliquent directement et concrètement dans la construction des idées politiques (pour rappel, une femme, c'est cet être joliment idiot qui continue à croire qu'on peut avoir des idées et porter une robe), on leur permet d'avoir un rôle brodé de dentelle chantilly et de thé vert détoxifiant. En même temps, soyons lucides. La politique, ça reste une affaire virile. Un truc de poilus dont on discute en fumant des cigares. C'est dur, c'est violent, c'est un truc d'hommes. Donnons à la première dame un rôle à la hauteur de son statut. Une fondation pour aider les enfants malheureux fera parfaitement l'affaire, et les cochons seront bien gardés.
Non non non, il ne s'agit pas juste d'un rôle honorifique. La Première Dame a un rôle primordial. Celui d'apporter un peu de douceur dans ce monde de brutes. Elle est là pour montrer que le Président est un homme comme les autres, que lui aussi de temps en temps il aime bien se faire tailler une petite pipe. Un homme sans femme est forcément un homme qui a un problème de séduction. Ou une petite bite. Et c'est bien connu, il en faut une grosse pour diriger un pays. Et alors plus elle est jolie, plus nos lendemains chanteront. La première dame, elle apporte une touche d'humanité dans un monde de violence, de pauvreté et de sang. Elle permet aux citoyens de pencher la tête sur le côté avec une moue attendrie pendant qu'on augmente leurs impôts.

Le cas de la Première Dame

si on m'avait prévenue que devenir Première Dame impliquait de se prendre des bouts de cervelle sur mon tailleur préféré, j'y aurais réfléchi à deux fois...


Il y a un peu plus de cinq ans, la France à tremblé. A quelques pour cents près, la première dame aurait pu être un homme. Je peux vous dire qu'on a eu chaud. Un homme potiche et une femme active à la tête de notre pays? On aurait été droit dans le mur. Vous imaginez un peu le genre d'idées dangereuses que ça aurait pu glisser dans l'esprit de nos filles, nos sœurs, nos mères? Qu'une femme peut exister, même loin du giron de son homme? Qu'elle peut, malgré le port d'un soutien gorge Chantal Tomass avoir les couilles de porter notre pays? Je vous le dis, on est pas passé loin de la cata. Fort heureusement, les citoyens français ont eu la présence d'esprit de mettre un type à la tête de notre pays, comme il se doit. Et le type en question nous a en plus fourni la plus jolie et délicate des premières dames. Et même un bébé (c'est mignon les bébés, ça fait oublier la crise).
Il y a quelques semaines, les français ont changé de Président. Mais cette fois, ils ont merdé. Ils ont élu celui qui aurait pu être notre première dame. Elle est ou la testostérone inhérente au rôle de chef des armées? En plus, il n'est même pas marié. Vous imaginez, le scandale quand il recevra la reine d’Angleterre? Et en plus de ça, la Première Dame n'est même pas la mère de ses enfants. Et comble du comble... elle est journaliste, et elle a un compte twitter. Bon, soyons rassurés, Michelle Obama est bien copine avec notre First Girlfriend, et en plus Valérie Hollande (excusez moi, j'ai du mal à l’appeler par son nom de jeune fille) est jolie comme un bouquet de renoncules, et elle maitrise super bien l'art du brushing.
Peut être que je m'angoisse pour pas grand chose. Après tout, la France a surement besoin de quelqu'un comme Valérie Tierweiler. Son action pour sauver la presse people et les soap est louable. Presque autant que si elle avait choisi de se consacrer au sauvetage des bébés phoques.
Le cas de la Première Dame


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire